on met longtemps à devenir jeuneRésumé 

" Jeune senior de 59 ans, tout juste préretraitée, cherche à partager appartement proche tour Eiffel avec colocataire gai et optimiste. Profil idéal recherché : étudiant étranger voire jeune quadra en transition de vie. " Telle est l'étonnante annonce que la pétillante Jeanne a publiée pour réaliser son voeu le plus cher : habiter près de la tour Eiffel. Mise en retraite anticipée par son employeur, fière de laisser voler de ses propres ailes son fils Léo – le seul homme de sa vie –, Jeanne est déterminée à se prouver qu'il n'y a pas d'âge pour vivre ses rêves, en se lançant dans l'aventure de la colocation.
Cette nouvelle vie, riche de surprises et de belles rencontres, pourrait bien l'amener à s'autoriser enfin à explorer des horizons qu'elle s'était jusque-là interdits.

 

 

 

Date de parution : 08/06/2017
Editeur : Michel Lafon
Format : Grand Format
Présentation : Broché
Nb. de pages : 283 pages

 

 

 

 

 

 

5 sur 5

Une tranche de vie aux airs de thérapie.

 

J'ai choisi ce livre, un peu à contrecoeur, je l'avoue. Pas très sûre de moi. A force d'être déçue par la jeunesse / Young adult, j'ai eu envie (besoin ?) de sortir un peu de ma zone de confort et de chercher si la lecture ne serait pas plus verte dans le jardin du voisin. (ok, ça ne veut rien dire.)

En changeant totalement de genre, pour un genre dont je n'ai pas l'habitude et qui, jusque là, ne m'avait pas réussi plus que ça, j'ai pris des risques. J'ai débuté ce livre en me disant que ça passait ou ça cassait, qu'il serait susceptible de m'accrocher à fond, comme de se faire traîner pendant des semaines comme un boulet, tellement j'aurais du mal à apprécier.

Mais la magie de la lecture a opéré, les dieux des mots ont entendu mon appel au secours, Allelujia ! (*pète un plomb*)

Au final, j'ai dévoré cette lecture en deux jours. Ok il n'est pas très gros et se lit vite, mais je peux vous promettre que vu mon rythme de lecture de ces deux dernières années, finir un livre en deux jours tient du miracle ! Pump it up !

 

"On ne peut s'empêcher de vieillir, mais on peut s'empêcher de devenir vieux."

 

Quel bel adage.

Ce livre est un vrai antidépresseur. La psycho-thérapie positive dans toute sa splendeur.

Et non, mon inclination pour ce roman n'a rien à voir avec mon vieillissement personnel. Je pense qu'à 20 ans je l'aurais apprécié tout autant. Car ce n'est pas la préretraite, qui fait de Jeanne ce qu'elle est. C'est son caractère, son expérience, sa précieuse positivité.

Jeanne est un personnage absolument merveilleux. Positive, libre, déterminée, qui se donne les moyens d'accomplir ses rêves et d'assouvir ses envies. Le genre de personnage auquel je m'attache immédiatement. Elle est aussi sensible, gentille, altruiste. Bref, Jeanne est tout à fait aimable. D'ailleurs, tout le monde l'aime. Moi la première. C'est le genre de personnes dont il faut chercher à s'entourer dans la vie. Le genre de personnes qui nous pousse vers le haut quand les éternels pessimistes nous tirent sans cesse vers le bas.

Elle vit sa vie comme j'essaie de vivre la mienne. Je dois vous avouer que je n'y arrive pas toujours, mais je m'y efforce.

Alors je remercie Jeanne pour cette tranche de vie qui m'a réellement procuré du bonheur en profondeur. Pas l'éphémère joie d'un cadeau matériel, qui retombe aussi vite qu'elle est montée. La joie forte, solide, constante, d'un coeur qui pense à l'amour, à l'amitié, au bien-être, à l'envie d'apprécier chaque petit moment, chaque personne pour ce qu'elle est, chaque petit rien qui font les grands tout. La joie de vivre, tout simplement.

Par ailleurs, je dois vous avouer que tout dans ce livre semble avoir été écrit pour me "parler" tout particulièrement. J'y ai retrouvé tellement de détails qui m'ont fait me dire que ce livre était pour moi, seulement pour moi. Ma belle-maman porte le prénom de Jeanne. On retrouve une Marion dans ce texte également (je suis une Marion). Un Julien (le prénom de mon frère), deux petites filles : une Clara et une Lucille (les prénoms de mes nièces). Ce n'est pas qu'une histoire de prénoms, j'ai également reconnu leur caractère. Jeanne part en Afrique comme je suis partie à La Réunion, avec le souci de vouloir vivre mieux, autrement, rencontrer des gens, apprendre une autre culture, s'enivrer de la mixité, de la tolérance. Elle évoque d'ailleurs La Réunion à plusieurs reprises. Même son appartement me ressemble. Son goût pour la musique enjouée, vibrante, ensoleillée.

Et enfin, je n'ai pu m'empêcher de remarquer que Jeanne est le parfait opposé d'une personne de mon entourage (à qui je pense d'ailleurs proposer la lecture de ce roman, qui ne pourra lui faire que du bien) très négative, jamais satisfaite de la vie, pessimiste et qui a baissé les bras pour changer les choses et sortir de ce cycle infernal. Cette personne est malheureuse. Jeanne rayonne de bonheur. Jeanne a donc tout compris à la vie, et est dans le vrai. En tous cas, ce livre m'a réellement chuchoté à l'oreille pendant 2 jours. Il est tellement évident, tellement revigorant. Il tient plus du manuel du bonheur que du roman d'une petite vieille. Il est tellement plus que ça.

En ce qui concerne l'écriture, accessible, mais jolie et percutante, elle m'a permis d'apprécier le texte dans toute sa vérité.

Je ne vais pas jusqu'à noter un "coup de coeur", parce qu'il est encore perfectible, mais vraiment, je n'en suis pas loin du tout. En tout cas, il m'a fait énormément de bien et je suis ravie d'avoir eu envie de lire "autre chose", car je suis tout sauf déçue, pour le coup. A vrai dire, je pense même que ma note est exagérément positive par rapport aux qualités du roman, mais comme je le dis toujours quand je publie un avis négatif, une chronique (et sa note !) est subjective, elle ne reflète qu'un avis personnel. Et personnellement, un livre qui m'a fait autant de bien et dont je ne garde que les bons côtés en l'ayant refermé pour la dernière fois, je note large :).

Je vous conseille grandement On met longtemps à devenir jeune, qui sera pour vous aussi, je n'en doute pas, une vraie bouffée d'air frais.

Cali