le flibustier du froidRésumé

L'arrivée d'un grand trois-mâts dans la cité portuaire de Trède va bousculer la vie de ses habitants, et notamment celle de Thibault. De caches secrètes en message codé, le jeune garçon va retrouver la piste d'un lointain pirate. Aux côtés d'Alastar, il va vivre la plus grande aventure de sa vie. La plus dangereuse aussi. Au milieu d'une mer en furie, sillonnant entre icebergs et banquise, les deux héros se lancent dans une étourdissante chasse au trésor. 
Mais sont-ils les chasseurs ou les chassés ?

 



Date de parution : 30/09/2014 
Editeur : Éditions du Riez 
Collection : Brumes étranges
Nb. de pages : 265 pages

 

 

 

 

 

 

 

3 sur 5

 

Plutôt sympa, mais une histoire dans laquelle je n'ai pas su vraiment "entrer".

 

 

Pour rappel, Péléane a lancé fin Août un évènement sur Facebook : 1 Mois, 1 Maison, 1 Achat.

 

 

Tous les mois, le but est de de mettre en avant une petite maison d'édition.

Pour ce premier mois, ce sont les Editions du Riez qui sont à l'honneur. 

Nous avons donc réalisé au moins un achat sur le site de la maison, livre papier ou numérique. Nous avons également partagé des liens d'anciennes chronique, tenté de lire au moins un de leur roman en septembre et le chroniquer, nous avons parlé de la maison, donné notre ressenti sur Facebook. Bref, le but est de parler de petites structures malheureusement trop souvent méconnues, alors qu'on peut vraiment y trouver de superbes pépites !

 

Pour ma part, j'avais commandé un livre qui m'avait vraiment beaucoup plu : La loi du désert de Franck Ferric. Et l'éditeur a eu l'adorable attention de me mettre un second livre en bonus, quelle gentillesse ! Je l'en remercie encore énormément. Ce bonus, ce fut évidemment Le flibustier du froid, de Ludovic Rosmorduc.

 

Du coup, pour l'évènement organisé par Vision Livre qui se termine dans quelques jours en ce qui concerne cette maison d'édition, et pour remercier l'éditeur de sa confiance, j'ai essayé de lire également le second livre ce mois-ci pour pouvoir en parler dans les temps sur la page !

Alors ? Verdict ? Cette histoire ne pouvait normalement que me plaire. Les pirates j'aime ça ! Et ce qui m'a frappée dès les premières pages, c'est que Ludovic Rosmorduc a une écriture très efficace. Pas trop complexe, mais surtout, pas trop simple ! Une belle plume ! Qui porte bien l'histoire. 

A priori, donc, ça partait plutôt très bien pour ce roman. Pourtant, pour je ne sais quelle raison, je ne suis jamais vraiment parvenue à entrer pour de bon dans l'histoire, et l'ai parcourue avec un peu de distance. Pas tellement d'empathie pour les personnages, auxquels je ne me suis pas vraiment attachée, et une histoire qui , si elle a retenu tout de même mon attention, ne m'a pas complètement transportée.

J'aurais bien du mal à expliquer à quoi c'est dû car je n'ai vraiment rien de particulier à reprocher à ce livre. Peut-être d'aller un peu vite, et pas assez loin dans spn originalité, mais ce n'est pas suffisant pour expliquer la distance que j'ai ressentie vis à vis de cette histoire.

Je pense qu'au final, c'est (comme tous les avis sur des lectures) complètement subjectif. Je vous l'ai déjà dit j'ai l'impression de sombrer dans une légère panne de lecture en ce moment, quel que soit le style que je lise. J'ai l'esprit ailleurs (dans les travaux de la maison très exactement) et j'ai du mal à me concentrer, ma lecture est hachurée, et ce n'est pas le meilleur moyen de s'immerger totalement dans une histoire. Donc, peut-être que ce n'était tout simplement pas le moment.

J'ai échangé pendant ma lecture avec une autre participante de l'évènement, Ivy Read, qui a émis l'hypothèse que peut-être les chapitres très courts avaient pu jouer. C'est en effet bien possible, car on n'a pas le temps d'apprendre à connaître le personnage dont il est question qu'il faut déjà passer à un autre. Difficile de s'attacher dans connaître... Ce sentiment s'est atténué en avançant dans ma lecture, car forcément, on revient sur les mêmes personnages et on finit par les appréhender un peu mieux.

L'aventurier Alastar et le jeune Thibault, les 2 personnages principaux, sont sympas à suivre, même si je n'ai pas ressenti d'émotion particulière pour eux. Ils sont tenaces, coriaces, courageux, voire un peu trop intrépides, et leur aventure à la poursuite du trésor caché d'un célèbre pirate est intéressante. Pas assez pour me submerger totalement, mais assez pour me faire passer un bon moment.

Les mystères qui mènent au trésor, les dangers affrontés, la survie sur l'hostile banquise, l'aventure tout entière, n'est pas sans intérêt. Je pense néanmoins que les éléments les plus originaux de l'histoire, ceux qui la font sortir du lot des histoires de pirates, auraient pu être plus approfondis, plus poussés, il aurait fallu les assumer davantage, pour faire définitivement de ce livre un vrai bijou. Cela dit, ils pnt déjà le mérite d'exister ces éléments, mais si l'auteur ne se contente pas de les effleurer, ils auraient tout de même pu être plus mis en avant.

La couverture me plaît énormément. D'abord, elle représente parfaitement, et avec beaucoup de simplicité, le contenu, et puis elle est très esthétique, je trouve (à mon goût !), le bleu glacier, l'ambiance glaciale, le navire judicieusement mis en valeur au centre de la grotte, elle est parfaite.

Arf, j'aurais vraiment aimé, en l'honneur de cet évènement pour leur bonne cause, pouvoir être méga enthousiaste sur les deux livres lus dans le but de faire parler de la maison d'édition. Je l'ai été vraiment sur le premier, peut-être un peu plus mitigée (mais néanmoins positive) sur ce second, je trouve ça dommage, et j'en suis désolée. Cela dit, comme j'ai tout à fait conscience que ma rencontre littéraire avec Ludovic Rosmorduc n'est peut être tout simplement pas arrivée au moment adéquat, je retenterai peut-être ce livre, pourquoi pas ? Plus tard, quand je serai plus réceptive. Que j'aurai plus de temps et d'attention à lui consacrer. Car si j'ai "bien aimé" dans les conditions actuelles, à un autre moment, ça pourrait être beaucoup, beaucoup mieux !

 

Cali