les vivants

Résumé

A 18 ans, Shy, jeune Américain d'origine mexicaine, a choisi ce petit boulot d'été pour mettre des sous de côté. Quelques mois à bord d'un paquebot de croisière de luxe vont lui permettre d'engranger les pourboires, et il sera ainsi en mesure d'aider sa mère et sa soeur à régler les factures. Franchement, il y a pire comme job ! Des bikinis à ne plus savoir où regarder, de la nourriture gratuite, et peut-être même une fille ou deux.
Après tout, chaque croisière rassemble des gens de tous les âges et de tous les horizons... Shy est en mer depuis quelques semaines lorsque, soudain, tout bascule : le tremblement de terre le plus destructeur jamais enregistré dévaste la Californie. Et ce séisme n'est que le premier d'une longue série de désastres. Ceux qui sont encore vivants vont devoir se battre pour le rester... Ce premier tome d'un dyptique a tout d'un grand roman: thriller réaliste sur fond d'apocalypse, roman survivaliste bourré d'action et de rebondissements, Les Vivants n'en oublie pas pour autant d'inclure des considérations morales et sociales, ainsi qu'une bonne dose de romance.

 



Date de parution : 13/03/14
Editeur : Robert Laffont
Collection : R
Nb de pages : 382

 

 

 

 

 

3 sur 5

Se lit vite et fait passer un moment très sympa, mais je n'ai été vraiment passionnée que par 1/3 du roman, le reste m'ayant paru sympa, mais sans plus.

 

Encore un Collection R qu'il me fallait absolument. J'en espérais autant que La 5ème vague. Du coup, j'en attendais peut-être un peu trop niveau action et sentiments passionnés à m'inspirer.

Entendons-nous bien, j'ai aimé ce livre. Rien de négatif à signaler, il m'a paru parfaitement bien mené, si l'on garde en tête que c'est un roman young-adult. Mais je dois vous l'avouer, complètement subjectivement, tout ne m'a pas totalement embarquée dans ce roman. Je n'ai pas été passionnée non stop, et j'ai eu des moments où j'ai juste "bien aimé", sans plus.

Sur le premier tiers, je me suis plutôt demandé où on allait, et quand ça allait se mettre en route. Le début de l'histoire est loin d'être désagréable, mais à 100 pages sur 380, je trouvais que la mise en place était un peu longuette. Puis arrive le deuxième tiers, qui lui par contre m'a emballée au plus haut point. Alors là, dans cette partie, ça a été l'euphorie pour moi. Le récit du naufrage et de ce qui le suit directement m'a scotchée à mon livre, et je ne l'ai pas quitté tout le temps que ça a duré. Il faut dire que j'ai toujours été passionnée par les récits sur le Titanic, et que j'ai grandement retrouvé ici le même genre d'ambiance. Ca, ce fut vraiment le pied pour moi.

Dans le dernier tiers, ça se tiédit un peu. Je ne raconte rien de l'histoire pour ne pas spoiler, mais je dois avouer que la trame secondaire qui se greffe sur la première (qui est donc, je le rappelle, le tremblement de terre et ses effets directs et indirects) m'a moins passionnée. Pas inintéressante, mais ça me semblait n'avoir tellement rien à voir avec les raisons qui m'avaient fait choisir ce livre, je me suis demandé ce que ça faisait là, un peu. La fin m'a également paru un peu fade.
Bref, je n'aurais pas pu mettre une note plus haute que 3/5, quand on sait que, si ça m'a plu globalement, il n'y a vraiment eu qu'un tiers du roman qui m'aura vraiment fait ressentir quelque chose de fort, et accrochée complètement.

Dans tous les cas, l'histoire reste intéressante tout du long. J'ai grandement préféré les passages concernant la trame principale, les effets dévastateurs de cet énorme tremblement de terre, enregistré d'une force au-delà de l'échelle de Richter, et la façon dont un jeune garçon, Shy, va les gérer. Certains passages sont assez durs, stressants, assez "choc" et ce sont bien ceux qui m'auront plu le plus. J'ai bien aimé également les relations entre les personnages, ceux qui tournent autour de Shy notamment, qu'il s'agisse de filles et de sentiments, ou d'hommes et d'amitiés, j'ai pris plaisir à les suivre.

Dans le détail :

- La couverture ; Bon ben pour le coup, une fois n'est pas coutume dans cette collection, je ne l'aime pas. La toute première pour laquelle j'ai un avis aussi négativement tranché. Je n'aime pas les couleurs, je la trouve un peu tristoune, pas spécialement esthétique... Mais bon, il faut avouer qu'en voulant la rendre représentative du contenu, il était difficile d'en fait quelque chose de magnifique. Et puis... Les goûts et les couleurs...

- Le style : Comme toujours chez Collection R, ça se lit tout seul. C'est hyper fluide, pas simplet (bon ça n'a rien non plus de spécialement remarquable stylistiquement parlant, mais c'est très agréable à lire.) Un bon équilibre dialogue/narration. Une impression globale de simplicité, mais de qualité.

- Les personnages : J'ai bien aimé Shy, sans m'attacher particulièrement à lui toutefois. C'est un personnage qui m'a paru crédible dans ses réactions et actions, il n'est pas parfait, et ça ne le rend que plus humain. Les personnages secondaires sont tout aussi agréables à suivre. Je n'ai rien à leur reprocher. Néanmoins, aucun ne m'a vraiment touchée, émue, ou donné l'impression de m'identifier.

- L'histoire : Pour une partie du moins, je dirais "percutante". Le naufrage est très bien raconté, très très prenant. Pour le reste, comme je le disais, j'ai trouvé l'histoire "sympa, mais sans plus". Je suis donc positive, mais pas complètement emballée. Disons juste que ça aurait pu être plus fort, plus incisif. J'essaie de ne pas trop perdre de vue qu'il s'agit de romans pour adolescents et que je dois les "juger" en tant que tels, mais je sais aussi que d'autres (comme La cinquième vague, justement) sont parvenus à me renverser totalement tout en restant dans cette catégorie, donc, je me dis que mes espoirs ne sont pas forcément posés trop "haut". Maintenant, si celui-ci m'a un peu moins concaincue, je n'ai aucun doute qu'il pourra passionner davantage d'autres personnes. Si vous pensez avoir des goûts proches des miens, vous devriez bien aimer ce roman, mais trouver qu'il lui manque quelque chose pour s'approcher du coup de coeur.

- L'édition : rien à redire, comme d'habitude dans cette collection. L'objet-livre est d'une belle qualité, une police de taille honorable et des pages épaisses, qui en font une lecture rapide malgré l'impression d'épaisseur du livre, une correction soignée, et toujours une couverture agréable à toucher, des reliefs, de la douceur...

Pour finir, je vous dirais donc que je vous conseille ce livre, si vous cherchez un moment de détente avec certaines scènes très prenantes, voire stressantes, et dans un ensemble plus qu'agréable. Maintenant si vous cherchez le prochain Pullitzer, évidemment, vous pourriez être un tantinet déçu, mais même dans ce cas, je suis certaine que vous y passerez des moments intéressants ;)

Cali