CRésumé

Leila vient d'arriver dans son nouveau collège et dès le premier jour, elle est surprise de découvrir une classe particulièrement calme et ordonnée. Très vite, elle comprend, hélas, que ses camarades sont sous l'emprise de Jin, le plus charismatique des élèves ! Ce dernier a instauré un système totalement arbitraire qui classe les élèves en fonction de leur popularité. Mais lorsque Leila se voit proposer d'intégrer le groupe des dirigeants, elle se rebelle et jure de mettre fin à cette aberration !

 

Delcourt
Broché
Paru le : 13/06/2012
Nb. de pages : 180 pages

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

4 sur 5

Un one-shot pour filles qui tient ses promesses.

 

Encore novice dans le manga, je suis plus attirée par les shojo, dont les dessins me paraissent moins dissuasifs. Souvent plus simples, plus zen, sans réelle violence, ce sont des histoires qu'en tant que femme-plus-si-jeune, je me sens capable d'apprécier. Contrairement au type dragon Ball et compagnie, qui me rebute toujours pour l'instant.

Si ce manga a pour moi manqué d'humour (un critère qui me garantit presque un coup de coeur dans la catégorie manga, s'il est bien dosé), il semble que ce soit la volonté de la mangaka. Après sa saga Switch Girl, que je ne connais pas (encore), elle a souhaité aborder un thème beaucoup plus dramatique et réaliste : la hierarchisation en classe au collège. Des groupes A, B et C,  formés par un décideur, qui "classe" les élèves selon la liste (non exhaustive) de critères suivants : physique, capacités, intelligence, passions, pouvoir, richesse, bénéfices apportés au groupe, etc.

Un élève de la catégorie C sera traité comme un chien par les A et les B, et limite considéré comme un esclave à remplir toutes les corvées que les élèves A et B sont indignes de faire. Les rangs C doivent obéissance totale aux rangs supérieurs.

Leila est catapultée dans un nouveau collège, dans une classe où ce système a cours ouvertement, soutenu par les professeurs et la direction, sous l'emprise despotique de Jin, l'élève de groupe S (celui qui décide de ton sort en un coup d'oeil). Très vite, elle va constater à quel point ce système est malsain, et s'y opposer vigoureusement, seule dans un premier temps, puis soutenue par de plus en plus d'élèves de rang C.

Du coup, forcément, vu le sujet, niveau humour c'est pas trop le délire. L'histoire est sérieuse, tout en étant abordée de manière simple et ouverte.Et le sujet des brimades et autres maltraitances et humiliations est traité avec respect et recul. Même si c'est probablement très exagéré dans le manga, on sait tous que les classes sont divisées en catégories, les populaires, les invisibles et les brimés. Probablement moins en France qu'aux Etats-Unis ou au Japon, mais on l'a tous ressenti quand même. Et le journal télévisé se charge tous les jours de nous rappeler les dégats que cela peut engendrer.

Bref, j'ai apprécié ce manga sérieux, les dessins d'Aida Natsunami sont clairs, pas trop chargés, comme j'aime. L'histoire est simple à suivre, même si le rythme a été un peu trop irrégulier à mon goût. Ce fut une belle surprise et une découverte sympathique.

Cali