la guerre des mus T2Résumé


On peut être petit et avoir le cœur grand.Avec ses amis, Hopper tente de reconstruire Atlantia. Mais la reine Felina rassemble à nouveau une armée de chats errants, dans le but de réduire à néant la civilisation des rats. Un jour, Hopper se perd et se retrouve dans les rues de New York. Il est recueilli par une bande d’animaux qui deviennent des alliés inattendus. Parviendra-t-il à sauver la cité de la destruction et à rétablir la paix ?

 



Date de parution : 02/09/2015 
Editeur : Père Castor-Flammarion 
Collection : castor poche junior 
Nb. de pages : 382 pages

 

 

 

 

 

 

 

 

3 sur 5

Un petit chouïa en dessous du premier (un tout petit peu) (pas beaucoup)

 

Il y a quelques mois, Flammarion me permettait de faire une très jolie découverte, qui m'avait vraiment bien emballée, dans la catégorie jeunesse - enfance : La guerre des Mus (Tome 1). Ce livre m'avait permis de retrouver mon coeur d'enfant et je l'avais trouvé atrocement mignon !

Ce tome 2 m'a un peu (un tout petit peu) moins passionnée, mais on reste quand même dans une lecture très positive. j'aurais pu lui mettre le même 4/5 qu'au premier, même, il ne l'aurait pas volé et ça n'aurait pas été malhonnête de ma part, mais j'ai quand même voulu marquer le coup de ce "tout petit peu moins ennivrant".

A vrai dire, il n'est pas du tout question de "moins bien". Moi, et seulement moi, je l'ai un tout petit peu moins apprécié, mais je crois qu'objectivement, ce tome 2 est le digne successeur de son prédécesseur. Alors je dirais que 3 éléments ont pu me donner cette sensation : D'abord, le fait que je n'avais plus cet effet "bonne surprise", puisque je savais déjà à quoi m'attendre : un très bon livre jeunesse, limite enfance, plein de rebondissements et de mignonnerie. Secundo, je suis dans une vilaine période. (non, je n'ai pas mes règles). Je lis moins, je prends moins le temps, je me sens moins concernée par mes livres, je me laisse plus facilement distraire, et je m'endors le soir au bout de 3 lignes ! Du coup, mes lectures n'avancent pas vite et ça me laisse une impression générale de ne pas trop aimer ce que je lis, en tout cas moins qu'un livre lu en 2 jours ! Et tertio, j'ai eu du mal à me replonger dans cette histoire car j'ai mis du temps à me remémorer le tome 1 (mémoire en mousse, bonjour !) et donc à retrouver ma place dans cet univers fantastique si chou.

Bref, trois petits points qui m'impactent moi, et uniquement moi, et je n'ai rien d'autre à reprocher à ce second volet. Absolument rien. Il bénéficie de la même énergie, je dirais même la même énergie positive. Il est tout aussi prenant, les personnages toujours aussi attachants, l'aventure toujours aussi épique.

Sincèrement c'est un livre qui passionnera les enfants, et les très grands enfants qui refusent de vieillir lol.

Hopper, notre petit héros souris, se montre de plus en plus sûr de lui, tout en conservant son caractère un peu timide et impressionnable. Ca le rend tout à fait réaliste, il ne se transforme pas du tout au tout en l'espace de deux chapitres, il mûrit progressivement. Il est toujours aussi courageux, toujours aussi fidèle envers les autres. C'est un petit héros formidable et très attachant.

Il est accompagné de nombreux autres animaux, dans ce tome-ci encore, rongeurs, félins, canins, arachnides (yeurk !) amis ou ennemis. Il devra aussi composer avec sa famille, qui prend beaucoup de place dans ce deuxième tome, son père, sa soeur, Pinkie, qui a pris la tête du village des Mus et le contrôle de façon un peu dictatoriale, et Pup, le petit frère, très effacé dans le premier tome, qui essaie de revenir au premier plan. Il y a aussi l'enigmatique La Rocha, guide virtuel et spirituel de nos petits amis, dont on va apprendre beaucoup. Le mystère sera levé d'ici la fin du tome ! Promis !

Hopper va se faire de nombreux nouveaux amis, et son côté si attachant en fera des alliés pour la vie, prêts à se battre à ses côtés et à risquer leur propre vie.

C'est une histoire extrêmement mignonne, dont la morale est que l'union et la solidarité font la force (et ça fait pas de mal de le rappeler). Même quand on est des toutes petites souris de rien du tout et qu'on doit combattre des gros et féroces chats ! Car oui, à la fin du tome 1, Hopper et ses amis avaient remporté une victoire, mais pas gagné la guerre. L'histoire se poursuit donc tout naturellement dans ce tome-ci, car les problèmes ne sont pas finis ! Loin de là ! Félina court toujours et il va falloir l'affronter pour de bon !

Il n'y a pas de baisse de régime dans l'histoire, comme c'est souvent le cas dans les seconds tomes. Les choses se poursuivent dans la même veine. Quand on a aimé le 1, on aime le 2.

Dans ma chronique du tome précédent, je vous avais parlé de mon gros coup de coeur pour la couverture. J'avoue qu'ici, je la trouve moins chouette, moins à mon goût, même si elle reste très sympa, et représentative. Mais ce n'est plus le coup de coeur pour ma part.

Quant au style, enfin, il reste fidèle à lui même. Lisa Fiedler a le don de raconter son histoire avec une écriture simple, mais pas simpliste. Elle ne prend pas les enfants, les lecteurs, pour des neuneus, et ça fait plaisir. Si ça peut être un peu compliqué à lire en dessous de 10 ans (sauf précocité flagrante) je pense qu'à partir de 10-11 ans, les enfants sortiront grandis de cette lecture, qui développera à la fois leur imaginaire, leur vocabulaire, et leurs valeurs morales.

Je vais garder cette saga bien précieusement dans ma bibliothèque, en attendant le moment de la sortir pour ma miss (8 ans) et je la lui confierai ensuite avec plaisir, et sans aucune inquiétude. Car même s'il contient des moments tristes, ou un peu pénibles au plus fort des batailles, il n'y a rien de choquant ou d'effrayant, et je pense que c'est une lecture qui ne peut que faire du bien à nos petites têtes blondes. C'est une belle lecture. C'est une belle histoire, avec une belle morale. Pleine de sentiments positifs

C'est une lecture que je suis heureuse d'avoir faite, et encore plus de partager avec vous, c'est une lecture qui fait du bien !

Mais je vous mets en garde, il faut vraiment savoir retrouver son coeur d'enfant pour l'apprécier, ce n'est pas un livre pour adultes, ni même jeunes adultes. C'est pour faire rêver les enfants et les grands enfants !

Cali