ennemis Résumé 


Vous pensiez que vos parents seraient toujours là pour vous protéger ? Vous aviez tort... 

 

 



Date de parution : 01/06/11
Editeur : Pocket Jeunesse
Présentation : Broché
Nb. de pages : 478 pages

3 sur 5

 Sympa mais rien de transcendant. Me lasserais-je de la survie d’enfants en territoire hostile ?

 

Ne nous méprenons pas, j’ai plutôt passé un bon moment. Mais voilà, rien d’extraordinaire non plus.

Je l’ai sûrement lu trop tôt après ma lecture des deux premiers tomes des Macchabs, et il y a donc peut-être aussi un peu de lassitude là dedans.

 

A vrai dire, en ne me basant que sur le titre et la couverture (je devrais vraiment essayer de lire les 4ème de couverture, de temps en temps !) je ne m’attendais pas à une histoire aussi  jeunesse.

D’abord les gosses sont vraiment très jeunes, des enfants, ayant tous moins de 14 ans, beaucoup moins pour la plupart.

Ensuite le style du roman « suit » cet état de fait, en faisant parler les gosses comme des gosses, et donc sans beaucoup d’efforts pour un style recherché, forcément.

Et enfin, il ne s’agit, là encore, pas vraiment de zombies.

 

En effet, il y a des créatures… Qui attaquent, grognent, mangent les petits enfants et n’ont plus grand-chose d’humain. Mais pas des mort-vivants. Ce sont tous les « parents », à vrai dire, toutes les personnes de plus de 14 ans, qui ont été contaminés, touchés par une maladie mystérieuse dont on ne sait pour l’instant rien du tout, qui transforme leur physique et leurs facultés mentales, jusqu’à en faire des sauvages informes, à peine doués de réflexion, cannibales et ressemblant fortement à des zombies tout en étant bien vivants.

Et encore, ces « parents » n’ont pas tous subi la contamination de la même manière, mais on ne connaît pas les critères de sélection lol. Certains sont inoffensifs, craintifs, préfèrent fuir devant le danger, ou simplement passer à côté en faisant semblant de rien, d’autres attaquent, sont agressifs, semblent « penser », « réfléchir », être en mesure de tenir des armes et de balbutier des plans d’attaque et de forçage de forteresse… Sont pas tous égaux non plus, chez les zombies, quoi…

 

Bon par contre, y a un côté que j’ai beaucoup aimé, c’est pouvoir suivre plusieurs groupes à la fois, quand les enfants sont séparés par la force des choses, on poursuit quand même leur histoire, de chapitre en chapitre, on saute des uns aux autres pour suivre ce qu’il se passe partout à la fois. Et vu que c'est bien fait, et intelligemment, ça ne fait pas du tout bordélique et on a aucune sensation de ne pas arriver à suivre.

 

Certains personnages sont attachants, d’autres pas du tout. Ptit Sam et Maxie m’ont plu, Arran aussi, ainsi que Freak et Deke. Mais bon, encore un roman où il vaut mieux ne pas trop s’attacher aux personnages, mdr !

Mais globalement, je ne les ai pas trouvé très crédibles, ces gosses. Ils se débrouillent un peu trop bien en combat, survie, etc. J’ai du mal à imaginer que des enfants réagissent ainsi dans la réalité.

M’enfin bref, une attaque de zombies, ce n’est pas non plus voulu pour être très réaliste ^^.

 

La plus grosse question qu’on se pose durant tout le roman, outre celle qui consiste à se demander qui on va encore perdre dans nos petits groupes, et qui va survivre, c’est « et alors ? Qu’est-ce qui arrive une fois que nos enfants « sains » atteignent les 14 ans ? Sont-ils immunisés ? Vont-ils tomber malades à leur tour et rejoindre le camp adverse ?

On a le début de la réponse à la fin du tome, et je dois dire que ça promet un tome 2 intéressant je pense, alors j’essaierai sûrement de me le procurer, d’autant qu’on m’a dit que les tomes étaient de mieux en mieux en avançant dans la saga.

 

En résumé, voilà. J’ai passé un moment sympathique de lecture, mais j’ai eu du mal à retrouver l’ambiance zombie chère à mon cœur. A la limite, les enfants avaient presque plus à craindre les uns des autres que des créatures zombiesques. Selon moi, ça rapproche plus ce livre  des œuvres telles que Gone, ou Sa majesté des mouches, que des Macchabs ou autre saga jeunesse traitant du zombie.

Mais si ça peut décevoir un tout petit peu, ça n’empêche pas du tout de se laisser prendre au jeu, sans plus de passion que ça en ce qui me concerne, toutefois.

 

Je peux vous le conseiller si vous aimez le fantastique jeunesse, et la survie d’enfants en territoire hostile. Si c’est vraiment du vrai zombie que vous cherchez, je suis moins sûre qu’il vous embarquera. Mais ça se tente quand même :D

 

Cali