le faire ou mourirRésumé 

Vus de l'extérieur, ils faisaient plutôt peur, ceux de la bande à Samy, avec leurs coupes de cheveux étranges, leurs vêtements noirs, leurs piercings... Mais le jour où les skateurs s'en sont pris au nouveau du collège, Dam, avec son physique de frite molle, c'est Samy qui s'est interposé et lui a sauvé la mise. Et c'est comme ça qu'ils se sont rencontrés, et que l'histoire a commencé. Samy a essuyé le sang qui coulait de la tempe de Dam, avec sa manche noire.
C'était la première fois que quelqu'un le touchait avec autant de douceur...

 

 

 

Rouergue
Broché
Paru le : 14/09/2011
Nb. de pages : 104 pages

 

 

 

 

 

 

1 sur 5

Je n'en attendais rien de particulier, et... ça tombe bien... je n'ai (pratiquement) rien eu...

 

Ce livre, j'en avais un peu entendu parler (en bien) sans trop savoir de quoi ça parlait... Et puis ma petite Marly me l'a offert (encore merci !), et puis mes lecteurs sur la page Facebook ont choisi de me le faire lire en janvier. Résultat, me voilà partie avec mon petit bouquin tout fin, en mode "voyons voir ce que nous allons découvrir".

Beaucoup de coups de coeur sur la blogo pour ce livre. Si c'est ce que vous vouliez que je vous dise ici, vous pouvez refermer la page !

 

Mais non, je ne suis pas totalement insensible, mais non, je ne suis pas choquée par le contenu ! J'ai juste trouvé que l'histoire n'avait pas grand chose à offrir, à raconter.. Qu'en 104 pages, ça paraît difficile de développer suffisamment son sujet, quel qu'il soit, pour nous permettre de nous imprégner d'une atmosphère, de l'histoire des personnages, de leurs difficultés, de leur caractère... Trop court pour nous permettre de nous immerger. Trop court pour me permettre de ressentir une vraie empathie pour Dam. J'ai plus eu l'impression de lire un fait divers, presque. Ah tiens, il est arrivé un truc à un garçon que je ne connais absolument pas. Voilà, comment j'ai ressenti Le faire ou mourir.

Et puis en plus, il y a le style. Très lourd, et franchement pas fluide pour ma part. Claire-Lise Marguier a choisi de faire parler son personnage principal, en tant que narrateur. Donc évidemment, il est normal d'adapter son style à un ado de 16 ans. Mais bon, je pense que ça aurait pu être un chouïa plus travaillé que ça, quand même. Parce que les "il dit" et "je dis", et les "il répond" et les "il redit" dans toutes les phrases, sans dialogue, direct dans les paragraphes de narration, avec donc ces seules indications  pour nous faire comprendre qui "parle", c'était.. Pfiouhhh... pénible pour moi !

Vous ne voyez pas ce que je veux dire peut-être ?

Un petit extrait devrait être plus parlant. Je vous le livre tel qu'il est dans le livre, sans dialogue, en un seul paragraphe, sans retour à la ligne ni rien :

 

Dam, il a dit Samy, tu réfléchis à ce que je t'ai dit ? Je sais pas, j'ai dit. Il a soupiré. Excuse-moi, j'ai dit, parce qu'il aimait pas que je dise je sais pas, et il avait raison, je le disais tout le temps. Arrête de t'excuser, il a dit.

Voilà. C'est chouette hein ? C'est nourrissant, c'est beau, c'est poétique. Enfin, ne vous méprenez pas, je sais pertinemment que l'auteure l'a fait exprès, que c'est pour donner une dimension plus adolescente, et plus brouillonne aussi (parce que c'est grave censé être le bordel, dans la tête de Dam) mais personnellement, j'ai trouvé ça difficilement supportable.

Ce roman était donc trop court pour que le fond me fasse oublier la forme, et finalement, il aurait été plus long, je n'aurais probablement pas poursuivi jusqu'au bout !

Non, je n'ai pas aimé ce livre, qui m'a laissée totalement en dehors, qui ne m'a ni émue ni touchée, même s'il est mignon, Dam, dans ses incertitudes, dans ses questionnements, dans sa trouille constante pour tout, dans la beauté de ses sentiments pour ses amis, notamment Sammy, mais ça a été loiiiiin d'être suffisant pour me transporter. Et pour moi, l'effet de style "se mettre dans la tête d'un adolescent" en s'exprimant de manière anarchique et totalement déconstruite a été raté. Ca m'a agacée, je n'ai pas accroché, et du coup, ça m'a sûrement en plus gaché le peu de l'histoire qui aurait pu m'intéresser.

Pourtant, on sent bien que le message que Claire-Lise essaie de faire passer est beau, et fort. La fin alternative achève de nous le prouver si on ne l'avait pas compris avant. Un message qui pourrait être "la vie peut se jouer en quelques secondes, être totalement chamboulée par un évènement si insignifiant qu'on ne pourrait jamais deviner son impact", en plus de "aime-toi comme tu es" et "Ne garde pas pour toi tes sentiments et tes ressentis, exprime-toi, question de survie". Ce sont donc de belles moralités, je trouve. Dommage que l'histoire qui nous y amène soit si vite expédiée et si laborieusement racontée.

Ce livre parle de beaucoup de choses, du mal-être adolescent, des parents qui attendent juste que ça passe, de l'amitié, de l'homosexualité, des différences, des jugements hâtifs sur les autres, de l'impact du comportement des autres sur les personnes un peu plus fragiles, qui peut s'avérer dramatique. Il y avait de la matière à ce que soit très intéressant, très instructif, et même très prenant. Elle était sympa cette histoire, quoi. Dommage que je n'aie absolument pas adhéré à la façon dont tout cela a été exprimé, et que 104 pages ne me suffisent personnellement pas à "entrer dedans" !

Bref, voilà un livre que je ne conseille pas, personnellement, comme vous l'aurez compris, mais de nombreux lecteurs l'ont pourtant adoré ! Je vous invite donc à vous en faire votre propre idée !

Plume de Cajou l'a trouvé magnifique et plein d'émotion

Les lectures de Cécile en a pris "une belle claque" et parle d'un roman fort en émotion

Book"n"Love a adoré le contenu, mais a moins apprécié la forme

Quand je vois les notes de ce roman sur Babelio, je me dis que je dois être passée vraiment totalement à côté ! Pour tout le monde, l'émotion a été extrêmement forte, et moi, rien, je suis complètement à contre courant ! J'admets que l'histoire avait de quoi être belle, voire émouvante, racontée autrement, mais là, le sentiment n'est pas passé de l'auteure vers moi en tant que lectrice, je l'avoue !

Alors ce n'était peut-être juste pas le bon moment pour moi, de lire ce livre, je n'ai peut-être pas su être sensible comme il fallait, je n'en sais rien, mais clairement, ça a foiré quelque part !

 

Cali