eragon Résumé

Depuis des décennies, le mal règne dans l'Empire d'Alagaésia. Or, un jour, Eragon, un jeune fermier, découvre au coeur de la forêt une pierre magnifique. Elle est si bleue, si lisse ! Fasciné, il l'emporte à Carvahall, le village où il vit avec son oncle et son cousin. Comment pourrait-il deviner qu'il s'agit d'un oeuf, et qu'un dragon porteur d'un héritage ancestral, aussi vieux que l'Empire lui-même, va éclore... ? Dès lors, la vie d'Eragon est bouleversée. Contraint de quitter les siens, il s'engage dans une quête qui le mènera aux confins de l'Alagaêsia. Guidé par les conseils de Brom, un vieux conteur, le garçon devra affronter, avec son dragon bleu, les terribles ennemis envoyés par le roi dont la malveillance démoniaque ne connaît aucune limite. Eragon n'a que quinze ans, mais le destin de l'Empire est désormais entre ses mains. Un livre hors du commun, oeuvre d'un très jeune écrivain qui, avec le premier roman de cette saga " l'Héritage ", s inscrit d'ores et déjà parmi les grands auteurs de Fantasy !

 



 Date de parution : 04/03/10
Editeur : Bayard Littérature Jeunesse
Présentation : Broché
Nb. de pages : 698 pages

 

 

 

 

 

 

5 sur 5

Ce merveilleux premier tome de saga fantasy jeunesse ne fut pas un coup de coeur. Mais c'est passé vraiment, vraiment pas loin.

 

Pourquoi, mais pourquoi ai-je attendu aussi longtemps pour démarrer cette saga ? Parce que j'avais vu le film et qu'il ne m'avait pas laissé une impression impérissable ? Parce qu'il est vraiment très très gros et a tendance à rebuter un tout petit peu quand on pense au temps qu'on va probablement mettre pour le lire ? Parce que tout le monde l'adore et que ça paraît du coup plutôt louche ?

Probablement un peu de tout ça en même temps...

Et grâce à Crouton, qui m'avait mise au défi de le lire parmi 19 autres romans l'année dernière, il était passé dans mes lectures prioritaires. Malheureusement, en 2013, je n'ai pas eu le temps de m'occuper de son cas. Aussi, je me suis décidée à le repasser dans les urgences de 2014 :)
Grand bien m'en a pris car ce fut vraiment vraiment une bonne lecture.
J'ai tout de même mis 9 jours pour le lire, eh oui, pratiquement 700 pages, à porter à bout de bras, ça manque de confort et ça demande du temps. Mais j'ai savouré, ça oui :)

J'ai trouvé l'aventure d'Eragon, ce jeune humain à priori ordinaire, mais pas tant que ça finalement, absolument palpitante et chaque page m'a apporté grand plaisir. Je me suis sentie un peu comme à l'époque d'Harry Potter, ou de A la croisée des mondes (pour ne citer que des livres de la même catégorie que celui-ci) vraiment complètement absorbée dans l'histoire, au point de rêver de dragons presque toutes les nuits. Il m'a juste manqué un poil d'attachement à notre jeune Héros, Eragon, qui, en tout cas au début, n'est pratiquement encore qu'un enfant. Je l'ai beaucoup aimé, mais pas encore au point que mon coeur brûle pour lui, ou se serre d'angoisse lorsqu'il était en danger. Mais je gage que cela peut parfaitement s'arranger avec le tome 2, si le personnage poursuit sur sa lancée et continue de grandir et de murir aussi vite et de façon aussi spectaculaire. A la fin de ce tome 1, on y était presque, je crois. En revanche, j'ai tout de suite aimé Saphira, sa dragonne, et la relation qu'ils nouent tous les deux. Voués à un grand destin en duo, ils sont un peu là pour sauver le monde, et tous les peuples qu'on peut retrouver dans une histoire fantasy, elfes, nains, magiciens... Beaucoup de belles et grandes âmes à découvrir dans ce roman.

Malgré le grand nombre de pages de ce livre, j'en ai apprécié chaque mot, bien à sa place, et n'en aurais retiré aucun. Je n'y ai trouvé aucune longueur, et chaque page a sa raison d'être.  J'ai vraiment vraiment aimé ce début ! J'espère autant apprécier ses suites. (certains blogueurs m'ont pourtant déjà annoncé quelques bémols pour les tomes suivants, nous verrons bien ! L'Aîné est dans ma PAL, les autres me restent à acquérir...)

