j'ai embrassé un zombieRésumé


Alley accable de sarcasmes les filles qui rêvent de sortir avec des vampires, zombies et autres loups-garous. Elle, n'est pas comme ça. La preuve, elle sort avec l'irrésistible Doug, chanteur dans un groupe de rock. D'accord, elle ne le voit que le soir, d'accord, il boit un sirop bizarre toutes les quatre heures à cause d'une étrange maladie, mais qu'importe, elle est amoureuse Lorsqu'elle découvre que Doug est un zombie, elle est furieuse.
Car sortir avec un garçon déjà mort pose de nombreux problèmes.



 Date de parution : 15/05/13
Editeur : Livre de Poche Jeunesse (Le)
Collection : Planète Filles
Format : Poche
Présentation : Broché
Nb. de pages : 226 pages

 

 

4 sur 5

Franchement, frais, et marrant !

 

Ce qui est très très très bien avec ce livre, c'est qu'il n'essaie pas de se faire passer pour ce qu'il n'est pas. Le titre, la couverture, le résumé, on sait tout de suite à quoi s'attendre.
On sait que ce ne sera pas LE livre du siècle, on sait qu'on n'est pas non plus dans du zombie classique censé faire peur.

On sent que ça va être frais, rigolo, et entraînant. En un mot, divertissant quoi. Et on n'en attend clairement pas plus.

Et c'est pour ça qu'il a une si bonne note. Pas parce que c'est un must dans les romans de zombies (loiiiiiiiiin de là !), mais parce qu'il m'a donné exactement ce que j'attendais qu'il me donne, quand j'ai décidé qu'il me le donnerait. Et voilà, c'est pas compliqué une lectrice en fait ^^.

Bref. Ce roman, commencé hier, je l'ai lu en 2 sessions pratiquement, + 2 aller-retours maison/boulot en transports en commun. Alors effectivement il n'est pas gros, mais ça prouve bien que j'étais bien dans mon livre :)

Alors ouiiii, c'est hyper ado, ouiiiii c'est hyper fifille, ouiiiiii Adam Selzer a pris tranquillou énormément de libertés avec le mythe des zombies et ceux des créatures surnaturelles de manière générale, ouiiiii ça tient plus de la parodie qu'autre chose, ouiiii c'est pas remarquablement écrit. Mais sérieusement, vu que là, on sait exactement à quoi s'attendre, et qu'on le lit donc au moment où on se sent près pour ça, qu'on a juste envie de se vider l'esprit et de ne pas se prendre la tête, qu'il n'y a pas de mauvaise surprise à craindre, ça passe vraiment touuuuuut seul !

Un peu comme quand j'ai lu Vivants d'ailleurs. Je tique toujours sur les zombies différents, encore plus sur les zombies édulcorés à la sauce prépubère, et pourtant... sans aller jusqu'à dire que je prends mon pied, je passe de bons moments dans ce genre de livres. Je me marre bien, et comme c'est ce que je cherche à ce moment-là, ben c'est juste parfait quoi ! (que celui qui n'a jamais maté Bob l'éponge ou les décalés du Cosmos sur un "coup de moins bien" me jette la première pierre !)

Je trouve ce roman très réussi si on le prend pour ce qu'il est. Il n'a pas de prétentions autres que vous détendre et vous faire passer un moment agréable, et c'est tout à fait ce qui vous arrivera.

Bourré d'humour, un personnage principal avec du caractère malgré son jeune âge, parfois même un peu méchante et pétasse, une bonne répartie, une vision de la vie bien personnelle, qui refuse de s'attacher à un garçon dans la mesure où elle ne compte pas finir ses jours dans son trou perdu, mais plutôt se barrer à la première occasion, à savoir, la FAC, juste après le lycée. Une nana qui au final, se trouvera être exactement le genre de petite niaise un peu guimauve dont elle s'est si souvent moquée, dès lors qu'elle tombe amoureuse de ce mec, Doug.

Doug qui est un peu spécial, comme vous l'aurez compris à la lecture du résumé.

J'ai été assez admirative qu'un homme arrive avec autant de facilité à se glisser dans la peau d'un personnage féminin, une ado qui plus est. Parce que c'est ça aussi qui fonctionne très bien. Si Adam Selzer n'a pas une écriture "incroyable" (correcte pour des romans adolescents on va juste dire) il a néanmois le talent de changer complètement d'état d'esprit pour nous raconter son personnage avec crédibilité. Peu importent les zombies, les vampires et autres trucs impossibles, on y est, et on y croit. Et ça moi, je trouve ça beau.

Alley est une jeune fille qui n'est pas parfaite, loin de là, et c'est ce qui la rend attachante, ça, son humour corosif et sa répartie explosive ! Je l'ai beaucoup aimée. Pourtant, j'ai de plus en plus de mal à m'attacher aux héros ados. Les enfants oui, les adultes oui, les ados au lycée, grumph... Mais ici, pas de problème, je m'y suis attachée parce qu'elle n'était pas spécialement clichée. Ce n'est pas une héroïne de roman "à la mode" je trouve. Et bref, elle m'a plu :)

L'humour est omniprésent, et la fin rend toute l'histoire d'amour finalement touchante. Elle est idéale pour clôturer ce livre je trouve. Pas de happy end, au contraire, et pourtant, je n'en aurais pas voulu d'autre.

Bref, ce petit livre pour fifilles ados en mal d'amour, avec du zombie tout chamallow dedans, m'a fait passer un très bon moment, et je ne regrette pas la découverte, j'ai bien ri, et je me suis bien vidé la tête. Et c'est tout ce que je voulais en le commençant.

Je vous le conseille quand vous êtes dans un état d'esprit prêt à le recevoir., à savoir bieeeen ouvert l'esprit hein :D Par contre si vous cherchez du vrai zombie à la walking dead, passez votre chemin, ce livre en est à des milliards de kilomètres !

 

Cali