versionbetaRésumé

Elle est l'absolue perfection.
Son seul défaut sera la passion.

Née à seize ans, Elysia a été créée en laboratoire. Elle est une version BETA, un sublime modèle expérimental de clone adolescent, une parfaite coquille vide sans âme.
La mission d Elysia : servir les habitants de Demesne, une île paradisiaque réservée aux plus grandes fortunes de la planète. Les paysages enchanteurs y ont été entièrement façonnés pour atteindre la perfection tropicale. L'air même y agit tel un euphorisant, contre lequel seuls les serviteurs de l'île sont immunisés.
Mais lorsqu elle est achetée par un couple, Elysia découvre bientôt que ce petit monde sans contraintes a corrompu les milliardaires. Et quand elle devient objet de désir, elle soupçonne que les versions BETA ne sont pas si parfaites : conçue pour être insensible, Elysia commence en effet à éprouver des émotions violentes. Colère, solitude, terreur... amour.
Si quelqu'un s'aperçoit de son défaut, elle risque pire que la mort : l'oubli de sa passion naissante pour un jeune officier...

 

Date de parution : 29/11/12
Editeur : Robert Laffont
Collection : R
Présentation : Broché
Nb. de pages : 424 pages

 

 

 

 

3 sur 5

Introductif, mais sympathique.

 

Une fois n'est pas coutume, ce Collection R ne m'a pas été offert en partenariat. Je me le suis procuré par mes propres moyens il y a maintenant un moment (en avril 2013 pour être précise !!) parce qu'il me faisait trop envie, par les promesses que semblait envoyer son résumé, et par son envoûtante couverture. Elle est belle hein ? :)

Bref, il est arrivé chez moi, et le pauvre a du attendre que je me décide à m'occuper de son cas.

Version Beta est à la base apparemment une tétralogie (4 tomes pour les néophites !). De toute évidence, ce premier tome étant paru dans la Collection R en 2012, il semblerait que nous n'aurons jamais la suite.

C'est assez dommage, car ce tome 1 est sympathique, mais clairement introductif à l'univers. Nous n'avons ici que les bases des idées que Rachel Cohn a imaginées pour son héroïne, et la révolution des clones qui gronde tout doucement dans ce premier opus.

En effet, Version Beta est une histoire de clonage. Sur l'île de Demesne, tout est parfait. Cette île est un vrai paradis sur Terre. Tout y est conçu pour que l'être humain n'ait qu'à profiter de la vie et de la douceur de ce paysage idyllique. Un océan violet appelé Io, une atmosphère enrichie en oxygène, qui procure aux chanceux habitants un bien-être incomparable, une zénitude. Des villas luxueuses... 
Bien sûr, les habitants de Demesne sont riches, et ne sont pas là pour travailler. Ils avaient au départ embauché des humains pour les servir dans tous les domaines, dans les maisons, dans les luxueux équipements, des masseurs, des serveurs, des femmes de ménage, des nourrices. Mais très vite, l'atmosphère détendue et l'invitation au farniente générale les gagnait et ils ne faisaient plus rien. Les iliens se sont donc rendu compte qu'ils n'obtiendraient rien de personnes susceptibles d'avoir très vite envie de se la couler douce. Ils ont donc fait venir une brillante scientifique, qui leur a conçu des clones en guise de serviteurs, et limite, d'esclaves. Les clones n'ont pas de besoins, pas d'envie, pas de sentiments. Ils sont donc parfaits pour faire tout ce que les humains rechignent à faire eux-mêmes.

Elysia est l'un d'eux. A vrai dire, elle est même un clone très particulier, puisque parmi les premiers clones "adolescents" (jusque là, seuls des adultes étaient crées), c'est une Version Beta. Un prototype à l'essai, on ignore comment elle va pouvoir évoluer. Plus tard, on apprendra certaines choses sur le sujet, mais pas tout de suite.

Achetée par la riche femme du gouverneur, qui souhaite juste se pavaner et l'exhiber, sous couvert de "guérir la plaie qu'elle a dans le coeur depuis le départ de sa fille chérie", Elysia va pouvoir sortir du laboratoire et découvrir son environnement. Très vite, elle se rend compte qu'elle n'est pas comme les autres clones, totalement apathiques et soumis, que quelque chose "cloche" chez elle.

Voilà plus ou moins le début de Version Beta

C'est un roman prenant, surtout une fois qu'on a passé la première partie où tout ce qu'on découvre semble si parfait. La perfection a quelque chose de lassant et d'assez énervant. Quand les premiers accros commencent à apparaître dans la jolie toile de fond brossée par l'auteure, ça devient beaucoup plus intéressant. Et puis, par petits bonds, on comprend les dessous de l'histoire. L'auteure dissémine les révélations petit à petit. Ca avance même particulièrement doucement, je dirais. On a envie que la rebellion des clones arrive et que les choses bougent pour de bon. Mais n'étant que le premier tome sur 4, vous devinez sans peine qu'à la fin de ses 424 pages, on n'en est encore qu'au début de l'aventure, finalement.

Pourtant, Elysia, ainsi que notre opinion globale sur l'ensemble des clones, évolue déjà plutôt pas mal dans ce premier tome. On comprend rapidement que l'humanité des clones n'est peut-être pas si inexistante que ça. Elysia notamment découvre des sentiments divers et variés, son goût pour la nourriture humaine, et elle a même des souvenirs qui émanent de son Originale, celle dont on a cloné le corps après son décès.

Comme souvent en littérature Young-Adult, les personnages sont assez survolés, et manquent de relief et de profondeur surtout, ce qui les rend assez inaccessibles. On peine à s'y identifier, ou à s'y attacher. C'est vrai aussi pour Version Beta, particulièrement pour les personnages secondaires. Cela dit, Elysia est plutôt attachante malgré tout. C'est surtout ce qu'elle subit (qui paraît sympa au début, mais très vite, on lui demande de faire des choses assez...pas très bien quoi...) qui nous la rend attachante.

Une romance pointe le bout de son nez dans cette histoire, il y a même le quasi inévitable triangle amoureux commun à une grosse généralité des romans Young-Adult, mais pour une fois, ça ne m'a pas vraiment gênée. C'est sûrement parce que ça ne prend pas toute la place, ça reste raisonnable et on continue tout de même de surfer sur la trame générale, beaucoup plus à mon goût. Je pardonne donc cette caractéristique qui d'habitude a plutôt tendance à me rebuter. ;)

Version Beta m'a fait passer un moment agréable, sympathique, mais auquel il manquait de la passion et de l'immersion, de la tension. Je suppose qu'on l'obtient assez vite dans la suite, mais en ce qui concerne celui-ci, il est vrai qu'on manque encore d'informations, de réponses, d'aventure et d'action. Normal pour un premier tome, mais bien dommage car nous n'aurons finalement probablement pas la suite, sauf à lire en VO ce qui n'est pas (encore) mon cas.

Mais bon, c'est une lecture sympa, qui détend, qui ne prend pas la tête, et qui remplit bien son rôle de loisir. Et j'ai plutôt bien aimé l'univers et les idées abordées. Je suis donc globalement positive sur cette lecture, juste un peu déçue de ne pas savoir ce qui arrivera ensuite à Elysia, Alexander et Tahir.

Je vais donc ranger ce joli livre avec mes autres Collection R, avec le sourire, parce qu'il embellit encore ma collection, et parce que je l'ai bien aimé. Et je vais de ce pas enchaîner avec un autre roman de la collection, Les proies, le second tome de Les vivants.

Cali