 

Dans le détail :

- La couverture : Je la connais depuis longtemps, bien avant qu'il atterrisse dans ma bibliothèque, et je l'ai toujours énormément aimée. Je ne m'en lasse pas à vrai dire. La couleur bleu saphir de l'ensemble attire le regard, le contraste avec le titre doré l'accroche, et la magnifique dragonne Saphira le conserve. Un livre qu'il est vraiment plaisant d'avoir dans sa bibliothèque, et qu'on peut être fier de mettre en valeur. Une vraie réussite selon moi. Je dirais que les deux premières sur les quatre que composent la saga me sont particulièrement chères, les deux autres un petit peu moins, j'en trouve les couleurs moins aguicheuses et le dragon moins attirant, mais de pas grand chose ^^.

- Le style : Wahou ! Voilà un style "jeunesse" qui me plaît. Loin d'être simplet, il peut convenir à tous les âges. A la manière de Philip Pullman et J.K. Rowling, on n'est pas ici dans un style maladroit ou enfantin, mais dans un style adulte adapté à une histoire jeunesse de qualité. Christopher Paolini a une plume parfaite, extrêmement claire et addictive, sans en faire des tonnes. Une écriture qui est là pour appuyer une histoire déjà formidable, et la faire grimper au rang d'excellente. Les dialogues sont parfaitement dosés, ni trop ni trop peu, les descriptions ne sont pas ennuyeuses, l'action arrive quand elle le doit, dure le temps qu'il faut. L'aventure est belle est c'est AUSSI grâce à la plume de Mr Paolini.

- L'histoire : Vraiment palpitante, prenante, immersive. La quête d'Eragon est une magnifique épopée. Il part pour comprendre et finit par suivre sa destinée, traversant bien des embûches, et progressant dans son apprentissage, avec sa personnalité altruiste et son courage. Eragon est ce que tout roman fantasy (jeunesse notamment) devrait être. Un bijou entre imagination et respect des codes. Suivre un dragonnier et sa rutilante monture, apprendre avec lui comment on s'occupe d'un dragon, comment on tisse avec lui un lien si particulier, presque fusionnel, et vivre avec eux toutes ces aventures m'a ramenée à un âge où on peut croire à tout, et où, surtout, la magie est omniprésente. Et... Dieu que c'est bon ! J'ai vraiment passé 9 jours immergée dans un monde surnaturel et merveilleux où on ne sait à qui se fier, et où invoquer le feu et chevaucher dans les cieux sur la selle d'un dragon peuvent paraître des choses vraiment réelles. Une très, très belle histoire, qui touche notre coeur d'enfant avec brio.

- Les personnages : Comme je le disais plus haut, je ne me suis pas encore complètement approprié le personnage d'Eragon, qui était peut-être encore un peu trop immature dans ce premier tome, même si cela s'améliore quand même beaucoup sur la fin. Je suis à peu près certaine qu'il me plaira encore davantage dans les tomes suivants, car il grandit et murit beaucoup dans ce premier opus déjà. C'est un jeune garçon courageux, il a du caractère, et des rêves plein la tête. Il a toujours apprécié les histoires de dragonnier et les légendes qui gravitent autour, et c'est son rêve qu'il voit se réaliser lorsque Saphira le choisit.
Pour parler un peu de Saphira, je l'ai, par contre, apprécié immédiatement, elle. Un bébé dragon choisit son dragonnier avant même d'éclore, et lui est fidèle jusqu'à la mort, le protégeant du danger au péril de sa vie. Elle aussi doit apprendre à vivre avec son dragonnier. C'est un personnage fort, avec sa personnalité propre, plein de qualités, parfois d'incertitudes, ce qui la rend terriblement attachante. Durant tout le livre, on rêve d'avoir un jour, nous aussi, notre propre dragon.
Arya est un personnage secondaire qui m'a bien plu aussi. Normal c'est une elfe, et j'aime les elfes d'amour. On ne la connaît pas encore très bien dans ce premier tome, mais j'espère la revoir dans les suivants, car je l'ai beaucoup appréciée.
Dans l'ensemble, tous les personnages sont bien pensés, bien construits, une réussite aussi de ce côté-là.

