la petite fêlée aux allumettesRésumé

A Pandore, il se passe de drôles de choses…Chaque fois que Nake, une jeune fille un peu barrée, craque une allumette, elle a des visions affreuses de petites filles assassinées déguisées en Blanche Neige ou en Chaperon rouge. Mais là où ça se corse, c'est quand elle découvre le lendemain dans les journaux que ces crimes ont bien eu lieu…L'inspecteur Cooper, qui a de curieuses manies, et son collègue Michou, flic le jour travelo la nuit, vont mener l'enquête.
Tout irait bien si l'infernale mémé Cornemuse ne venait pas flanquer la pagaille. Fan d'Annie Cordy et amoureuse de Jean-Claude Van Damne, avec qui elle "cause" depuis ses vacances avec un serial killer, l'horrible punaise sans scrupules revient, pire que jamais. Ça va barder !

 



Date de parution : 07/03/13
Editeur : Pocket
Collection : Pocket
Format : Poche
Présentation : Broché
Nb. de pages : 250 pages

 

 

 

 

 

 

 

3 sur 5

 

Plutôt très mitigée. Ce livre obtient la moyenne exacte : 2.5/5

Après lecture complète, je ne sais toujours pas si j'ai aimé ou pas ce livre. Je suis très très très mitigée. Il y a des bons côtés, mais globalement, je ne peux pas dire que j'y ai pris beaucoup de plaisir.

Déjà le type polar / enquête policière, à la base, ce n'est pas trop mon fort. Mais celui-ci en particulier m'avait été vivement conseillé, car l'écriture de Nadine Monfils est originale et rend la trame de l'enquête beaucoup plus digeste.

Alors certes, pour être originale, elle est originale. Elle saupoudre généreusement ses pages d'un humour très noir, surmonté de beaucoup beaucoup de vulgarité.

Non, je ne fais pas ma prude effarouchée, je n'ai vraiment rien contre un peu de vulgarité, loin de là. Un personnage qui ne sait pas sortir une phrase sans dire des jurons ou qui développe à tout va ses pensées sexuelles ne me dérange absolument pas. Toutefois, je dois admettre que celle qu'on trouve dans ce tout petit livre de 250 pages, est un tantinet exagéré. Tous les personnages sont vulgaires. Très vulgaires. Et je dois avouer qu'à force, j'ai fait une légère surdose. Surdose tendance overdose même. Ca faisait vraiment beaucoup.

Quant à l'humour noir et plutôt déjanté, ça, ça m'a plutôt plu. Les personnages sont tous plus loufoques les uns que les autres, Mémé Cornemuse en tête bien entendu. Une vieille bonne femme complètement barrée. Elle parle "djeun's", elle bute tous ceux qui l'emmerdent, et demande à qui mieux mieux qui a envie de se faire sucer (attention, propos choquants, lol).
Les autres personnages ne sont pas en reste, c'est certain, ils sont tous un peu plus pathétiques les uns que les autres, et cela engendre des situations aussi malsaines que marrantes.

Concernant l'enquête en elle-même, elle n'est pas compliquée à suivre. Ce n'est d'ailleurs pas le principe central de cette histoire, je pense. La trame policière est plutôt là pour servir une histoire délirante qui ressemble plus à un défouloir pour l'auteure. Un assassin tue des fillettes, puis s'évertue à faire des mises en scènes macabres rappelant certains contes de fées. Le chaperon rouge, Blanche neige, le petit Poucet... Et l'un des personnages du livre, Nake, ayant déjà quelques points en commun avec le conte de la petite fille aux allumettes, il semblerait qu'elle ait des raisons de craindre pour son matricule. Ambiance !
Quelques intrigues secondaires viennent se greffer à l'ensemble, des histoires de famille notamment, et de vie quotidienne au sein d'une équipe policière pas trop saine.

L'écriture de Nadine Monfils est très sympa (si on fait abstraction d'un certain nombre de grossieretés) et se lit très facilement. Elle est également plutôt prenante.

Cela dit, tous ces points mis bout à bout en font une lecture qui, pour moi, aura été autant plaisante que déplaisante. Autant de points positifs que de défauts qui me laissent avec un avis final ni bon ni mauvais. Toutefois, je pense que j'oublierai vite ce livre qui ne m'a apporté un plaisir que très limité. Mais j'imagine que certaines âmes plus "noires" que la mienne, préférant les textes avec des personnages un peu torturés, avec humour noir et gros mots à gogo, apprécieront ce livre bien davantage que moi.

 

Cali