la guerre des mus T3 - Le retour de la paixRésumé


Les tunnels du métro d'Atlantia sont toujours dangereux. Dans le monde des souris, Hope la plus jeune fille du couple impérial, Zucker et Firren, a été enlevée. Devon qui hait Firren a décidé de se venger d'elle en kidnappant sa fille. Tous suspectent Pup, le frère de Hopper, d'être à l'origine de cette disparition. Une troupe est aussitôt envoyée à leur poursuite. Firren décide alors de révéler le terrible secret qu'elle gardait caché depuis des années : sa responsabilité dans la mort du jeune frère de Devon. 
Après quelques péripéties et une tentative d'assassinat manquée perpétrée sur Firren, Devon est vaincu, Pup réhabilité, et la paix règne à nouveau dans les tunnels. L'occasion idéale pour enfin remplacer le régime monarchique d'Atlantia par une démocratie, et de célébrer le mariage entre Carroll et Hopper, qui devient le maire de la ville redevenue prospère !



Date de parution : 06/04/2016 
Editeur : Flammarion
Date de parution : 6 avril 2016
Nb de pages : 320

 

 

 

 

 

 

3 sur 5

Un peu de lassitude, mais une histoire jeunesse toujours aussi mimi et agréable.

 

Chers amis, bonjour.

Je vais vous parler aujourd'hui du troisième (et dernier apparemment) tome d'une petite saga jeunesse fort mignonne appelée La guerre des Mus. J'avais réellement aimé L'empire, 1er tome, qui fut une très bonne surprise dans le domaine du jeunesse. Le second tome, Hopper contre-attaque, m'avait un tout petit peu moins convaincue, mais j'étais toujours contente de ma lecture. Pour ce troisième tome, je vais dire qu'on est encore un tout petit peu en dessous du deuième, qui était déjà un tout petit peu en dessous du premier.

On va dire que l'engouement diminue en même temps que mon plaisir à regarder les couvertures. Effectivement, j'avais eu un méga coup de coeur pour la première, qui m'avait poussée à m'intéresser à la saga, et les suivantes sont un peu moins à mon goût.

Néanmoins, n'allez pas penser que mon avis final est négatif, loin de là. J'ai tout de même pris beaucoup de plaisir à cette lecture, je me contente de signaler que j'en ai pris un tout petit peu moins que pour les précédents. Disons que le premier a bénéficié de l'effet de (très bonne) surprise et que les suivants font un peu... redondants on va dire. J'ai aimé (si, si !) mais j'ai ressenti une certaine lassitude. L'idée qu'on se répétait un peu.

Pourtant, la petite bande de rats et de souris sont toujours aussi attachants, certains montrent un grand courage, un attachement aux belles valeurs. L'amitié tient un rôle très importants, les liens familiaux également, et en tout cas, systématiquement, le dépassement de soi et l'altruisme sont au programme. La morale est donc belle, et ça fait un bien fou !

On apprend qu'à plusieurs on est plus fort, peu importe la taille et les muscles. Des petits rongeurs qui se soutiennent, se battent les uns aux côtés des autres, mettent en déroute les plus grands méchants. C'est beau, et ça fait chaud au coeur.

Donc, niveau mignonnerie, tous les tomes sont au top, troisième y compris. Ca, rien à redire là dessus, c'est certain. Hopper et sa famille, qui se regroupe enfin, font front à tout, ensemble, avec leurs amis fidèles, souris, rats, chats, et autres petits animaux.

Il y a quand même un point que j'ai même davantage aimé dans ce tome, c'est qu'on suit l'aventure de la toute petite Esperanza, une ratonne adorable et pleine du naturel dû à son âge, en compagnie du frère d'Hopper, Pup. Esperanza et ses manières d'enfant donnent vraiment un côté encore plus mignon au tout !

Dans ce tome, on apprend également à encore mieux connaître les personnages, dont certains étaient plutôt secondaires dans les tomes précédents. On apprend leur histoire, leur passé, les raisons de leur comportement, bon ou mauvais. Et finalement, aucun méchant n'échappe à une sorte d'empathie qu'on ne peut s'empêcher de ressentir pour eux. On ne leur pardonne pas tout, mais on comment à comprendre comment ils en sont arrivés là à chercher à tout détruire autour d'eux, et à haïr le peuple des Mus. On découvre également la génèse de ce peuple, leur histoire, et celle de leurs fondateurs et c'est très intéressant d'avoir autant de réponses par rapport à tout ce qui s'est passé avant.

L'histoire est, dans ce tome encore, égrenée d'illustrations, plus ou moins grandes (entre un quart de pages et une page entière) toutes très réussies, qui nous aident (notamment les plus jeunes) à visualier l'ensemble de ce qui nous est raconté. Ca, c'est d'ailleurs un gros plus pour cette série, je trouve :)

Bref, dans l'ensemble, c'est une très bonne série pour la jeunesse, qui fait rêver et permet vraiment de s'évader du quotidien. Même si j'ai eu tendance à trouver les tomes un tout petit peu moins bons au fur et à mesure, je dois dire que ça reste quand même du très bon jeunesse. Une série que je vais garder précieusement sur mes étagères pour mes enfants plus tard :) (ou même pour les relire moi-même, tiens !)

Au passage, je félicite Lisa Fidler pour son écriture, car loin de prendre les enfants pour des ânes, elle leur parle joliment, ne simplifie pas tout à outrance sous pretexte que la cible est jeune et facilement découragée de la lecture. Je serai ravie de voir mes enfants se "nourrir" d'un si joli texte, bien écrit, avec des mots de vocabulaire qui leur apprendront sûrement plein de choses.J'ai vraiment apprécié, tout au long de la trilogie, qu'on ne se contente pas d'un langage oral, mais d'un vrai style et niveau. Comme quoi, on peut écrire du jeunesse, et être salué pour sa plume :) (ce n'est d'ailleurs pas la première fois que je le fais ;) )

Cali