Never Sky  Résumé

Chassée de chez elle, la ville de Reverie, Aria sait que ses chances de
survivre à l'extérieur de Wasteland sont minces. Si les cannibales ne la
trouvent pas, la tempête, elle, le fera. On lui a dit que l'air qu'elle
respire pourrait très bien la tuer. C'est alors qu'Aria rencontre un
exilé du nom de Perry. Il est sauvage et son seul souhait est de rester
en vie.
Un chasseur comme lui est impitoyable et Perry voit Aria comme incapable
de se protéger et fragile - tout ce qu'il attendait d'une habitante de
la ville. Mais il a besoin de son aide; elle détient la clé de sa
rédemption. Opposés en tous sens, Aria et Perry doivent pourtant
s'accepter pour pouvoir survivre. Leur alliance, si improbable
soit-elle, déterminera le sort de tous ceux qui vivent sur terre.

 

Edité par Nathan - sortie le 13 septembre 2012

SP reçu en version ENC

389 pages

Traducteur:  jean-Noël Chatain

 

 

Mon avis:3bis moyen 2,5 2,5/5 Aucune alchimie avec ce livre, mais rien de spécial à lui reprocher...

 

Très bizarre comme sensation. J'ai mis looooongtemps à lire ce livre. 10 jours pour 390 pages, oui c'est long ! Je me suis ennuyée, je n'avais aucun besoin de me précipiter sur ma lecture le soir pour en savoir plus sur ce qui allait se produire... Et pourtant, j'ai beau retourner la question dans tous les sens, je n'ai pas de réel point négatif à évoquer sur cet ouvrage.

Alors peut-être n'était-ce pas le bon moment dans ma vie de lectrice ? Peut-être cette lecture marque-t-elle le début de ce qu'on appelle "une panne de lecture" (on le saura très vite !) Peut-être est-ce dû au fait qu'il s'agisse d'un exemplaire en ENC (à un stade de correction vraiment très peu avancé, m'a-t-il semblé, mais rassurez-vous, dans la version définitive que vous aurez, tout sera propre et nickel) ce qui a pu freiner ma lecture, en me faisant buter régulièrement sur tel ou tel passage... Cela dit j'ai lu insaisissable en ENC également et ça ne m'a pas du tout fait le même effet...

Je ne sais pas... Vraiment, je suis incapable de répondre.
Toujours est-il que je n'ai ressenti aucune émotion durant ma lecture, aucune alchimie. La mayonnaise n'a tout simplement pas pris avec moi. Cela arrive !
 Et c'est si dommage, moi qui aime tant les dystopies !

Dans celle-ci, nous suivons Aria, jeune fille de 17 ans bien comme il faut, vivant dans un monde futuriste et pratiquement uniquement virtuel. Tout se passe dans un monde inventé dans l'univers d'Aria, qui ne sait plus ressentir les émotions ou faire fonctionner ses sens. Par un concours de circonstances assez ballot, elle va se retrouver en dehors de son petit monde aseptisé, et devoir apprendre à survivre chez les "sauvages", dans le monde extérieur. Elle y rencontrera Perry, un jeune homme débrouillard et franc. Leur relation chaotique au début évoluera, et ils apprendront à se comprendre et à s'entraider.

Au niveau des personnages, je n'ai vraiment réussi à m'intéresser ou m'attacher à aucun, ni dans les personnages principaux, ni dans les secondaires. Je ne peux pas dire qu'ils soient mal construits, mais je ne sais pas, comme l'histoire elle-même, ils ne m'ont rien fait ressentir de spécial.
Pourtant, Perry a tout ce qu'il faut pour me plaire, les cheveux longs un peu rasta, un beau corps bien ciselé, une grande gueule et un esprit un peu beaucoup rebelle, normalement, ça aurait du faire tilt... Mais rien, calme plat... Encore une fois, je ne comprends pas.

Le style de l'auteure est pour moi impossible à juger. Comme je le disais plus haut, dans la version non corrigée que j'ai lue, trop de défauts m'ont empêchée de lire tout cela de manière fluide, ça n'a pas "coulé" comme lecture, mais je suis certaine que ce sera tout autre chose dans la version finale, c'est dommage pour moi ! Cela dit, je peux néanmoins dire qu'il ne m'a pas paru désagréable.

Au niveau de l'histoire maintenant, j'ai un drôle de mélange d'impressions, à la fois d'un effort d'originalité de l'auteure, et à la fois d'un sentiment de déjà-vu.

Je dirais que certains points sont assez semblables à ce que j'ai déjà pu lire ou voir au cinéma, mais que, malgré tout, l'auteure a fait l'effort d'en tirer quelque chose d'assez singulier pour ne pas laisser le sentiment final de "on connaissait déjà"...

La couverture quant à elle (que je n'ai pas dans ma version), est en principe très belle et originale, avec des couleurs qui tranchent bien, et qui attirent l’œil sur... le sosie de Kristen Stewart... Fait exprès ou pas, personnellement, ça m'a un peu coupé le sifflet... Dommage. Cela dit, certains sont d'accord avec ça, et d'autres pas du tout, on sait tous que l’interprétation d'une couverture est toute personnelle ;) Vous trouvez qu'elle lui ressemble vous, ou pas du tout ?

Enfin, vous le voyez, cette chronique semble parfaitement inutile, je n'arrive rien à en dire d'intéressant, tout simplement parce que je n'ai pas très bien vécu cette lecture qui m'a semblé fade alors qu'elle n'aurait pas du l'être. Je suis à peu près persuadée que cela vient de moi, d'autant que j'ai déjà lu de très bonnes choses sur la blogo, d'autres lecteurs qui l'ont lu et adoré.

Soit !! Faites-vous donc votre propre opinion !

 

Je tiens néanmoins à remercier fortement les éditions Nathan, qui m'ont renouvelé leur confiance ( et je suis d'autant plus désolée d'en faire une chronique aussi peu élogieuse et/ou intéressante) en m'envoyant ce service presse surprise. Je suis tout de même très heureuse de compter une dystopie de plus dans mes lectures... Après, ça ne peut pas fonctionner à tous les coups et plaire à tout le monde, on va dire ça...

 

Et vous ? L'avez-vous lu ? Quel a été votre avis sur ce roman ?

 

Cali