Welcome to harmonyRésumé

Durant le mandat du président Obama, les Etats-Unis apprennent que l'Iran est sur le point d'attaquer leurs bases en territoire allié. À la grande stupéfaction du monde entier, la guerre est déclarée. La Russie et la Chine se rallient à l'Iran tandis que la Grande-Bretagne et Israël rejoignent le camp américain. Un par un, tous les pays entrent dans la troisième guerre mondiale. Plutôt que d'avoir recours à la bombe atomique, les états belligérants choisissent d'utiliser les armes chimiques, moins coûteuses et plus faciles à fabriquer.
Un choix malheureux qui entraîne l'extinction de la quasi-totalité de la population humaine en transformant les hommes en créatures sans intellect, cruelles et sauvages. Dans une petite ville du Maine, seules trois personnes ont survécu. Peter, sa fille et Patrick, son voisin qu'il déteste tant. Avec des températures proches des -10° C, les deux hommes devront mettre leur haine de côté pour survivre et affronter des invités qu'ils n'attendaient pas.

 

 

DATE DE PARUTION : 08/10/14
EDITEUR : Panini Books
COLLECTION : Eclipse
FORMAT : Poche
PRÉSENTATION : Broché
NB. DE PAGES : 304 pages

 

 

 

 

4 sur 5

Bieeeen !! Et même, trèèèès bien !!

 

Il était une fois l'opération Masse Critique chez Babelio : 1 livre en échange d'une chronique. J'y participe régulièrement depuis un bon moment maintenant. Mais il faut avouer, de moins en moins. Parce que moins le temps de lire, moins le temps de chroniquer, pas disponible au moment du lancement, et après, il ne reste que des titres qui ne m'intéressent pas forcément.
Et comme un fait exprès, à la dernière opération, j'ai pu me connecter presque dès le départ. Et comme un fait exprès, il y avait des livres de zombiiiiiiiiies !! Et comme un fait exprès, mon regard s'est posé sur la couverture de Welcome to Harmony.
Pour la première fois depuis que je lis du zombie, la couverture m'a vraiment, vraiment plu ! D'habitude, elles sont plutôt moches, il faut bien l'admettre, à une ou deux exceptions près, elles ne sont pas attirantes. Pas le fait qu'elles soient gores, ou malsaines, ou un peu dégueu, non, ça, on l'attend presque, mais moches dans le sens mal foutues, mal réalisées, comme si les livres de zombies ne méritaient pas qu'un illustrateur / graphiste se donne la peine de se pencher sur la question plus de 5 minutes.

Mais la couverture de Welcome to Harmony a ravi mes petits yeux de fan du genre, vraiment ! Les couleurs un peu neutres mais pourtant saturées, l'ambiance créée, le point de vue. Je l'ai vraiment trouvée belle et j'ai tout de suite été très très attirée. Ce livre avait l'air de ne pas vouloir rester dans les codes du genre, et j'avais bon espoir de retrouver cette idée dans le contenu autant que dans le contenant.

Et ben bingo, les gars !

J'ai vraiment vraiment passé un très bon moment zombiesque !

Avant d'être un roman de zombie, Welcome to Harmony est un roman d'ambiance. Oui, car les créatures sont quasiment complètement absentes pendant toute la première moitié du livre.

Ca m'avait d'ailleurs un peu fait tiquer, si vous avez suivi ma page Facebook. Ben oui, déjà 304 pages, ça peut paraître court pour un roman one shot, si en plus on n'a toujours pas vu la queue purulente et pourrissante du moindre zombie à la page 145, ça commence à devenir surprenant. Et pourtant, j'aimais déjà tellement l'ambiance du livre, que ça ne m'a même pas fait raler. Je les attendais évidemment avec beaucoup d'impatience mes petits zombinets, c'est quand même pour eux que j'avais choisi cette lecture, mais cette première moitié de livre m'a déjà convaincue avec beaucoup de force. Accrochée à mon livre, je ne le lachais plus !

On suit 3 personnages (enfin, personnellement j'en compte 4). Pratiquement en huis clos.Les 4 derniers survivants de Bangor, dans le Maine. Terrés chez eux depuis une monstrueuse attaque, en pleine guerre des nations. Jack et sa petite fille, Lu, sont barricadés chez eux, dans le maison qui fait face à celle de Patrick, et de son chien, un Husky, nommé Doggy. Jack et Patrick se détestent de tout leur coeur, et on apprendra rapidement pourquoi. Ils font leur petite survie chacun de leur côté, chacun pour sa gueule, chacun fait ses expéditions pour se nourrir, sans s'occuper du voisin.

A force, ils ne savent même plus trop de quoi ils cherchent à se protéger. Il ne s'est rien passé depuis un an. Mais il savent que quelque chose peut arriver n'importe quand. Ils le sentent.

