zombie, ohioRésumé
Après avoir trouvé la mort dans un accident de voiture, Peter Mellor renait sous la forme d’un mort vivant doté d’intelligence (mais amnésique). Alors que la société s’écroule autour de lui, cet ancien professeur de l’Ohio va vite comprendre que la vie de zombie n’est pas toujours rose. Les humains, quelque peu réfractaires à ses nouvelles inclinaisons, essayent de le tuer dès qu’ils le peuvent. Et son addiction à la matière grise ne le rend pas très populaire auprès de ses anciens amis. Pour ne rien arranger, Peter découvre que sa mort n’était pas accidentelle. Il décide de mettre sa nouvelle vie à profit et de résoudre son propre meurtre.

 



Date de parution : 13/01/2016 
Editeur : Panini Books 
Collection : Eclipse
Nb. de pages : 397 pages

 

 

 

 

 

 

 

3 sur 5

Sympathique et bien écrit, mais sans grand frisson.

 

Au détour d'un rayon de librairie, ce livre a tout de suite captivé mon regard. J'adore la couv, j'adore le titre, c'est du zombie... Bref, il me l'a fallu tout de suite maintenant, et je suis évidemment repartie avec. #caprice

J'ai mis beaucoup de temps à le lire. Je veux dire, beaucoup beaucoup (genre, plus d'un mois). J'ai de toute façon de moins en moins de temps à consacrer à mes lectures, mais je crois que pour le coup, ça n'aura pas été le seul facteur de ma lenteur à terminer ce roman.

Je veux dire... Il est sympa hein ? Il n'est pas mauvais. L'histoire se tient, l'écriture est même plutôt bonne. Pour les amateurs du genre, on ne manque pas de détails gores et bien dégueu. Bref, il aurait dû me captiver, moi qui suis si fan des zombies. Mais non, pas vraiment.

J'ai bien aimé, relativement, mais il m'a vraiment manqué quelque chose pour que j'en sois à ne plus savoir lâcher mon livre. Je n'ai pas ressenti le frisson. L'angoisse, le stress, voire la panique qui doit normalement prendre aux tripes quand on lit du zombie.

Alors c'est peut-être à vrai dire dû au principe même du livre. A savoir qu'on n'est pas vraiment du côté des survivants de l'apocalypse zombie, en cavale, à craindre pour notre peau de se faire bouffer tout cru la cervelle. Notre héros, Peter, n'a pas grand chose à craindre de ce côté-là.

En effet, suite à un accident de voiture, il se réveille sur les lieux de l'accident et comprend très vite que quelque chose cloche. Eh oui, pouvoir se tripoter les neurones avec les doigts, c'est pas normal normal. Il a la moitié du crâne à l'air et se porte pourtant comme un charme. Enfin presque.

Du coup, vu que c'est lui qu'on suit tout au long de l'histoire, même s'il lui arrive pas mal d'aventures, on n'a pas vraiment cette sensation d'angoisse pour sa vie en fait. Et puis, c'est assez difficile à admettre pour les connaisseurs, qu'un mort-vivant en quasi pleine possession de ses moyens se pose des questions existentielles, ressente des choses, parle et réfléchisse comme un humain. En plus, il n'est même pas méchant, arrive à contrôler ses instincts bestiaux qui lui dictent de se servir dans la tête de ses potes, enfin... quand il le décide...

Donc, sans être inintéressant, il faut admettre que ce roman n'est pas parmi plus palpitants. C'est pas mal d'essayer de mettre un peu de nouveauté, changer de point de vue, modifier les caractéristiques des zombies, sinon, chaque livre raconterait exactement la même chose et l'intérêt serait émoussé depuis longtemps, mais là bof, j'ai moyennement marché dans cette histoire.

Pete est sympa, en fait. Si son état se détériore au fur et à mesure, il tente quand même de garder un côté humain le plus longtemps possible. C'est même plutôt les humains qui se retrouvent être les méchants de l'histoire. Ce roman semble plus être une critique de la moralité humaine qu'une terrifiante histoire de zombie. Comment être terrifié par le personnage que l'on est en tant que lecteur ? On suit le personnage principal, on est donc du côté des zombies. Et à l'aide des pensées et réflexions de Pete, on sait parfaitement qu'on n'a rien à craindre des autres zombies (et pas tellement plus des humains finalement, qui n'ont pas l'air assez malins pour penser à lui coller une balle dans la tête plutôt que dans les jambes ou dans la poitrine). Les rôles sont inversés, ce qui aurait pu donner quelque chose de très bien, mais Pete a vraiment trop d'humanité, mis à part son corps qui part en lambeaux de plus en plus, on manque de crédibilité zombiesque. D'autant qu'on ne sait pas pourquoi LUI s'en tire aussi "bien", alors que les autres zombies sont bêtes comme leurs pieds putréfiés ? Pourquoi est-il dans cet état entre l'humain et le vrai zombie ? Même si cet état fait de lui l'être exceptionnel qui nous permet de le suivre, et que tous les survivants de l'apocalypse zombie du livre connaissent et craignent, il nous manque quand même une explication. Deux même, car, comme souvent dans les livres de zombies, on ignore également totalement ce qui a crée l'apocalypse. C'est quand même marrant cette façon de facilité adoptée généralement dans le genre. Hop, y a une apocalypse, on va commencer l'histoire là, ça nous évitera de trouver une explication cohérente.

(on nous prend trop pour des cons)

MAIS, j'ai tout de même bien aimé le côté thriller. En effet, Pete ne déambule pas sans but. Très vite, un genre de quête se met en place. D'abord la quête de son identité, car Pete a perdu la mémoire suite à son accident, et ensuite, il aura un crime à résoudre. (vite fait quand même hein, on n'est pas dans "Les Experts".

Bref. A me relire, on dirait que je n'ai vraiment pas aimé. Ce qui est faux, j'ai tout de même passé un moment pas désagréable, et n'ai eu aucune envie de ne pas finir le livre. Mais j'avoue qu'en le fermant, on reste quand même pas mal sur sa faim. Cela dit, moi, du moment qu'il y a des zombies, je suis ravie, donc forcément, faudrait vraiment qu'il soit écrit avec les pieds pour que je dise d'un roman de zombie que je n'ai vraiment pas aimé lol.

Du coup, je ne conseille pas spécialement ce livre, si vous aimez le genre, il y a sûrement bien mieux à vous procurer, mais s'il est trop tard et que vous l'avez déjà, vous pouvez y aller, ce n'est pas nul du tout. C'est juste que ce qui fait l'originalité de ce livre est sûrement également son plus gros défaut.

Toutefois, c'est très bien écrit, avec un peu d'humour, y a du sang et du boyau à l'air, ça se laisse lire facilement et avec plaisir. C'est donc un livre que vous pouvez ouvrir sans trop de craintes. Maintenant, si vous cherchez de la cohérence, du frisson et de la terreur, ce n'est pas celui-ci qui vous contentera.

 

Cali