L'enchanteurRésumé
Qui ne connaît pas Merlin ? Il se joue du temps qui passe, reste jeune et beau, vif et moqueur, tendre, pour tout dire Enchanteur. Et Viviane, la seule femme qui ne l'ait pas jugé inaccessible, et l'aime ? Galaad, dit Lancelot du Lac ? Guenièvre, son amour mais sa reine, la femme du roi Arthur ? Elween, sa mère, qui le conduit au Graal voilé ? Perceval et Bénie ? Les chevaliers de la Table Ronde ? Personne comme Barjavel, qui fait le récit de leurs amours, des exploits chevaleresques et des quêtes impossibles, à la frontière du rêve, de la légende et de l'Histoire. Dans une Bretagne mythique, il y a plus de mille ans, vivait un Enchanteur. 
Quand il quitta le royaume des hommes, il laissa un regret qui n'a jamais guéri. Le voici revenu. 

 



Date de parution : 20/06/2006
Editeur : Gallimard (Editions)
Collection : Folio
Format : Poche
Présentation : Broché
Nb. de pages : 471 pages

 

 

 

 

 

 

 

coup de coeur !

A nouveau, un coup de coeur pour Barjavel. Et encore bien plus fort !

 

Il y a peu, 6 mois environ, je vous présentais ma 2ème lecture dans la bibliographie de Barjavel, avec La nuit des Temps, qui, plus encore que la première avec Les Dames à la Licorne, m'avait vraiment convaincue que René Barjavel était un grand, grand auteur, à l'aide d'une histoire qui m'avait encore davantage convaincue que la première (plus à mon goût on va dire).

J'avais vraiment eu un coup de coeur.

Alors ? Comment qu'on fait maintenant qu'on a encore plus adoré l'oeuvre suivante ? Hein ? Eh ben on est bien embêtée ! LOL

Parce que oui, clairement, L'enchanteur a été encore bien au-delà dans le coup de coeur ! L'univers Arthurien, sa légende, ses chevaliers de la table ronde, et ce sacré loulou de Merlin, c'est tellement, tellement mon univers, tout ça ! Comment aurais-je pu ne pas aimer un livre traitant de ce sujet, aussi bien écrit, et bénficiant en plus d'un humour subtil et parfaitement dosé, équilibrant parfaitement le côté un peu vieillissant de ces histoires médiévales ?
Je n'aurais pas pu, tout simplement.

Et j'ai dévoré ce livre avec un plaisir infini ! Là, je suis vraiment tombée en amour pour CET auteur, dans CE livre, avec CETTE histoire. Une alchimie parfaite, les conditions optimales réunies pour la plus belle rencontre qui soit. Un auteur et son lecteur qui se trouvent et qui s'aiment, pour de bon.

En tant qu'extrêmement fan de la série TV Kaamelott, même si j'ai eu quelques autres sources de connaissances de la légende Arthurienne tout de même, notamment pendant mes années de fac, je dois dire que retrouver des personnages chers à mon coeur, tels que Guenièvre et Arthur, et Lancelot, le trio de choc, Merlin bien sûr, Perceval, Gauvin, Vivane, ou Morgane et tant d'autres esprits chevaleresques et d'une grande pureté, m'a procuré une grande joie. Et pourtant, ils sont loin d'être dépeints de la même façon que dans la série tv, évidemment. On est bien loin de cette équipe de bras cassés, tous plus nuls et incapables (mais tellement drôles) les uns que les autres.

A première vue, avec le titre, et le résumé, on serait tenté de penser qu'on va suivre uniquement l'histoire de Merlin dans ce roman. Mais non, c'est beaucoup plus large que ça. Sans aller dire que Merlin est un personnage secondaire, ce n'est pas forcément non plus le principal. Disons qu'on parle ici de toute une légende, et de l'ensemble des têtes d'affiche qui ont composé cette légende. On suit beaucoup de persos, on en apprend beaucoup sur chacun, sur leur passé, leur caractère, leurs belles qualités surtout. Et Mr Barjavel arrive à nous faire suivre tout ce petit monde sans nous perdre une seconde, et sans que ce soit au détriment de la profondeur de ses personnages. A l'aise, le mec, il gère !

