Eragon 2 - l'ainéRésumé 


Eragon et Saphira, sa dragonne, sont à peine sortis vainqueurs de la bataille de Farthen Dûr que des Urgals attaquent de nouveau et tuent le chef des Vardens... Nasuada, sa fille, est nommée à leur tête. Après lui avoir prêté allégeance, Eragon entreprend avec Saphira un long et périlleux voyage vers Ellesméra, le royaume des elfes, où ils recevront les enseignements du fameux Togira Ikonoka, l'Infirme Inchangé. Pendant ce temps, Roran, le cousin d'Eragon, organise la défense de son village contre les Ra'zacs. Le jeune homme est persuadé qu'ils veulent récupérer la mystérieuse pierre trouvée par Eragon sur la Crète. De son côté, le royaume du Surda est toujours en lutte contre l'Empire de Galbatorix. Eragon, Roran, les Vardens et les rebelles du Surda poursuivent désormais un seul et même but :détruire les forces du Mal. 

 



Date de parution : 04/03/10
Editeur : Bayard Jeunesse
Collection : Bayard Jeunesse
Présentation : Broché
Nb. de pages : 808 pages

 

 

 

 

3 sur 5

Un (très long) moment pas désagréable, mais j'accuse quand même une légère déception par rapport au premier.

 

Il y a un peu plus d'un an, je découvrais, sur le tard, le premier tome de cette saga ultra connue qu'est Eragon. Je connaissais bien sûr déjà le film, qui m'avait très moyennement convaincue, mais j'avais été en revanche captivée par ma lecture. A la lumière de ce nouvel univers de plaisirs, je me suis décidée à lire le second il y a environ 15 jours. 

La première chose que j'en retiens, c'est que c'était drôlement long ! Certes 808 pages de broché, ça ne se lit pas en 5 minutes, mais 15 jours sur un même livre, ça m'arrive plutôt rarement.

Je ne peux pas dire que ce fut désagréable, mais ce tome accuse tout de même certaines longueurs, qui nous font parfois nous demander si on en verra le bout un jour. Et puis ce livre est un pavé. Que dis-je ! Un parpaing ! Le top de l'inconfort quelque soit la position dans laquelle on le tient. Assis, debout, couché, le poignet souffre, c'est lourd, c'est désagréable. Mais bon, ce n'est pas sa faute à ce bouquin, il a beaucoup de choses à raconter.

Si j'ai particulièrement apprécié les passages de l'apprentissage d'Eragon chez les elfes et la bataille finale, ce qu'il y avait autour m'a beaucoup moins passionnée. L'aventure parallèle de Roran, notamment, le cousin d'Eragon, m'a souvent un poil ennuyée. Je ne me suis pas beaucoup attachée au personnage, et j'avais l'impression de perdre mon temps avec lui quand Eragon devait vivre tant d'aventures !
Dans ce tome, la relation entre Eragon et Saphira continue de croître, leur lien se solifidie, et c'est un des éléments que j'ai préféré. Ils continuent d'apprendre l'un de l'autre, l'un sur l'autre, de se soutenir, et de s'entraider.

Pour rester sur les dragons, Saphira va découvrir qu'elle n'est pas seule, et que ce n'est pas forcément une bonne nouvelle. Eragon va également en apprendre beaucoup sur lui-même et son passé dans ce livre. Des réponses arrivent, et c'est agréable. Mais pas toutes, forcément, sinon, il ne resterait pas 2 tomes à découvrir !

Tous les éléments de la fantasy sont respectés, les nains, les elfes, les magiciens, les sorciers, les créatures magiques : dragons, urgals, etc... Tout y est pour passer un bon moment de fantasy. La quête à multiples facettes est agréable à suivre. Voir Eragon grandir fait plaisir au lecteur aussi. Il murit, il gagne en sagesse. Il a encore sûrement beaucoup à apprendre, mais on voit déjà une belle évolution.

Donc voilà, une chronique bien courte pour un si long ouvrage, mais finalement, je n'ai pas grand chose de plus à en dire. Après avoir tant aimé le premier, je suis forcément un peu déçue d'avoir été moins emballée par celui-ci (ce qui risque de ne pas me faire mettre le number 3 dans les urgences tout de suite, tout de suite...) mais le temps que j'ai mis à le lire parle de lui-même, je ne peux pas aller contre les faits. J'ai moins kiffé, c'est certain. Mais j'ai aimé tout de même, et j'ai quand même passé un bon moment. (et oui, j'ai aussi envie de savoir ce qui se passera ensuite, et si Eragon et Roran parviendront à sauver Katrina. Mais plus tard...)

En bref, sympa oui, à lire oui aussi, mais il aurait pu être plus court et en être encore plus plaisant.

 

Cali