Et en effet, à un moment, quelque chose arrive... (entrée en scène de mes zombies.) Des zombies ? Eh bien, en effet, ce sont des être qui furent humains autre fois, et qui sont maintenant morts et puant la pourriture, et pourtant, ils bougent (très vite), ils attaquent (très fort), ils réfléchissent (comme des vrais stratèges). Du coup, à part le fait d'être mort-vivants, ils n'ont pas grand chose de commun avec les zombies tels qu'on les voit d'habitude. L'auteur a en effet pris de grandes largesses et cherché à faire preuve d'un max d'originalité par rapport à tout ce qu'on peut lire/voir ces dernières années. Et ça fonctionne très très bien !
Les créatures sont presque plus proches des vampires de Je suis une légende. Bref, pas le zombie lent et amorphe, guidé uniquement par une mince étincelle de connexion neurologique restante, et dirigé uniquement par son instinct de se nourrir de cervelle.
Pour se battre et survivre aux zombies de Garduno, il va falloir faire preuve de beaucoup de courage, d'intelligence et d'une grande volonté ! Jack et Patrick vont être forcés d'oublier leurs griefs et d'unir leurs forces.

Les personnages sont intelligemment construits, rendus crédibles et attrayants, attachants.Ils sont criants de réalisme. Je les ai beaucoup apprécié tous les 4, avec chacun sa personnalité, ses qualités, et surtout ses défauts. Ils ne sont pas là pour nous séduire, ils sont là pour nous marquer, pour nous intéresser.

Même si j'ai trouvé la "survie" un peu facile, du moins jusqu'à l'arrivée des zombies, j'ai tout de même été suffisamment immergée pour y croire. Mais je crois que j'aurais apprécié plus d'embûches pour notre petit quatuor, dans la première partie du livre. Ils trouvent trop facilement tout ce dont ils ont besoin, nourriture, médicaments, électricité... Ils mènent pratiquement une vie normale, mis à part qu'ils ont froid (ahhh l'hiver enneigé du Maine, tous les lecteurs de Stephen King, le connaissent par coeur !) et qu'ils ont une hygiène extrêmement sommaire. Pour le reste, comme par hasard, il ont tout ce qui leur faut à portée de main. Une petite expédition, et hop, ils ramènent tout le nécessaire, sans avoir rencontré le moindre problème. Pas assez apocalyptique et dangereux pour moi, mais l'ambiance reste géniale, et l'auteur a réussi à me faire oublier ce petit détail.

Pour le reste, et dans la seconde partie notamment, j'ai vraiment adoré ! J'étais accrochée à mon bouquin en faisant des "ho" et des "ha" ! Et plus la fin approchait, moins je savais comment ça allait tourner ! A chaque page je me disais "ah, ça sent le happy end" et puis à la suivante "oh ! Tout le monde va mourir, c'est pas possible !"
Sans vous la dévoiler, cette fin, je peux dire qu'elle m'a satisfaite :)

Par contre, je ne suis pas certaine d'avoir tout à fait compris d'où venaient ces créatures. A priori, créées par l'homme pour disposer d'une force de combat invincible, d'une armée sans coeur capable de décimer les hommes sans sourciller. Et effectivement, ça décime. Mais ça décime tout le monde.

Je crois que j'aurais aimé que cette partie soit plus explicite, j'aurais voulu mieux comprendre comment, et pourquoi. Car c'est souvent le reproche que je fais aux histoires de zombies, livres et films confondus, c'est justement que la plupart du temps, on ne sait pas trop ce qui est arrivé, comment l'épidémie a commencé. Souvent un virus propagé on ne sait trop comment. Ici, ce n'est pas le cas. (d'ailleurs, les zombies de Welcome to Harmony ne semble pas propager de contagion. Ils mordent pour bouffer, ils ne transforment pas leurs victimes.) et du coup, j'ai presque touché quelque chose d'inédit, avec une explication pratiquement palpable, mais pas encore assez pour être vraiment claire, dommage pour moi.

Mais bon bref, quoi qu'il en soit, ce livre a eu vraiment tout ce qu'il fallait pour me convaincre, et j'ai passé un excellent moment au milieu de ces créatures qui me fascinent tant.

En le refermant, la seule chose que j'ai pensé c'est " Bouh ! A pu zombies !", j'en aurais bien lu encore quelques centaines de pages !

Je suis convaincue et j'en redemande. D'ailleurs, à la fin du roman, il y a beaucoup de présentations d'autres livres de la même collection, qui traitent également de zombies, et euhhh, comment dire, ma Wish-List va en prendre un sacré coup :D . Je ne connaissais pas cette maison, mais il est certain que ce partenariat aura au moins eu le mérite de m'y faire m'y intéresser de très très près ! :D

 

J'espère vous avoir convaincus, fans zombiesques !

Cali