je suis une légendeRésumé 

Chaque jour, il doit organiser son existence solitaire dans une cité à l'abandon, vidée de ses habitants par une étrange épidémie. Un virus incurable qui contraint les hommes à se nourrir de sang et les oblige à fuir les rayons du soleil... Chaque nuit, les vampires le traquent jusqu'aux portes de sa demeure, frêle refuge contre une horde aux visages familiers de ses anciens voisins ou de sa propre femme. Chaque nuit est un cauchemar pour le dernier homme, l'ultime survivant d'une espèce désormais légendaire.

 

 

DATE DE PARUTION : 05/05/01
EDITEUR : Gallimard (Editions)
COLLECTION : Folio SF
FORMAT : Poche
PRÉSENTATION : Broché
NB. DE PAGES : 228 pages

 

 

 

 

 

 

 

 

5 sur 5

J'ai retrouvé l'ambiance d'un film que j'adore, mais en encore mieux !

 

Bon ben encore un livre qui s'est lu tout seul, trop, beaucoup trop vite ! J'ai adoré !

Tout d'abord, j'ai vu, comme beaucoup de monde, le film à sa sortie, et il fait partie du haut de mon classement. J'adoooore ce film ! (Will Smith n'y étant certainement pas pour rien !) J'ai appris en 2012, moment où j'ai déniché le livre qui fait l'objet de cette chronique, que son scénario était tiré d'un roman, écrit par Richard Matheson. Oui, en fait, je suis tombée par hasard sur le livre, en brocante je crois bien, et j'en ai tiré les conclusions qui s'imposent, quoi ^^.

Ce livre traîne donc dans ma PAL depuis lors, mai 2012 pour être précise. Mais vous l'en avez sorti en me proposant ce titre pour constituer ma "PAL Urgente de Janvier" :) Et je vous en remercie parce que j'ai passé vraiment un super moment, beaucoup trop court ! Effectivement, 24h pour un livre, même de 228 pages, ça faisait longtemps que ça ne m'était pas arrivé, tout en allant bosser et en ayant mes activités de maman !

Il faut avouer que j'ai retrouvé dans le livre l'ambiance qui m'avait tant plu dans le film, tout en découvrant une histoire totalement différente. Bon j'avoue avoir eu du mal à me représenter le héros en grand blanc, blond, aux cheveux raides ! Pour moi, tant pis, Will Smith sera resté Robert Neville dans ma tête, même pour la lecture ! Surtout que mon édition arbore l'affiche du film en guise de couverture...

Je sais pourquoi j'aime tant l'ambiance de cette histoire. C'est parce que même s'il s'agit de vampires, on est dans un univers de survie en territoire infesté (ça ne vous rappelle pas quelque chose dont je suis super fan, par hasard ?) Les créatures n'ont qu'une idée, se nourrir des vivants, et les exterminer. Et les survivants n'ont qu'une option, tuer tout ce qui cherche à les tuer. Voilà une atmosphère qui ne peut que m'embarquer si vous me connaissez un peu !

En effet, Neville semble être le dernier humain sur Terre. Isolé, esseulé, il en souffre énormément. Sa famille est morte (puis revenue, puis remorte), ses voisins, les habitants de sa ville, les habitants de toutes les villes ont été contaminés par un virus qui les a transformés en mort vivants. Des vampires.Sensibles à la lumière du jour, à l'ail, aux miroirs, et aux pieux dans le coeur. La défense de Neville s'organise petit à petit, il massacre le jour tous les vampires qu'il découvre, les chasse, les traque, se fournit en tout ce qu'il peut avoir besoin, et se terre la nuit dans sa maison bunker, quand tous les vampires assoiffés sont de sortie. 

J'ai trouvé très triste que Neville n'ait même pas le chien qui l'accompagne dans le film, au début. Puis j'ai compris que ça rajoutait encore à la folie qui l'embrasait du fait de son isolement. Un état d'esprit que Matheson a su parfaitement rendre. On conçoit très bien, grâce à des mots parfaitement choisis, à quel point il est au bord du gouffre. Ce gars pète carrément les plombs par moment, et ça se comprend !
Et puis, finalement, il y a aussi un chien dans le livre. Même si sa présence et leur relation va être complètement différente, je l'ai trouvée tout aussi touchante. On ressent la même tristesse.

Par contre, sur le principe même des créatures, du virus, du but de tout ça, et surtout la fin, le livre et le film sont vraiment totalement différents. Un peu comme si le film (que j'aime toujours hein !) n'avait pas saisi l'essence même de ce que Matheson racontait.
L'action est moins présente dans le livre, c'est beaucoup plus psychologique, (bon, pis comme y a pas Will Smith... :p ) mais tout aussi prenant. On ne s'ennuie pas une seconde.
Et quand surgit ce qui a tout l'air d'être un autre être humain, ça devient carrément trippant, et on ne lâche plus le roman.

La fin est terrible !

Bref, vous l'avez compris, j'ai aimé ce livre des premières aux dernières lignes, et je vous le conseille grandement ! Si vous avez aimé le film, vous ne serez pas déçu. C'est certes différent mais on garde tous les bons côtés, en en rajoutant d'autres :) Et si vous n'avez pas aimé le film, peut-être que les différences seront les déclencheurs d'un plaisir insoupçonné :)
Lisez-le, quoi !

 

Cali