- L'édition : Rien à redire, un ouvrage superbe. Une couverture de fou, une solidité à toute épreuve (oui je maltraite assez mes livres pour en juger !) Un livre que j'ai acheté d'occasion, qui avait déjà fait rêver plusieurs personnes avant moi, et auquel j'ai ajouté les marques de ma propre lecture. Un livre qui a vécu, et, si cela se voit, qui reste pourtant parfaitement présentable. Rien ne se détache, rien ne s'abime vraiment, à part les coins, un petit peu ^^.
Rien à redire non plus sur la correction, je crois que j'ai relevé 2 coquilles (j'en ai peut-être laissé passer aussi, prise que j'étais dans ma lecture) sur près de 700 pages, un très joli score donc !

 

Je ne peux que vous conseiller de commencer la saga Eragon si ce n'est pas encore fait, et quelques soient vos hésitations à son égard. C'est vraiment un excellent premier opus, et j'attaquerai le 2 plus vite et avec plus d'ardeur, j'en suis certaine :)

 

PS : Ce roman est le 6ème sur 14 des livres qui me sont imposés en 2014 pour les baby-challenge, et le 7ème sur 26 de mon Abc d Books.

* * * * * *

 

L'adaptation ciné.

                    

Ce livre a été adapté au cinéma en 2006.

Je pensais en avoir gardé un assez bon souvenir de l'histoire. Il s'avère que j'ai pratiquement tout découvert avec le livre. Donc, soit je ne me souvenais de rien, soit le film a sérieusement dévié de l'histoire originale. En tout cas, cette lecture m'a donné envie de tenter à nouveau le film. Je reviendrai donc demain soir vous donner un avis plus précis sur la chose, ici même.

Je crois que ça n'avait tout simplement pas dû être une réussite, vu qu'ils ne semblent pas décidés à sortir la suite, depuis le temps, le carton au box office n'avait pas dû être au rdv. Bon déjà, je n'aime pas trop l'acteur, qui ne me paraît pas idéal pour incarner Eragon, mais le dragon semble s'en tirer pas trop mal. Je vous confirmerai (ou pas) cette impression après revisionnage. Je l'avais vu à sa sortie, et pas revu depuis !

 

 

Mon avis après revisionnage :

Eh bien, vraiment, je n'en avais effectivement rien gardé. A part un ou deux souvenirs avec Saphira qui est décidément le seul élément à sauver de ce film. C'est une mauvaise adaptation mais avec un beau dragon (et encore, la Saphira du film est loin d'égaler la Saphira de mon imagination). Je n'ai pas aimé les acteurs, ni leur physique, ni leur jeu, l'histoire est beaucoup beaucoup trop résumée... Alors j'ai bien conscience que faire rentrer 700 pages dans une heure trente, c'est chaud les marrons et ça necessite un certain nombre de coupes scénaristiques, mais là, les raccourcis sont vraiment trop énormes en fait. On ne nous donne rien, c'est pas compliqué. Rien pour comprendre, rien pour apprécier, rien pour s'attacher. Brom, Arya et Eragon sont nases, ils ne me rappellent pas du tout ce que j'ai lu. On n'a aucune idée de tout ce qu'il y a derrière, pas d'historique, certains persos secondaires complètement inexistants ou relégués au tout dernier plan, une épopée qui dure plusieurs mois réduite à deux jours de cheval et une heure de vol à dos de dragon, et pouf, c'est la bataille finale... C'est à peine si on comprend qu'on a affaire à des elfes, ou des nains, les créatures maléfiques sont carrément ratées, l'Ombre (coucou Rumplestilskin :p ) est trop humain, ses urgals et autres sont soit de grosses baraques trop humaines, soit un genre de momie grouillante, pas du tout décrites comme ça dans le livre. On n'en comprend ni les enjeux, ni la difficulté, il manque trop trop trop de choses. Arya est éveillée tout le film, alors qu'elle passe 90% du livre inanimée, qu'il faut la traîner en brancard, dans les bras, sur Saphira, et alors que c'est son état qui décide Eragon à se rendre chez les Valdens dans l'urgence. Je pourrais vous faire une liste longue comme le bras (je vais pas le faire, hein, rassurez-vous), de tout ce qui manque dans ce film, ou tout ce qui a été baclé, mais je me contenterais de vous dire que je trouvais déjà ce film assez bof (même sans le comparer au livre, puisque je l'ai vu à sa sortie sans avoir lu le livre) et n'en avais rien retenu. Maintenant, je déclare que c'est carrément une très mauvaise adaptation. A voir une fois par curiosité (et seulement si vous n'avez pas lu le livre) histoire de voir un film avec un dragon pour changer, parce que ça fait plaisir, mais impossible de cerner toute la subtilité de l'intrigue ou la profondeur des personnages et des relations qui les lient les uns aux autres avec ce film.

 

 

 Cali