Le Soldat Chamane T1 - La déchirure 

Résumé


Par sa naissance, Jamère est promis à une brillante carrière militaire. Son père, colonel anobli par le roi, n'a pas attendu qu'il ait atteint l'âge d'intégrer l'école militaire pour lui imposer une discipline de fer et lui inculquer les rudiments de son éducation martiale. Un jour, il le confie aux soins d'un inquiétant guerrier nomade, un chamane qui l'entraîne dans un rêve dont il ressortira changé à jamais.

 


Editeur : Flammarion
Date de sortie : 03/06/2015
Nb de pages : 439
Edition jeunesse illustrée par Benjamin Carré

 

 

 

 

3 sur 5

Trop lent à mon goût, mais une écriture que je suis enchantée d'avoir rencontrée !

 

Robin Hobb, la découverte !

Eh oui, je n'avais pas encore eu la chance de rencontrer la plume plus qu'agréable de cette auteure.

L'édition que je referme à l'instant est publiée chez Flammarion Jeunesse. Le texte diffère-t-il du texte d'origine pour autant ? Je ne saurais le dire. L'écriture ne m'a pas parue spécialement jeunesse, donc je pense juste que c'était une histoire accessible, qui se prêtait bien à une édition jeunesse. La couverture m'avait tapé dans l'oeil, et je dois dire que les illustrations intérieures sont tout aussi réussies. Pourtant, j'ai par moment eu du mal à voir le rapport avec ce que je lisais. Mais soit, pour l'oeil, c'est un régal, j'aime beaucoup le coup de patte de Benjamin Carré.

Robin Hobb a un style très sûr de lui, très affirmé, qui se lit sans accroc, de façon très fluide et très agréable. C'est d'ailleurs principalement la plume vraiment agréable qui m'aura fait mettre une note positive. Car aller sous la moyenne pour un texte de cette qualité n'aurait vraiment aucun sens.

Pour autant, l'histoire ne m'a pas franchement transportée. On m'avait prévenue que c'était loin d'être la meilleure saga de l'auteure, et les notes que j'ai vues par ci par là semblent confirmer cela. Je ne peux pas confirmer que c'est la moins bonne, par contre, je peux dire qu'elle n'était pas captivante. D'ailleurs j'ai mis un moment pour lire ce premier tome. Je l'ai trouvé quant même plutôt très lent. Il ne s'y passe pas grand chose, à mon sens. Et le côté chamanisme fait un peu figure de remplissage, au final. Ce qui défie toute logique. C'est un peu comme si on avait eu droit à un premier tome d'Harry Potter racontant presque exclusivement les choses un peu banales de la vie d'Harry avant son arrivée à l'école des sorciers et qu'il n'arrivait à Poudlard qu'à la toute fin.

Alors, je ne veux pas juger trop vite non plus, et je lirai probablement le tome 2 pour voir si le "problème" ne viendrait pas juste d'un premier tome beaucoup trop introductif. Car en effet, c'est l'impression qu'on a en le refermant. D'avoir parcouru une introduction à l'univers imaginé par l'auteure, pourtant pas spécialement complexe (je veux dire, pas assez pour mériter 439 pages de présentation de l'univers et des personnages).

Ce roman, 1er tome d'une saga de 8 volumes si je ne m'abuse, est centrée sur l'histoire de Jamère, adolescent promis à une brillante carrière militaire, en tant que second fils de militaire, le premier devant reprendre et gérer les possessions terrestres familiales, et le troisième se vouer à la religion du Dieu de bonté. Jamère est un jeune garçons intéressant, et sympathique, qui semble honnête et droit dans ses bottes. Il souhaite de tout son coeur embrasser avec ferveur la carrière qu'on lui a désignée, de même qu'il épousera avec bonheur la fiancée que ses parents ont décidé. Un bon garçon, plutôt soumis donc, obéissant et gentil.
Avant d'intégrer l'école militaire, le père de Jamère le soumet à une initiation chamanique, en le confiant aux soins de son ennemi principal, Dewara, chef d'une tribu nomade qui accepte de prendre en charge un autre versant de l'éducation du jeune garçon. 

Mais cette étape est vite terminée, finalement, et si Jamère a bien appris certaines choses aux côté du chamane, on a ensuite très vite l'impression qu'il va les oublier et ne plus vraiment s'en servir par la suite.

Il entre ensuite à l'école militaire, et on nous raconte son acclimatation, les amitiés qu'il y lie, les difficultés aussi, à être dans les plus jeunes, charrié par les secondes et troisièmes années, subissant mille "tortures" (gentilles quand même les tortures, hein) et finalement, l'aventure est loin d'être aussi héroïque que ne le demanderait la catégorie dans laquelle se livre se classe : L'héroic-fantasy.

Néanmoins, l'univers est plutôt plaisant, et j'ai apprécié la partie d'initiation chamanique subie par Jamère avant d'avoir le droit d'aller étudier à l'école militaire. Mais cette partie devient ensuite carrément anecdotique. Peut-être qu'on en reparlera plus tard, et que l'enseignement que Jamère a reçu de Dewara, nomade chamane un peu sauvage, qui m'avait plu, reviendra au premier plan (ce serait logique vu le titre de la saga) et je l'espère, sinon, c'est vraiment incompréhensible, car ça devrait être le point le plus important.

Donc, je l'avoue, je me suis un peu ennuyée en parcourant ce tome et j'avoue que sans la plume vraiment géniale de l'auteure, et ces si belles illustrations, notamment ce magnifique travail sur la couverture, ma critique aurait été encore bien plus sévère.
En revanche, cette découverte m'a donné super envie de découvrir d'autres sagas de l'auteure, qui auront toutes les chances de m'emporter, j'en suis sûre.

 

Cali