la loi du désertRésumé

Après des siècles de conflits, le monde n'est plus qu'un vaste désert où des Cités-Etat se sont substituées aux nations. Dans cet univers hostile et décadent, Mathian, soldat dans l'Armée Républicaine de Salina, aidé de son ami Blaine, part à la recherche de son frère Raul, récemment banni de la cité. Ils vont devoir affronter les grands espaces, la chaleur, une violence omniprésente et un adversaire insaisissable : les blafards. Plus qu'un récit d'aventure, La Loi du Désert est une ode à l'amitié et à la fraternité. Un Road Movie hors du temps... Un formidable roman d'anticipation.

 

 



Date de parution : 13/09/2010 
Editeur : Riez (Editions du) 
Collection : Brumes étranges
Nb. de pages : 290 pages

 

 

 

 

 

 

5 sur 5

Un roman brûlant qui passe tout près du coup de coeur !

 

Ah le boooon moment que je viens de passer ! Ah la belle surprise !!

Pour rappel, Péléane a lancé fin Août un évènement sur Facebook : 1 Mois, 1 Maison, 1 Achat.

 

 

Il me semble que l'intitulé de l'évènement parle de lui-même et qu'il n'est nul besoin d'en préciser le principe, mais pour les moins réveillés d'entre toi, je vais résumer le truc.

Il s'agit, tous les mois, de mettre en avant une petite maison d'édition. (je ne sais plus si elle devait forcément être française, d'ailleurs).

Pour ce premier mois, Ce sont les Editions du Riez qui sont à l'honneur. (d'où le fait que je vous explique tout ça dans ma chronique d'un de leurs romans, ça va, tu suis ?)

Nous avons donc tous réalisé un achat sur le site de la maison, livre papier ou numérique, (je dis un achat, mais c'était un minimum, on pouvait bien en acheter 10, ça ne dérangeait personne, lol). Nous avons également partagé des liens d'anciennes chronique, tenté de livre au moins un de leur roman en septembre, et le chroniquer, parlé de la maison, donné notre ressenti sur Facebook. Bref, le but est de parler de petites structures malheureusement trop souvent méconnues, alors qu'on peut vraiment y trouver de superbes pépites !

Et c'est là qu'on en arrive à ma lecture de La loi du désert (t'as vu un peu cet enchaînement de ouf de malade ?!)

La Loi du désert fut donc mon achat choisi dans la boutique des Editions du Riez. Une boutique qui est un peu l'antre du Malin, tant elle regorge de titres tous plus tentants les uns que les autres, et dont les couvertures sont absolument magnifiques.

Quelques jours plus tard, j'ai eu le plaisir de voir arriver mon petit colis, parfaitement emballé, et grouillant de petits cadeaux à l'intérieur. Pour ça, car j'ai pu constater que ce n'est pas forcément mon charme unique et légendaire qui a agi, Alexis, notre interlocuteur aux Editions du Riez, est plein d'adorables attentions, c'est un vrai bonheur. Marques-pages, ex-libris, cartes promotionnelles, et même carrément un livre en cadeau ! Il faut admettre qu'Amazon ne nous chouchoute pas comme ça ! (pour le même prix) (sérieux)

Donc bref, boutique alléchante, livraison rapide, emballage parfait, surprises dans le paquet. Moi j'dis, manquerait plus qu'on kiffe le contenu, quoi !

Eh  ben OUI ! (Tu le crois, ça ?!)

La loi du désert m'a vraiment formidablement surprise ! D'abord, l'écriture de Franck Ferric est parfaite. Parfaite pour ce genre, parfaite pour nous transmettre des sensations, des émotions, des descriptions. Je n'ai même pas fait la grimace en me rendant compte que c'était écrit au présent de narration, tellement il est bien maîtrisé dès les premières lignes.

Ce roman est doté d'une couverture superbe, magnifiquement réalisée et à l'ésthétique parfaite (en tout cas pour mes goûts.) Tiens d'ailleurs, je n'ai pas pensé à préciser l'illustrateur, je vais aller vérifier ça tout de suite. Il s'agit de Bastien Lecouffe Deharme (bravo Monsieur !). Je la trouve parfaitement en adéquation avec le roman. Elle représente bien le contenu, les évènements, l'ambiance générale. Bref, je l'adore !

La loi du désert n'est pas un livre ciblé "jeunesse" (ce qui me change passablement d'un bon nombre de lectures de ces derniers mois, et ça fait du bien, il faut l'admettre). C'est un livre fantasy d'anticipation, dans un univers rude, ou la vie est dure, et la survie encore plus, et où on ressent physiquement la soif et l'épuisement des protagonistes tant tout y est parfaitement décrit. Les mots coulent tout seuls, la lecture est facile, et pourtant, le style et le rythme sont particulièrement travaillés.

Si je n'ai pas été particulièrement touchée par les deux personnages principaux, Raul et Mathian, je les trouve néanmoins "marquants". Ils ne vont pas s'évaporer de ma mémoire comme tant d'autres au bout d'une journée, car ils soint loin d'être insipides, ils sont tout bonnement très intéressants, à suivre, à apprendre à connaître, à découvrir.

Je dirais que la seule chose qui m'a empêchée d'aller jusqu'au coup de coeur, c'est le côté uniquement "road trip" ou presque. En effet, on suit les deux frères, séparément, pendant que l'un recherche l'autre, dans une épopée au coeur du désert brûlant et étouffant. Il se passe des choses au cours de ce périple, évidemment, mais l'idée générale reste tout de même la quête personnelle de quelque chose d'important, l'aventure initiatique, la découverte de choses profondes, et l'instinct de survie. C'est loin de m'avoir déplu, bien au contraire, mais il aura manqué un tout petit quelque chose, à côté, en plus, en bonus à cette histoire pour me la rendre définitivement irrésistible. Mais bon, c'est pas passé loin quand même, hé !

 

 

La Loi du désert est ma 4ème découverte chez cet éditeur, l'une m'avait laissé un merveilleux souvenir : Coeur empoisonné de Bloody Countess. La seconde était un autre roman de l'auteur de La Loi du désert : Les tangences divines de Franck Ferric qui m'avait beaucou plu. Et la troisième que j'avais bien aimé, avec moins d'enthousiasme pourtant : Arkem, la pierre des ténèbres (Tome 1) Yanis, déesse de la mort, de Valérie Simon. Ce nous fait donc 2 merveilleuses pépites sur 4 livres achetés un très bon roman et un roman prometteur. Franchement, la moyenne est assez incroyable ! :D

En tout cas, aucune déception, et je ne doute pas que cette série de belles surprises ne fait que commencer ! Bientôt le tour de Le Flibustier du froid de Ludovic Rosmorduc !

 

Cali