Alice au pays des zombies T1 

Résumé 


Moi, Alice, j'ai cessé de me croire au pays des merveilles le jour où je les ai vus. Eux, les monstres. Ils existent. Ils ont pris ma petite soeur. Ils ont dévoré mes parents. Bientôt, ils seront partout et ils dévoreront vos familles, vos copains, notre monde... Vous voulez ça ? Non, moi non plus. Alors, je vais rejoindre Cole et sa bande, et avec eux, je vais me battre jusqu'à la mort s'il le faut.
Contre les monstres... les Zombies.

 

 

Date de parution : 28/10/2015
Editeur : Mosaïc
Collection : Mosaïc
Format : Grand Format
Présentation : Broché
Nb. de pages : 407 pages

 

 

 

 

 

 

2 sur 5

Ca se lit, mais... Globalement je suis déçue...

 

J'ai pas mal hésité entre 2 notes. 2 ou 3 ? J'ai fini par mettre 3, mais ma déception est quand même grande.

D'abord, j'ai un peu l'impression de m'être fait arnaquer par un "packaging" bien pensé... Et ça, ça a grave tendance à m'énerver. 

1 - Pendant la première moitié du livre, les zombies sont à peine évoqués. Quand même, quand tu achètes ce livre parce que tu adores les zombies, ça la fout un peu mal, et c'est vraiment rageant.

2 - La référence au conte d'Alice au pays des Merveilles s'arrête au titre, à la couverture, aux titres des premiers chapitres et... au prénom de l'héroïne, du moins les quelques premières pages où on l'appelle par son prénom complet. Sinon, pratiquement tout le livre, elle s'appelle "Ali"... Pour le reste, rien à voir.

Ces deux points qui sont clairement des appels à l'achat pour des lecteurs qui vont finir dégoûtés et avec le sentiment de s'être fait avoir me déplaisent au plus haut point. Quel intérêt y avait-il à faire une référence aussi marquée à un conte sans l'évoquer à peine ensuite ? Enfin, je suis mauvaise là. Il y a aussi le lapin blanc qu'on croise régulièrement. M'enfin bon. Sans faire un remake du conte version zombies, y avait sûrement moyen d'en donner un peu plus au lecteur qui va acheter ce livre peut-être uniquement parce qu'il fait une référence évidente à l'un de ses contes favoris. C'est pas très cool, quoi.

Question zombies, je le disais, ils sont quasi inexistants sur toute la première moitié du livre. On en parle vaguement. Ce qui est quand même bien ballot quand la deuxième raison qui t'a fait acheter ce livre, à part Alice in wonderland, c'est les zombies. Franchement, je me suis demandé si j'allais les voir arriver. Bon, ça vient dans la seconde moitié, mais même là, on a l'impression que la "mode zombie" sert plutôt d'excuse à la sortie d'un nouveau livre d'ados avec des histoires d'ados et une romance un poil paranormale.

Ensuite, et enfin, pour en finir avec les points négatifs, je dirais que c'est un roman qui manque de crédibilité. D'abord par son personnage principal, Alice (enfin "Ali") dont les réactions sont tout sauf réalistes, qui passe de la pauvre gamine éplorée à la courageuse et particulièrement douée tueuse de zombies (cela dit, c'est souvent comme ça dans les livres d'ados) (d'ailleurs, j'ai trouvé l'ensemble des personnages assez creux et peu attachants) et par une ambiance, une histoire, qui en fait "trop". Mélanger les zombies, les dons surnaturels, les pouvoirs quasi magiques des "tueurs de zombies", les anges, le "paradis" version nuages immaculés et douillets et "les morts veillent sur nous"... Je ne sais pas. Ca faisait vraiment beaucoup.

Alors évidemment qu'un roman fantastique racontant des attaques de zombies n'a pas vocation à être réaliste, mais tout le talent d'un auteur réside justement dans le fait d'arriver à nous faire croire à l'incroyable. Et là, clairement, Gena Showalter part trop dans tous les sens, ne travaille pas assez ses personnages et ne construit pas assez son histoire pour nous la rendre crédible. C'est bien dommage.

 

Bon ça fait un peu beaucoup de points négatifs, mais malgré toute la déception que m'ont causé tous ces "détails", il s'avère que ça se lit quand même facilement. C'est simple, parfois peut-être même trop, et adolescent jusque dans le style de narration (pas tellement l'écriture ou le vocabulaire, ça ça va, mais plutôt dans la façon de raconter les choses, vous savez, l'héroïne qui "se raconte" et qui parfois apostrophe le lecteur avec des "non ?" et des "vous voyez ?") mais c'est enlevé, plutôt rythmé, et agréable et en tout cas, ça détend. Je pense qu'au final, c'est son but.

Bon en vrai, plus j'écris ma chronique, plus je me dis que je devrais baisser ma note. J'ai eu l'impression que "ça passait", malgré tout, mais bon, l'indicateur "temps de lecture" de 10 jours pour 400 pages (même si j'ai un rythme de merde en ce moment) + le fait que tout ce que je vous raconte ou presque soit négatif, je vais me laisser 5 min de réflexion je crois... Bon allez, je baisse à 2 coeurs. Ca me fait mal au cul parce que vraiment, j'aime les zombies d'amour, mais clairement, coucher mes impressions par écrit me fait réaliser qu'au final, ben, j'ai pas vraiment aimé. Si ce livre n'avait pas voulu se faire passer pour ce qu'il n'est pas, et avait affiché clairement la couleur de la romance adolescente avec plus ou moins vaguement une "ambiance" zombie sans faire de référence inutile à Alice au pays des merveilles, bref, s'il n'avait pas triché pour attirer le chaland, je n'aurais peut-être pas été si déçue. Je l'aurais lu à un moment où je me sentais prête à lire ce genre de livre, et pas à un moment où je voulais du zombies et/ou du Alice, et ça serait sûrement beaucoup mieux passé.

Du coup, si je tombe sur le tome 2 d'occase (parce que clairement, pas neuf) en sachant ce que je sais et à quoi m'attendre, peut-être que je me l'offrirai et le lirai quand je me sentirai attirée par "le genre" et que ça me plaira mieux. On verra.

 

Cali