U4-Jules

 

Résumé


Jules est reclus dans son appartement parisien. Sans nouvelles de ses parents, il assiste depuis sa fenêtre à la propagation d'une épidémie qui décime les habitants. Afin de venir en aide à une fillette qui a mystérieusement échappé au virus, il doit affronter le monde extérieur. Son seul espoir réside dans le rendez-vous fixé par Warriors of Times.

 



Date de parution : 27/08/2015 
Editeur : Syros / Nathan
Présentation : Broché 
Nb. de pages : 384 pages

 

La saga U4 : Quatre auteurs, quatre romans, quatre personnages, un univers commun saisissant et addictif...
Les quatre personnages ont chacun leur trajectoire et ils vont se croiser.

Les 4 opus (Koridwen, Jules, Stephane et Yannis, peuvent se lire ensemble ou indépendamment.

 

 

 3 sur 5

Ni mieux ni moins bon que l'épisode "Koridwen". Juste différent.

 

On commence par remercier Nathan Jeunesse et Syros pour ce service de presse, et à les féliciter de chercher l'originalité dans leurs parutions.

Cette saga part d'un principe original. Il s'agit de la même aventure, racontée tour à tour par chacun de ses personnages "phares" qui devient narrateur dans le tome qui lui est consacré.

En effet, chaque héros d'un tome nous livre son histoire, et son aventure vers un but commun, rejoindre l'auteur d'un mystérieux message reçu via un jeu vidéo genre MMORPG dont il est l'un des administrateurs, appelant tous les "experts" du jeu à le rejoindre à un rendez-vous précis à Paris, afin de mettre fin au chaos engendré par le virus qui tue tout le monde.

Aujourd'hui, je vais vous parler du tome consacré à Jules, personnage que j'avais déjà rencontré dans l'épisode "Koridwen" (je les ai déjà d'ailleurs tous rencontrés dans ce tome-là, c'est le principe de la série : chaque personnage a son tome, puis passe personnage secondaire dans les 3 autres.)

Dans un premier temps, disons, la moitié du livre environ, j'ai pensé que j'allais faire une chronique plus négative que pour le tome consacré à Koridwen

En effet, vu le principe de la saga, on ne peut s'empêcher de comparer les différents tomes. Je dois avouer que j'ai moins accroché avec l'écriture de Carole Trébor qu'avec celle d'Yves Grevet qui m'était apparue plus fluide. En fait, disons plutôt que j'ai mis plus longtemps à l'intégrer et à m'y habituer, car finalement, Carole Trébor a également une écriture assez percutante mais un style très différent.
Ensuite, je pense que j'ai tout simplement moins apprécié ce personnage de Jules. On n'avait fait que le croiser pour ainsi dire, dans le tome Koridwen, et je ne m'étais pas vraiment fait un avis précis sur lui.
Maintenant que je le connais mieux, je peux le dire, je ne me suis pas attachée à lui. Je l'ai trouvé plutôt geignard même s'il finit par se montrer courageux, et j'ai moins apprécié son caractère qui n'a finalement rien de bien remarquable.

Ce sont deux points importants pour l'appréciation d'un roman, et je pensais vraiment que ça allait quelque peu saper mon plaisir.

Mais finalement Carole Trébor s'en sort plutôt bien, passée une période d'adaptation à son style un peu longuette. Elle a fait de ce tome quelque chose d'assez palpitant, un stress qui ne s'arrête jamais. Pas le temps de respirer, pas le temps de s'ennuyer. C'était déjà le cas sur Koridwen, mais en moins prononcé. Kori avait tout de même eu quelques moments plus calmes, notamment pendant son voyage Bretagne/Paris en tracteur, qui lui a pris un certain temps.
Jules est déjà à Paris, donc, dans la grosse mouise tout de suite. Au coeur de l'action. J'ai d'abord cru que le côté "périple en direction du danger" allait me manquer, mais finalement, je n'ai pas eu le temps de manquer de quoi que ce soit.

J'ai avalé ce tome assez vite, ce qui est plutôt bon signe, et sans m'ennuyer une seconde, ce qui est plutôt très bon signe.

Il y a aussi un côté assez impressionnant à penser au travail qu'a du nécessiter cette saga. J'essaie de m'imaginer un peu comment 4 auteurs différents ont pu s'organiser pour que les histoires parviennent à se recouper aussi bien. En tout cas, aucune incohérence n'est à noter entre la version de Koridwen et celle de Jules. Leurs retrouvailles et séparations correspondent bien et chaque version s'organise parfaitement autour des quelques points communs. Ca a quand même du être un boulot de dingue.

Bref, cette saga m'intrigue et me plaît, malgré quelques petits points négatifs, et j'aime ça. Son petit côté original la fait sortir du lot, les couvertures me plaisent et me titillent, les auteurs semblent à l'aise dans l'exercice. Aucune raison de passer à côté donc. Elle ne finira certes pas dans les incontournables et inoubliables, mais elle a un petit quelque chose, c'est certain.

De plus, j'imagine assez bien la version série tv, qui pourrait garder cette originalité chronologique et de changer de narrateur régulièrement pour faire parler chacun de nos 4 personnages. Une série en 4 saisons ?

Il ne me reste que Yannis et Stephane à découvrir. 2 personnages qui, même si je les connais encore assez peu, me plaisent plutôt bien déjà. Il va donc falloir que je me les procure :) 


Cali