rose morte T3 - FletrissuresRésumé
France, milieu de xxe siècle. Le monde mortel se délite en livrant bataille au iii e Reich, dont la violence et la cruauté sont sans équivalent. Malmenée par ces horrifiantes évolutions, la société obscure se débat simultanément dans ses propres dissensions. Loin de s’apaiser, les conflits qui la secouent ont gagné en ampleur, amenant un improbable triumvirat composé d’Artus, Olaf et Raugmundr, a des décisions drastiques. Mais les choses prennent une fâcheuse tournure. En dépit des injonctions de son mentor, Rose n’a alors d’autre alternative que se jeter dans une course contre la fatalité...

 



Date de parution : 15/05/2015 
Editeur : Homme Sans Nom Editions de l' 
Nb. de pages : 424 pages

Sortie en version poche chez Milady prévue pour mars 2016 :

 

 

coup de coeur !

3ème tome, 3ème coup de coeur ! Mais certains points ont un peu diminué mon engouement sans borne :)

 

Le premier tome, La Floraison, fut un coup de foudre. Le second tome, Trois épines, fut un MEGA coup de foudre. Et mes chroniques, en conséquence, ont été littéralement enflammées par la passion que m'ont fait ressentir ces deux volets de la saga Rose Morte

Ce troisième tome est, et j'en suis sûre, restera, celui qui ne méritera pas le titre de coup de foudre. C'est néanmoins un coup de coeur (ce qui est déjà énorme, et pas si courant que ça, si vous parcourez ce blog) car l'incroyable plume de Céline m'a transportée du début à la fin. 

Mais deux toutes petites ombres, affaires de goût bien personnel, sont venues voiler un peu la lumière que me procure cette saga.

En premier lieu, et je le répète, c'est très très subjectif, je dirais que je n'ai pas été très attirée par l'ambiance générale, dûe au contexte historique choisi par Céline. La seconde guerre mondiale, les prisonniers gazés, les allemands qui envahissent le pays, tout ça... Je dois admettre que c'est une période sur laquelle je n'ai jamais été ravie de me pencher, même s'il le faut, parfois, et qui ne se prête pas bien, pour moi, à la détente et au plaisir d'une bonne lecture dans mes moments de loisirs (très rares en plus en ce moment).

Mais cela, l'auteure n'y peut rien. Et j'ai parfaitement conscience que pour d'autres lecteurs, l'impact ne sera pas du tout le même, et pourrait même au contraire renforcer l'immersion dans l'histoire. Car une fois de plus, on sent parfaitement à quel point l'auteure maîtrise son sujet, à quel point elle s'est documentée avant de donner le moindre détail, et à quel point elle a fait en sorte que l'ensemble soit réaliste. (oui je sais, un livre fantastique qui traite de vampires et cherche à être réaliste, c'est pas donné à tout le monde !)

Ce premier nuage dans mon ciel bleu, je peux l'avouer sans rougir, car l'auteure elle-même en avait connaissance avant même que je lise ce tome :)

Le deuxième point, et là, j'en serais presque moi-même surprise dans la mesure où je suis loin de courir après la romance, c'est qu'on suit très très peu Artus, comte de Janlys dans cet opus. On le voit un peu au début, un peu à la fin, et c'est tout. C'est parfaitement logique puisque ce tome est consacré à la poursuite des ravisseurs du comte, par Rose, Vassily et Adelphe. On cherche à le rattraper durant toute l'histoire, donc, il est parfaitement normal de ne pas avoir beaucoup de temps à passer avec lui. Mais je dois vous avouer quelque chose, les sentiments qui opèrent depuis le début de la saga entre Rose et Artus sont pour moi comme une drogue. Céline développe un tel talent pour décrire l'Amour, les sentiments, la passion, le désir, qu'on est complètement plongé dans ce tourbillon d'émotion. Et avoir moins l'occasion de ressentir cela dans ce tome-ci m'a un tout petit peu laissée sur ma faim.

 

Voilà. Vous le constaterez, ces deux tout petits points noirs ne démontrent en aucun cas un "coup de moins bien", sur cet opus. C'est vraiment totalement subjectif, 2 éléments qui m'ont moins plu, mais qui ne gêneront probablement pas du tout un autre lecteur. Les goûts et les couleurs, hein...

On peut passer vite fait sur la couverture, tellement dommageable pour cette superbe saga. Ni de la faute de l'auteure, ni de celle des illustrateurs ancien et nouveau, ça reste tout de même une belle déception. Les choix d'un éditeur sont parfois vraiment désolants. Fort heureusement, la publication en version poche se poursuit chez Milady, et le tome 3 a été annoncé pour mars 2016, avec une couverture signée Magali Villeneuve, comme les deux précédents, et c'est tout de suite beaucoup mieux. Ca colle tellement mieux à l'ambiance, à la série, aux personnages !

Et puis... A côté de ces deux minuscules points négatifs, il y a... Il y a toute la beauté de l'écriture de Céline Landressie, si belle, si poétique, si incroyablement divine. Tant de délicatesse, de charme, de préciosité. Jamais je ne m'en lasserai. A ma connaissance, Céline est la seule auteure a savoir mêler le noble romantisme victorien, aux combats sanglants de vampires avec une telle fluidité. Parler à la fois avec tant de pudeur des sentiments d'un comte qui ne saurait les avouer, des émotions contradictoires de son infante, tiraillée entre ses propres sentiments et la fierté de ne point trop les exprimer, et avec tant de férocité... de violence, de rage, des combats divers et variés qui émaillent ce récit, autant au sujet de la guerre qui fait rage et saccage la race humaine, qu'entre les êtres immortels qui s'en donnent également à coeur joie.

De plus, l'histoire s'avère réllement passionnante, malgré l'ambiance. Une véritable course contre la montre s'instaure, avec un réel sentiment d'urgence, car nous avons un blessé dans l'équipe, au seuil de la mort pendant presque tout le livre (un suspense absolument insupportable !) et la traque sur les traces d'Artus et de ses ravisseurs nous laisse à bout de souffle. Quelque chose de plus profond, de plus mystérieux concernant les origines des clans immortels prend forme, et annonce un tome 4 des plus surprenants et passionnant ! Surtout que normalement, dans le prochain tome, Rose et Artus devraient avoir plus de temps pour s'exprimer, et éventuellement enfin s'avouer l'un à l'autre. 

Les personnages sont toujours aussi attachants, chacun avec leur propre personnalité. Ils sont touchants et tellement réels. Ils ont des traits de caractère et des comportements totalement crédibles et cohérents. Ils sont profonds, on a vraiment l'impression de les connaître et limite de les abandonner en terminant le livre. Ils vont atrocement me manquer. D'autant que l'auteure n'a pas été tendre avec nous question tension à leur sujet. On s'en fait pour eux à longueur de page.

Bref, j'ai adoré ce tome, une fois de plus, et je me suis réellement régalée ! Et je finis mon livre avec l'envie insurmontable de poursuivre TOUT DE SUITE avec le tome 4. Sauf qu'en vrai, il va me falloir attendre bien longtemps pour avoir la suite ! Les auteurs sont vraiment cruels, lol. En tout cas, le dernier paragraphe annonce une suite mouvementée, je sens qu'on ne va pas s'ennuyer. Le caractère emporté et un brin capricieux de Rose semble être toujours d'actualité ! Mais c'est comme ça qu'on l'aime notre Rose !

Vivement la suite, Céline ! Vite, vite viiiiiite !

 

Cali