le secret de l'immortelleRésumé 

Luke Findley est médecin à St Andrew, une ville perdue du nord de l'État du Maine. Divorcé, orphelin depuis peu, il est plutôt déprimé. Ce soir-là, quand il prend son service à l'hôpital, il s'attend à une nuit comme les autres, où il soignerait de petites blessures causées par des incidents mineurs ou des disputes domestiques. Mais au lieu de cela, Lanore McIlvrae entre dans sa vie, et la transforme pour toujours.
Car Lanny est une femme au passé chargé… Son histoire, où l'amour se mêle à la trahison et transcende la mortalité, a commencé au début du XIXe siècle dans une petite communauté puritaine au nord du Maine. Là, à douze ans, Lanny a décrété que Jonathan, d'une beauté exceptionnelle, sera l'homme de sa vie. Séduction, obsession, passion, décadence, perversité et brutalité, la vie de Lanny traverse les siècles sans parvenir à apaiser ses démons… Roman inoubliable sur le pouvoir de l'amour non partagé qui élève et fortifie, mais qui rend aussi aveugle et peut finit par détruire, Immortelle est une bouleversante histoire d'amour épique…



Date de parution : 07/05/13
Editeur : Le Pré aux Clercs
Présentation : Broché
Nb. de pages : 445 pages

 

3 sur 5

 

Une agréable surprise, même si ça s'est un peu essoufflé en seconde moitié.

 

J'ai commencé ce roman, poussée par mes lecteurs sur la page Facebook du Calidoscope qui m'ont aidée à constituer ma PAL urgente :

Pour tout vous dire, j'ai acheté ce livre par erreur. Pensant suivre une recommandation de Méli-jolie, je me suis rendu compte trop tard que je m'étais plantée de titre, lol. (Il s'agissait en fait de Je suis une immortelle, erreur que je n'ai toujours pas réparée, d'ailleurs !). Mais bon, l'objet livre était tellement chouette que je ne m'en suis pas trop voulu.

C'est vrai, il est très beau. Très sombre, tout en noir, la tranche des pages également, avec juste ces quelques touches de rouge sang sur les roses, et le titre et le nom de l'auteure qui ressortent en relief, il est vraiment très esthétique.

Et puis, Péléane l'avait vraiment adoré, je me suis dit que la bourde n'était peut-être pas si dramatique.

Je ne sais pas pourquoi, j'étais persuadée qu'il allait s'agir de vampires dans ce roman, et l'ambiance créée dans ce livre m'avait renforcé cette impression dès les premières pages.

Or, pas du tout. Nous parlons ici d'immortels d'un autre genre, en fait. Même si leur aura, leur façon de faire, leur personnalité un peu brutale et bestiale les fait beaucoup ressembler à certains vampires de la "bonne" littérature vampirique. Les vrais vampires quoi, pas la version modernisée. Bon, de toute façon, aucune importance, puisque les immortels d'Alma Katsu ne sont absolument pas des vampires. Ils ne survivent pas grâce au sang humain, n'ont pas de longues quenottes, supportent parfaitement le soleil et les plats à l'ail.

Ils possèdent néanmoins tout ce qui fait qu'on aime les vampires, donc les lecteurs de littérature vampirique devraient s'y retrouver, je pense.

J'ai deux points négatifs à citer mais une impression générale plutôt positive (même si elle l'était globalement plus en première moitié de livre qu'en seconde !)

- D'abord, je n'ai pas ressenti d'empathie pour les personnages. Je ne saurais expliquer à quoi c'est dû, car finalement, l'auteure ne les survole pas. Ils sont bien construits, ont une personnalité claire et tranchée, un passé, une histoire, on apprend à les connaître au fur et à mesure de la lecture, mais ils ne m'ont pas fait ressentir grand chose, je dois l'admettre.
Pourtant j'ai plutôt apprécié Lanny, ou Lanore, qui est un personnage plutôt complexe, et très crédible, très humain. Elle est pleine d'amour, et prête à le partager mais subit une vie aux multiples rebondissements qui font qu'elle va devoir s'endurcir.
Les autres personnages, notamment masculins puisqu'ils sont majoritaires, tels que Adair, l'immortel "maître", créateur des autres, ou Jonathan, le premier et éternel amour de Lanore, ou encore Luke, qu'elle rencontrera plusieurs siècles plus tard, ne m'ont pas fait vibrer. Je n'ai pas eu plus envie de les détester que des les prendre dans mes bras ou mettre dans mon lit, lol. Nothing quoi. C'est embêtant pour être vraiment à fond dans sa lecture.

- La deuxième chose, sera donc l'essoufflement sévère dont souffre le livre dans la seconde moitié. Autant sur la première partie, j'étais vraiment bien dedans, prise par l'histoire, curieuse de poursuivre, addict, autant ensuite, même si j'aimais toujours bien, c'est quand même bien retombé. Trop de longueurs inutiles (je n'ai rien contre les longueurs si elles restent intéressantes) et beaucoup moins de vrais évènements à raconter, l'idée de pages de remplissage nous effleure... Je lisais ensuite par petites doses, pas spécialement hyper pressée de reprendre mon livre à chaque seconde disponible. C'est vraiment dommage parce que vraiment sur la première partie, je n'arrêtais pas de dire qu'il était très très prenant et j'étais à fond et pas loin du coup de coeur. Du coup, suis un peu déçue de rester sur un avis un peu plus mitigé alors que j'avais été si emballée en début de lecture.

Mais ces deux points un peu négatifs ne m'ont pas empêchée d'apprécier ce livre, ils ont juste empêché une note positive plus élevée :)

Car globalement, j'ai beaucoup aimé l'ambiance proposée par l'auteure. Bien sombre, bien glauque, crue même (clairement, certaines scènes mériteraient d'être criptées pour les plus sensibles lol), ce qui ne la rend que plus crédible et saisissante.

On se sent happé dans cet univers, et l'écriture d'Alma Katsu y est pour beaucoup. Fluide mais travaillée, elle possède une plume riche tout en étant accessible. Et elle parvient à nous amener à vivre une période historique de corsets, de redingotes et de bonnes manières avec beaucoup de facilité. Un des gros points forts de ce roman, avec son athmosphère, pesante mais galante, très réussie.

Donc en résumé, c'est un livre à lire, qui ne déçoit pas, même si on termine un peu loin du coup de coeur, je reste franchement positive sur ce roman, qui m'a fait passer un très bon moment de lecture. Une histoire originale au sujet d'immortels qui, à part posséder la vie éternelle, n'ont finalement pas spécialement de pouvoirs et qui pourtant ont beaucoup de choses à raconter, et des vies passionnantes à nous livrer, à l'aide de flash-back et de narrations dans la narration. Un style d'écriture très intéressant, et une plume que je ne regrette pas d'avoir rencontrée.

J'ignore si cette auteure a publié plusieurs ouvrages mais je vais me pencher sur la question. En bref, une rencontre prometteuse et je vous encourage à essayer.

Cali