index

 

RESUME: Peeta et Katniss sont tirés au sort pour participer aux Jeux de la Faim. La règle est simple : 24 candidats pour un seul survivant, le tout sous le feu des caméras ? Dans chaque district de Panem une société reconstruite sur les ruines des États-Unis deux adolescents sont choisis pour participer au Jeu de la Faim. La règle est simple : tuer ou se faire tuer. Celui qui remporte l épreuve, le dernier survivant, assure la prospérité à son district pendant un an. Katniss et Peeta sont les « élus » du district numéro douze. Les voilà catapultés dans un décor violent, semé de pièges, où la nourriture est rationnée et, en plus, ils doivent remporter les votes de ceux qui les observent derrière leur télé... Alors que les candidats tombent comme des mouches, que les alliances se font et se défont, Peeta déclare sa flamme pour Katniss à l antenne. La jeune fille avoue elle-aussi son amour. Calcul ? Idylle qui se conclura par la mort d un des amants ? Un suicide ? Tout est possible, et surtout tout est faussé au sein du Jeu de la Faim... Public mixte à partir de 12 ans.

 

J'ai terminé hier soir ce premier tome d'une trilogie qui finira toute entière dans ma bibliothèque à coup sûr.

De base, je n'étais pas très impatiente de découvrir ce livre. Par le résumé, je voyais bien ( et je n'avais pas tort) un "joyeux" mélange entre 3 oeuvres que je connais bien: Marche ou crève de Stephen King, Running Man toujours de Stephen King ( tu le vois là, qui c'est mon auteur fétiche?) et le film Battle Royale. Alors oui j'avais raison, l'histoire de Hunger Games rejoint bien ces 3 oeuvres, que j'avais de toute façon beaucoup aimées, j'avais juste peur que ça fasse un peu répétition, mais devant tous ces avis plus qu'enthousiastes sur www.clubdelecture.forumactif.com, ma curiosité a pris le dessus...

Et c'est au niveau du "j'ai peur que ça fasse un peu déjà vu" que je me suis grandement trompée. Suzanne Collins nous offre là une histoire vraiment époustouflante! D'abord, j'ai énormément apprécié que le personnage principal, Katniss, soit une fille. Sincèrement ça change complètement notre façon de percevoir cette aventure, surtout qu'on s'attend à un héros masculin dans ce genre d'histoire.

Katniss est hyper attachante et émouvante, et on ne peut s'empêcher d'être admiratif de son courage et de sa force, et de son intégrité surtout, cette aventure inhumaine ne la changera pas.

Ce livre est à la fois une critique de la société d'aujourd'hui ( le gouvernement injuste et cruel, la télé réalité, la loi du plus fort, l'esprit de compétition omniprésent, le fossé entre les riches et les pauvres...) dans un univers fantaisiste-mais-pas-tant-que-ça, et une incroyable aventure pleine de rebondissements ( ah ça, on ne s'ennuie pas une minute!) fantastique et si réaliste en même temps!

Ce livre est juste une tuerie. On le dévore, on ne sait plus en sortir du début à la fin, devoir le fermer pour répondre à ses obligations est un vrai calvaire!

J'ai avalé ce roman ( bon il ne fait que 400 pages aussi...) en 2 jours, et encore, sans les enfants et la vie de famille je pense qu'en une journée je l'aurais dévoré tout aussi facilement.

Le rythme est haletant, et l'écriture tellement fluide que les pages défilent à tout allure! Entre l'horreur qu'on ressent à assister à ces jeux de la faim, principe injuste et despotique, et d'une cruauté sans bornes, et l'envie qu'on a de voir Katniss heureuse et apaisée, voire même amoureuse de Peeta ( avec lequel elle participe aux jeux) ou de Gale ( son ami "à la maison"), ce livre ne nous laisse aucun répit, et on le referme avec l'impression d'être restés en apnée tout le long de la lecture.

Je n'ai pas résisté à aller IMMEDIATEMENT m'offrir le second tome, et le 3ème est d'ores et déjà dans ma wish list.

Sincèrement, ça va être un vrai challenge pour ma prochaine lecture de succéder à celle ci. HUNGER GAMES: un livre dont on a du mal à se remettre!

 

D'autant que j'enchaine avec un style que je n'ai pas lu depuis longtemps: un thriller nommé la petite fille en haut de l'escalier de Judith kelman, et les thrillers ne sont pas forcément ce que je préfère, loin de là. Il va avoir du boulot pour me plaire, le pauvre!