Barjavel nous livre une histoire beaucoup plus sérieuse, et certainement proche de l'origine de la légende. Et pourtant, ce livre n'est pas du tout dénué d'humour, bien au contraire ! J'ai souri vraiment très souvent pendant cette lecture. Notamment grâce aux anachronismes plutôt marrants que Barjavel a disséminé avec beaucoup de fluidité et de subtilité. C'est régulièrement vraiment drôle même. L'épisode des boîtes de conserve est le plus marquant, mais il y en a quelques autres que vous découvrirez avec joie pendant la lecture. Et hors anachronismes, ne serait-ce que dans la narration, on se marre plutôt bien. L'histoire de la conception de Merlin, et de sa naissance, les descriptions du diable et de son Enfer (il passe quand même sacrément pour un con, celui-là, dans ce livre !)

Et à côté de cet humour omniprésent, il y a aussi de nombreux moments très touchants, très poétiques, notamment lorsqu'on aborde plus particulièrement les histoires d'amour. Guenièvre et Lancelot au premier plan, bien évidemment. C'est beau, c'est pur, c'est magique. L'auteur a une façon de nous raconter sans vraiment dévoiler, c'est très romantique. Mais comme tout ne tourne pas forcément autour, ce n'est pas trop envahissant pour les allergiques à la mièvrerie :D

Je pense à la page quasiment blanche, avec juste quelques mots, après que Lancelot et Genièvre se soient retrouvés, qui suggère qu'il se passe ce qu'on pense bien qu'il va se passer de toute façon, et ces quelques mots sont tellement, tellement plus parlants, plus forts, plus incroyables que s'il nous avait décrit dans le détail une partie de jambes en l'air. De toute façon, quels mots auraient été à la hauteur d'un tel amour, d'autant de sentiments, de la passion d'une reine ? Aucun. Il n'a rien fait de plus intelligent que de ne pas raconter cette scène. RIEN. J'ai tellement adoré cette scène à peine initiée, déjà terminée, cette page qu'on devine remplie de tous les plus beaux mots d'amour, de toute la puissance d'une passion dévorante et incroyablement belle. Cette page qui nous démontre toute la modestie de l'auteur, en dit bien plus que tout ce qui aurait pu être écrit, a jamais été écrit, et sera jamais écrit à l'avenir.

La plus belle scène de toute l'histoire de la littérature, la plus chaude, la plus érotique, la plus romantique, la plus forte et passionnée, la plus... La plus tout, parce que c'est VOTRE imagination qui l'écrit, qui la créée, qui l'idéalise de la manière la plus touchante, et la plus puissante qui soit, celle qui VOUS convient, VOTRE idéal en la matière. Et ma scène à moi, elle était magnifique, je peux vous le dire !

Encore une fois, il faut que je remercie ma Méli-jolie ! Elle me fait découvrir un auteur qu'elle aime d'amour, elle m'envoie même certains de ses ouvrages, elle m'encourage à la lecture à coup de lecture commune enthousiaste et enjouée, pleine de tendresse et d'anecdotes, d'échange et y a pas, j'adore ça, découvrir avec elle quelque chose qu'elle a tant aimé, et qu'elle aime toujours autant, la sentir toute frémissante de découvrir mes impressions au fil de la lecture, la voir toute heureuse quand j'aime. C'est quelque chose que je n'ai qu'avec elle, et que j'apprécie au-delà de ce que je peux décrire.
Je crois que je ne m'en lasserai jamais. Le hic, c'est qu'à un moment, on va tomber à court de Jane Austen et de Barjavel, lol. Mais ça va, on a le temps. En tout cas, je ne conçois pas d'en lire un sans elle, ce ne serait vraiment pas pareil <3

 

Bref, sur mes 3 premières lectures de cet auteur, 2 coups de coeur, dont un puissance 10 pour cet Enchanteur ! Clairement mon préféré des trois ! Je pense que je n'ai pas fini d'aimer ses oeuvres, mais la prochaine fois, sera-ce aussi fort ?! (ça se dit, ça, "sera-ce" ?)

Je vous encourage grandement à vous lancer dans l'aventure en tout cas, jusqu'ici, je n'ai lu que des avis mégas positifs !

 

Ici la chronique de Méli !

Cali