EndgameRésumé

Endgame est une réalité. Endgame a commencé. Douze jeunes élus, issus de peuples anciens. L'humanité tout entière descend de leurs lignées, choisies il y a des milliers d'années. Ils sont héritiers de la Terre. Pour la sauver, ils doivent se battre, résoudre la Grande Enigme. L'un d'eux doit y parvenir, ou bien nous sommes tous perdus. Ils ne possèdent pas de pouvoirs magiques. Ils ne sont pas immortels. 
Traîtrise, courage, amitié, chacun suivra son propre chemin, selon sa personnalité, ses intuitions et ses traditions. Il n'y aura qu'un seul vainqueur.

 



DATE DE PARUTION : 09/10/14 
EDITEUR : Gallimard jeunesse 
NB. DE PAGES : 544 pages

 

 

 

 

 

 

 

3 sur 5

Une lecture sympathique, mais pas autant d'adrénaline que je l'aurais souhaité.

 

Bon, alors tout d'abord, sachez que ce livre, on craque dessus en le voyant en vrai. Il n'a pas l'air comme ça, en petite image numérique, mais il a plutôt la classe, comme bouquin.

D'abord, il est énorme (ce n'est ptet pas confortable dans toutes les positions / situations, certes) ça a quand même de la gueule, et surtout il est vraiment vraiment très beau. Voyez plutôt : 

12011207_884185254950090_1176530958129371307_n

 

Voilà... il fait tout de même son petit effet :D J'avoue que sa couverture m'a immédiatement attirée dans la librairie, alors que jusque là, j'avais regardé passer les "news" virtuelles de sa sortie et des chroniques sans plus m'y intéresser que ça. Mais cette couverture entièrement dorée est vraiment très attrayante !

Je dirais que ce roman se situe entre Hunger Games et un roman d'aventures d'adolescents, genre The 100. Si on n'est pas confinés dans une arène à attendre que tout le monde s'entretue, on a quand même bien le principe très highlander du "il ne peut en rester qu'un". Mais il y a plus, tout de même. L'histoire est un peu plus fournie, complexe que la dystopie de base, je dirais. Un vrai historique a été créée. C'est loin d'être incompréhensible hein, ça reste à la portée de tous, mais il y a un peu de profondeur, une explication qui tient la route sur le pourquoi du comment ces 12 joueurs sont choisis, entraînés, et envoyés à travers la planète pour sauver le monde. Sauver leur lignée tout au moins.

J'ai bien aimé suivre cette histoire. On détache très vite, parmi les 12 "joueurs", quelques figures de proue, les joueurs principaux qu'on va suivre tout particulièrement, quand on n'apprendra jamais à connaître les autres. Des adolescents pas comme les autres, entraînés à tuer et à développer d'étonnantes capacités depuis leur plus jeune âge, en vue de Endgame, que des générations et des générations descendant des 12 plus anciennes lignées dans le monde, attendent comme une prophétie. Seuls quelques dizaines de personnes dans le monde sont au courant, tandis que le reste des humains ne se doute pas une seconde que l'apocalypse va fondre sur eux et détruire l'humanité. (Cool hein ! Ils ont pas du tout la pression, les gosses !)
Chaque joueur choisi joue donc à la fois pour sa propre survie, et pour la garantie que sa lignée survivra également à la fin du monde.

Une fois que l'Appel a lieu (la réunion de tous les joueurs des 4 coins du monde au même endroit), Endgame commence et très vite, les adolscents comprennent qu'il va leur falloir tuer les autres pour arriver le premier à la fin de l'épreuve. Bizarrement, alors qu'on s'attend à un vrai bain de sang dès la sortie de l'Appel, quand les plus téméraires vont essayer de ne pas rater l'occasion d'en buter un maximum tant qu'ils sont tous au même endroit, nous n'avons qu'un ou deux morts et quelques blessés. Puis, tout le monde s'éparpille. Mais encore plus curieusement, ils vont presque immédiatement s'associer en binômes, tombant fort confortablement du premier coup sur la personne la plus susceptible de les aider/apprécier/servir.

