carabosse

Résumé :

La légende de la fée maléfique de La Belle au Bois Dormant.

La belle Cara est maudite : elle est bossue. Par dépit amoureux, elle tombe du côté obscur de la magie et devient la Fée du Vent Mauvais. Elle n'aura de cesse de se venger de sa soeur, en maudissant son héritière, la belle Aurore, la princesse du Bois Dormant. Après 99 ans, Lilas, dernière fée survivante à avoir échappé à l'horrible régence de Carabosse, part chercher le prince charmant destiné à sauver Aurore, endormie le jour de ses 18 ans...

 


Editeur  Flammarion-Pere Castor
Date de parution  02/04/2014
Collection  Grand Format Jeunesse
Nombre de pages : 372

 

 

 

 

 

 

 

 

3 sur 5

Un joli moment agréable pour cette réécriture de conte, mais qui m'aura suscité trop peu d'émotions pour me séduire totalement.

 

Oui, je ne m'en cache pas, j'ai passé un doux moment à arpenter les 5 royaumes et à suivre les différents personnages qui composent ce roman. Déjà quand on me propose une réécriture de conte, personnellement, je dis toujours oui. 80% De chances que ça me plaise (je suis restée une grande enfant).

Alors un mélange de l'histoire de la fée Carabosse, avec le conte de la Belle au Bois Dormant, j'ai dit oui tout de suite (pas folle la guêpe.)

Globalement, je ne peux pas dire que j'aie eu tort. C'est une jolie histoire, pas toujours rose, comme j'aime, servie par une plume intéressante.

Malheureusement, que cela vienne de l'histoire en elle-même ou du style de Michel Honaker, je ne saurais le dire, quelque chose dans ce roman ne m'a pas totalement convaincue. Je n'ai pas été embarquée à 100% dans ma lecture.

Pour autant, je n'ai rien de spécial à lui reprocher (étrange, non ?). Vous savez ce que c'est avec les livres, ça ne peut pas marcher à fond à tous les coups. Me voici donc à le refermer avec un avis un peu en demi teinte. Positif tout de même, car il serait complètement injuste de laisser entendre que ce livre est mauvais, en toute objectivité, ce n'est absolument pas le cas. Mais je suis un peu embêtée, car pour que je dise d'un livre qu'il est vraiment bon, il faut qu'il m'embarque complètement, et ce ne fut pas le cas. Disons juste que j'ai suivi l'aventure de façon assez extérieure. Je n'ai rien ressenti de spécial à la lecture, ni urgence à découvrir la suite, ni attachement particulier aux personnages.

Mais le moment fut loin d'être désagréable, quand même. Voilà le pourquoi du comment de ma note.

Ce livre est composé de deux parties, d'abord l'histoire de Carabosse, qui nous apprendra le pourquoi de sa personnalité, de son état d'esprit malfaisant, et de sa soeur Léonore. La seconde, comporte deux grandes lignes : l'histoire d'Aurore, la Belle au bois dormant, de sa famille et de leur royaume, et va également coupler tout cela avec la première partie. Il y a plusieurs personnages à rencontrer et à découvrir, tels Trublion, le nain très sympathique, fou du roi, puis écrivain, ou Hugo, un saltimbanque, montreur d'ombres, qui séduit son entourage par la pureté de son coeur. On rencontrera également d'autres fées, le fils de Carabosse, et bien d'autres figures intéressantes.

Si l'histoire et la plume m'ont toutes deux paru fluides et agréables, je dirais que le tout a manqué d'émotion, j'aurais voulu ressentir les choses plus à fond pour m'imprégner davantage. Mais de gros points positifs : les descriptions sont délectables, on imagine parfaitement les décors, l'univers, la beauté des lieux, et on y trouve également beaucoup de poésie et de beauté.

 

Dans le détail :

- La couverture : Très jolie ! Un très beau bleu, croyez-moi l'image informatique de couverture ne rend pas du tout justice à la beauté de l'objet. La couleur est beaucoup plus intense en réalité. Et la matière est très agréable aussi, comme un tissé style "tapisserie", avec les ronces en relief lisse. Le personnage représenté est également très bien illustré, bref, niveau couverture c'est 5/5 !

- Les personnages : Non dénués d'intérêt, mais ils manquent peut-être un peu de profondeur. On les suit pendant 372 pages sans vraiment apprendre à les connaître. Bien sûr, on sait dessiner les grands traits de leur personnalité, et donc apprécier davantage les uns ou les autres, mais ça ne va pas assez loin. Tout est là encore une question d'émotion (non ressentie, donc), ils ne m'ont pas fait éprouver grand chose, c'est dommage. J'ai cependant beaucoup apprécié Trublion et Hugo, qui sont des personnages très naturels et pleins d'humour.

- Le style : Michel Honaker a une jolie plume, je mentirais en disant le contraire. Les phrases sont bien tournées, le vocabulaire plutôt riche et varié, et vu le contexte de l'histoire, plutôt soutenu. Et pourtant, je n'ai pas su me laisser vraiment séduire. Question d'affinité certainement, car là encore, je n'ai absolument rien à lui reprocher. Je l'ai trouvée agréable, mais ne me suis pas sentie emportée par elle.

- L'histoire : Beaucoup de bonnes idées à retenir dans cette réécriture de conte, des mélanges intéressants, et un tout bien amené, et bien pensé. On cède cependant à quelques facilités en cours de route, un petit manque de profondeur, et bien sûr, on connaît la fin, et les (bonnes) surprises sont du coup plutôt rares en cours de lecture. Ce qui contribue à réfréner mon enthousiasme général quant à cette lecture. Néanmoins, l'histoire est suffisamment intéressante pour conserver un intérêt correct tout au long.

- L'édition : Comme je le disais, très belle couverture, très agréable. Un livre au bon format, à la bonne épaisseur, pour que la lecture en soit confortable. Des chapitres bien équilibrés, une police plutôt grande, et donc des pages qui se tournent vite. Question correction, petit bémol cependant, j'ai quand même repéré quelques fautes, ce qui m'a semblé plutôt étonnant de la part des éditions Flammarion, qui m'ont plutôt habituée à des livres carrément niquels de ce côté-là.

 

Pour résumer, je vous conseille de vous faire votre propre opinion si vous en avez l'occasion. Probablement qu'un public en dessous de mon (grand) âge sera plus à même d'apprécier ce roman à sa juste valeur.


Cali