Ailes__Wings__tome_1_de_Aprilynne_Pike

Résumé 


Laurel est une jeune lycéenne comme les autres, à quelques exceptions près. Elle ne supporte pas le soleil, elle n’a jamais froid et préfère vivre en plein air. Mais le plus étrange, c’est cette fleur dont les pétales ressemblent à des ailes et qui pousse… dans son dos! Laurel n’est pas humaine, et son extraordinaire métamorphose est inévitable. Elle devra désormais se partager entre deux mondes… et deux natures.

Tout ce que vous pensiez savoir sur les fées sera à jamais bouleversé.

 

 

 

Editeur Pocket Jeunesse
Date de parution 01/09/2011
Collection Pocket Junior Grand Format

326 pages

 

 

 

 

 

 

2_sur_5

 

Très (trop ?) jeunesse. Et du jeunesse qui n'a pas su parler à mon âme d'enfant (ado ?)

 

Bim, 2ème déception de l'année, nous y voilà !

J'avais flashé sur ce livre, pour sa couverture comme vous vous en doutez. Et encore une fois, Aprilynne Pike nous démontre par A+B que la couverture ne fait pas le livre.

On m'avait prévenu que c'était très jeunesse. J'ai tenté le coup quand même, parce qu'après tout, j'aime le jeunesse. Un vrai jeunesse bien écrit peut m'emmener très très loin de mon monde plus vite qu'un trip de coke !

Mais Wings n'est pas un très bon jeunesse. D'abord, j'ai l'impression qu'il s'emmêle un peu les pinceaux dans sa cible de lecteurs. Il a l'air d'un livre Young Adult, ses personnages sont des adolescents, pas des enfants. Et pourtant, vu le contenu, c'est du jeunesse. Je pense qu'il devrait viser un public en dessous de 13-14 ans. (et même, ça ne changerait rien au fait que l'écriture est tellement "facile" ou "simple", qu'un enfant de 13 ans aurait peut-être l'impression d'être trop vieux en le lisant).

Il faut l'avouer, je n'ai pas trouvé grand chose de bien positif à raconter sur ce livre. Il sera très très vite oublié. D'ailleurs, je m'empresse de venir vous en parler sitôt fini, parce que si je commence un autre livre avant de vous faire la chronique, j'aurai tout oublié c'est certain.

Allez, Cali, trouve quelque chose de gentil à dire ! Bon euhhh... Ca se lit très très vite ? Je l'ai commencé le 12, fini le 13, alors que je bosse, que j'ai des enfants... Voyez ? 326 pages en police 16, quoi, lol. Bref. Nan mais le fait que ça se lise vite est une bonne chose. Parce que si ça avait duré plus longtemps, j'aurais eu trop de temps pour m'ennuyer, en fait.

Le style d'écriture d'Aprilynne Pike est vraiment très limite. A un moment on se demande si elle nous prend pour des demeurés, ou si elle n'est juste pas capable d'un peu de raffinement, de naturel, de fluidité, de caractère, de... Pffff... Je n'ai pas accroché au style de l'auteure, dirons-nous ! Je ne l'ai pas du tout trouvé addictif, pas entraînant. Trop trop simple, vraiment.

La narration est aussi plutôt immature. Déjà que l'histoire n'a rien d'exceptionnel, il faut admettre qu'avec autant de dialogues de remplissage, et si peu de choses à raconter, ça vire vite au style "j'ai 12 ans et j'écris une histoire fantastique le soir avant de me mettre au lit". 
Je ne vous dit pas que c'est mauvais, je veux dire, il n'y a pas de fautes de français (ou trop peu pour que je les remarque), les phrases ont un sens, tout est compréhensible, mais... il n'y a aucun style, vraiment. Et du coup, portée par un style un peu bof, et une narration qui ne vise pas les étoiles, on a là une histoire qui n'a aucune crédibilité, des personnages auxquels on ne s'attache pas vraiment (même si on les supporte sans problème), et un ensemble qui n'arrive pas franchement à nous convaincre.

L'histoire ? Laurel est une ado qui semble banale, mais en fait non, il lui arrive un truc de dingue (qui prend bien 1/3 du bouquin) une fleur lui pousse dans le dos ! Ok, c'est plutôt spécial, mais 100 pages là-dessus, à un moment, je me suis demandé si l'auteure avait autre chose à nous raconter ou si tout son premier tome allait se résumer à Laurel qui essaie de dissimuler sa fleur dans le dos avec une écharpe et un t-shirt... La réponse est oui, elle a autre chose à raconter. Notamment que Laurel ne mange que des fruits et légumes et ne boit que de l'eau et du soda, beaucoup, beaucoup de soda... Et que son coeur va balancer un bon moment entre David, le beau gosse humain qui l'a remarquée à l'école, et Tamani, le garçon-fée qu'elle rencontre quand elle commence à comprendre ce qu'elle est vraiment. Vous le savez, je n'aime déjà pas franchement les romances, encore moins les triangles amoureux, et encore encore moins entre des adolescents qui n'ont rien fait pour que je m'attache à eux ou pour me paraître crédibles.

Les personnages sont assez transparents, pas très intéressants, ils n'ont pas beaucoup de personnalité, ni de caractère, et m'ont semblé fades et sans saveur. Pour autant, ils ne sont pas détestables, on peut les suivre dans leur histoire sans avoir envie de leur arracher les yeux et les orteils, mais bon... Voilà, quoi. On n'irait pas au bout du monde pour eux (ni à la librairie du coin pour connaître la suite.)

Bref, c'est une lecture que je vais ranger et oublier, et ne comptez pas sur moi pour vous la conseiller. Sauf si vous avez 2 jours à perdre, et vraiment plus rien à lire. Cette histoire n'a quasiment aucun intérêt et ne changera pas votre vie, mais elle se lit, elle se lit vite, et elle détend. Même si on est un peu tenté d'étrangler tout le monde (et surtout l'auteure) pour toutes les facilités auxquelles on a le droit.

C'est du pur ado quoi. Ce n'est ni un bon jeunesse (que j'aurais apprécié) ni un bon Jeunes-adultes, que j'aurais pu apprécier également, c'est une sous catégorie entre les deu, un ado. Pas très bien écrit, mais ça passe, pas très intéressant, mais ça passe, pas très addictif, mais ça passe... Bref, à lire quand on n'a vraiment rien de mieux sous la main.

Personnellement, je ne pousserai pas jusqu'au tome 2, à moins de le récupérer pour rien (parce que j'aime pas débuter des sagas et m'arrêter avant la fin) mais sinon, euh, je crois que je survivrai très bien sans connaître la suite :)

Cali