Enael T1Résumé


La vie d'Enael est celle d'une adolescente ordinaire jusqu'au jour où, après avoir poursuivi la vision d'une petite fille, elle développe soudainement d'étranges pouvoirs. Ses parents sont forcés de lui révéler qu'elle n'est pas leur fille biologique. Leur véritable enfant a été enlevé par les fées, et Enael est le changeling que ces dernières ont laissé à sa place. Sous le choc et désemparée, Enael cherche du réconfort auprès de Shay. 
Ce garçon taciturne est, selon elle, le seul capable de croire à son histoire. Ils décident alors de rejoindre le pays de la jeunesse éternelle où se trouve Eva, la petite fille avec laquelle elle a été échangée.

 



Date de parution : 02/03/2016 
Editeur : Flammarion 
Format : Grand Format
Nb de pages : 388

 

 

 

 

 

 

3 sur 5

Une lecture mignonne mais avec un côté trop ado qui m'a un peu embêtée.

Vous qui me suivez, vous le savez depuis le temps, j'aime beaucoup la littérature jeunesse, celle qui me ramène en enfance et sait me faire rêver (encore faut-il qu'elle soit bonne !) Et s'il peut y avoir de la féérie, des légendes magiques, et tout le tatouin, ça n'en est que mieux en ce qui me concerne !

Aussi, quand Flammarion m'a proposé cette lecture, je n'ai pas hésité une seconde, c'est totalement mon univers, pile poil dans le domaine que je chéris le plus.

Je ne vais pas vous faire languir plus longtemps, j'ai bien aimé cette lecture. Je ne l'ai pas forcément dévorée, mais j'y ai néanmoins passé un moment agréable. Et pourquoi donc, que tu ne l'as pas dévorée ta lecture, Cali, puisqu'elle possède tout ce que tu aimes ?

Eh bien, dans la lecture jeunesse, il y a (pour moi) le bon et le mauvais côté. Le bon côté, c'est quand il s'agit d'enfants. Une histoire avec des enfants qui arrive à me faire rêver a tout gagné. Le mauvais, c'est quand ça tire sur l'adolescence. L'école, les premiers émois amoureux, la quasi inévitable crise de rebellion, etc. Là j'ai beaucoup plus de mal et je suis incapable de m'approprier les personnages. C'est assez bizarre.

Il se trouve qu'Enael tire de ce mauvais côté de la balance. C'est ballot. Ca ne m'a pas pourri ma lecture attention, mais j'aurais sûrement été beaucoup plus enthousiaste et prise par l'histoire si les personnages avaient été plus jeunes ou alors carrément adultes. D'ailleurs, quand Eva, 4 ans, arrive, ça m'a tout de suite paru beaucoup plus prenant.

Du haut de mes 36 ans, pour vraiment m'embarquer (toujours dans l'hypothèse où c'est très bien écrit, original et très bien raconté,bien sûr) il me faut soit des personnages adultes, qui vivent des choses d'adultes (ou pas d'ailleurs) soit de très jeunes protagonistes, qui n'en sont pas encore arrivés au stade Arg-un-bouton-sur-mon-nez-que-vais-je-bien-pouvoir-devenir-est-ce-qu-il-m-a-regardée-fait-chier-le-cours-de-chimie-mon-père-est-nuuuuuul. Vous voyez où je veux en venir ? Leurs préoccupations ne m'intéressent tout bonnement pas.

Bref. (comment vous perdre totalement en digressions diverses et variées n'ayant un rapport que très lointain avec la choucroute qui nous occupe lol)

Hormis cette particularité d'être menée par des ados, et qui me déplaît un peu mais ça n'engage que moi, je dois dire qu'Enael est une histoire très sympathique. Du mythe irlandais, de la légende, de la magie, bonne et mauvaise, du chagrin, de la joie, et de gentils petits adolescents pas comme les autres au milieu. Je dirais que si toute l'histoire n'est pas au top - il faut avouer qu'on rencontre certaines longueurs parfois, ou des scènes assez peu importantes semblent s'étirer, et que d'autres moments sont expédiés un peu vite - la globalité du roman, surtout pour un premier tome, est assez prenante, et riche en révélations et rebondissements. Au point même que je me demande ce qu'on va bien pouvoir raconter dans le second tome ! Du coup, ça me donne vachement envie de savoir, tu vois ? Sont malins les éditeurs quand même :D

Grosso modo, l'histoire de ce premier tome est la suivante : Enael est une gentille ado, très aimée de son papa et de sa maman, qu'elle aime aussi très fort en retour. Elle a une meilleure amie depuis toujours, Carla, avec qui elle a fait les 400 coups, notamment galoper pieds nus et en riant sur le "chemin des fées", pas loin de la maison d'Enael. Le roman débute sur leur petite vie d'ados bien normales (la partie qui m'a le plus pompé l'air, soyons francs). Lors d'une sortie scolaire, Enael pense apercevoir sur la route un enfant. A partir de ce moment, elle n'aura de cesse que de découvrir les secrets qui semblent subitement l'entourer, ainsi que toutes les personnes qui comptent pour elle. Elle va alors découvrir les coulisses d'un autre monde, paradisiaque au premier abord, mais qui va s'avérer beaucoup plus cruel qu'on ne pourrait le penser.

Sheogs, banshees et autres créatures mythiques, bonnes ou mauvaises, peuplent ce roman, et on prend beaucoup de plaisir à les découvrir (je ne les connaissais pas toutes, loin de là). Certaines ficelles tirées par l'auteure sont un peu grosses, et on ne peut pas dire que le déroulé de l'histoire m'ait énormément surprise, mais je me suis laissée porter par tout ça assez facilement, finalement.

Niveau émotion, malheureusement, ce côté ado dont je vous parlais m'a un peu gardée à distance je pense de ce que voulait faire passer l'auteure. Il en ira peut-être différemment pour vous, à chaque lecteur sa lecture, n'est-ce pas. Toutefois, le dernier chapitre ne m'a pas laissée de glace, et j'ai senti ma gorge se serrer lors de certaines retrouvailles. Sans doute la maman en moi qui s'est réveillée à ce moment-là :)

Pour conclure, je dirais que ce fut une lecture bien sympa, toute mignonne avec malheureusement des préoccupations adolescentes qui m'ont un peu fait lever les yeux au ciel, mais qui tendent à laisser la place à des émotions plus personnelles et plus profondes en avançant dans la lecture. La fin m'aurait presque fait oublier le début, quoi :)
Je suis restée trop en retrait du coup pour mettre une meilleure note, mais si le côté ado ne vous rebute pas, vous devriez vraiment passer un excellent moment, parce que l'histoire en elle-même, même si parfois un peu facile, est prenante et le mythe étudié des bashees et des sheogs m'a paru intéressant à découvrir.

Je vous conseille donc cette lecture, avec un "bonus point" pour l'envie qui est donnée de connaître la suite, sans l'énorme frustration d'un gros cliffhanger. Ce tome pourrait se suffire à lui-même, et ça donne même limite encore plus envie de lire le 2, tellement on se demande à quelle sauce on va être mangé ! Va-t-on poursuivre l'histoire d'Enael et Eva ? Si oui dans quelle mesure l'auteure arrivera à rebondir sur cette fin de tome ? Découvrir carrément un autre mythe et d'autres personnages ? Bref, je suis impatiente :)

Cali