Voilà quelque chose qui m'a laissée perplexe. Ils vont devoir s'entretuer, mais ils décident de "faire équipe". Bon, en soi, pourquoi pas, s'entraider jusqu'à ce qu'on n'ait plus le choix. Admettons. Donc, ils se mettent à "chasser" les autres en duo. Mais que dire du fait qu'ils tombent tout de suite sur "la bonne personne" ? Ne serait-ce pas un peu facile ? Certains duos vont tomber amoureux, d'autres s'associer tout en se détestant cordialement, d'autres, s'apprécier du premier coup d'oeil, voire s'admirer. Bref, tout comme les coups de foudre immédiats, c'est quelque chose en laquelle j'ai eu du mal à croire.

Mais bon, hormis cela, l'aventure est sympa. Une chasse au trésor remplie d'enigmes. Avec des embûches, des questionnements, des complications, des trahisons et des associations. J'aurais aimé me sentir un peu plus impliquée dans les enigmes, avoir envie de découvrir les réponses en même temps que les personnages, mais je n'ai pas ressenti cela.

D'ailleurs, largement influencée par le fait que je ne lis que dans des moments où je ne peux pas me connecter au web, je ne me suis absolument pas servie du côté "multimédia" que propose ce roman. En effet, il est parsemé de liens internet qui nous mènent sur des pages créées spécialement, remplies d'indices et de nouvelles enigmes, exprès pour le lecteur. Je suis allée en voir un, par curiosité, mais comme j'étais déjà bien avancée dans le livre, et que j'avais zappé tous les liens précédents, je n'y ai rien compris du tout et ça m'a semblé vraiment flou ! Du coup, pas d'enigme pour la Cali, et pas spécialement convaincue que même en essayant de trouver les solutions des enigmes des joueurs, j'y serais arrivée. Pourtant, j'aurais bien aimé me "prendre un peu la tête" là dessus. Mais apparemment, il faut les capacités spéciales des personnages pour pouvoir tenter de résoudre ces sacs de noeuds ! Lol. Donc, je ne vais pas pouvoir vous parler de cette particularité du livre, qui était d'ailleurs, sûrement très sympa, pour la simple et bonne raison que je n'ai pas pu l'utiliser. Cela dit, l'idée me plaît plutôt bien, même si devoir taper des liens assez complexes ne me semble pas le choix le plus judicieux, c'est tout de même sûrement marrant d'avancer (et d'accroître ses connaissances sur divers sujets ?) en parallèle dans notre propre enquête et suivre notre propre piste.

La deuxième partie du livre est bien prenante, quand les évènements se précipitent un peu, et certains personnages carrément psychopathes sont hyper intéressants à suivre. Ma préférée aura été Chiyoko, la joueuse Mu. Elle est un peu spéciale pour plusieurs raisons, mais c'est celle qui m'aura plu le plus. En tout cas, ils sont tous très différents, dans leurs caractères, leurs particularités, ou leurs motivations. Certains sont juste là pour tuer tout le monde, et se contentent de chasser les autres joueurs sans chercher à résoudre leurs propres énigmes, d'autres jouent "reglo", comme Sarah et Jago, qui cherchent vraiment leurs indices et se creusent la tête pour leur donner un sens, et d'autres encore, comme Hilal, cherchent surtout à rassembler les joueurs, et à les unir, plus porté par l'amour de son prochain que par le goût du sang.

Au final, Endgame, c'est plutôt un test conçu par les créateurs (extra-terrestres, divinités, on ne sait pas trop encore, dans ce tome), destiné à éprouver leurs créations, l'Humanité. On ne sait pas encore bien le résultat qu'ils aimeraient obtenir, mais clairement, le but est de tester l'Homme, voir comment il agit/réagit dans une situation  extrême ou les choix sont plutôt limités, en gros, l'égoïsme ou l'altruisme.

Je déplore une nouvelle fois le récit au présent de narration, mais ce texte en particulier ne s'en sort pas trop mal. L'écriture est simple, mais assez addictive.

En résumé, c'est une lecture sympa, prenante, même s'il lui manquait un peu de puissance pour nous faire ressentir des poussées d'adrénaline comme j'aurais aimé que ce soit le cas, une vraie histoire à suivre, un peu plus posée et complexe que la majorité des dystopies et young adults, quelques facilités, mais un ensemble qui se laisse lire agréablement.

Je pense que je me procurerai le tome 2, et le lirai avec plaisir, tout en croisant les doigts pour ressentir enfin ce flot d'émotions qui fait que tu ne sais plus lâcher ton livre.

 

Cali