Armagettron MISE EN PAGE 141029

Tweek et Vangi sont deux compères particulièrement « ouf », dont l'imagination ne semble pas avoir de limites. J'ai lu quelques unes de leurs oeuvres, et franchement, au minima, j'ai pouffé comme une lycéenne. (car les lycéennes pouffent à longueur de temps, c'est bien connu, et j'en ai l'exemple tous les jours dans le bus, alors viens pas me dire que c'est pas vrai!)

 

Ce sont deux jeunes gens dynamiques et sympathiques, qui ont tout à coup eu envie de partager avec le public ce petit « truc à part » qu'ils ont entre eux, et qui, je dois l'avouer, fait de cette paire de gugusses une équipe qu'on n'oublie pas. Ce qui a commencé comme un jeu pour ne pas s'endormir pendant les cours de fac, des « cadavres exquis », se sont petit à petit transformés en véritables récits.

 

En effet, Tweek en Vangi écrivent à quatre mains. Des récits courts mais surtout très drôles, un peu dingues, qu'ils souhaitent désormais partager avec toi, public. Pour cela, ils ont en ce moment un projet sur Ulule intitulé « Armaggetron » (le titre d'une de leurs histoires, celle d'une comète crotte de nez qui fonce tout droit sur Terre, et qu'on va bien en chier pour l'arrêter.) (Absurde ? Oui, c'est pas faux. Mais l'extravagance leur va comme une capote, à ces deux-là)

 

Lecteur, si tu aimes les histoires plus que loufoques et l'humour qui part dans tous les sens, tu vas sûrement les adorer. Et c'est pour ça que je t'invite tout de suite à mieux les connaître.

Et si après tout ça, tu veux en savoir plus, tu peux les suivre sur Facebook : Tweek et Vangi feat.illustramarc, et surveiller de près le projet Ulule.

 

 

Interview Tweek et Vangi

 

1 - Salut les ptits loups !! Alors on se présente gentiment au public, vous voulez bien ? Qui êtes-vous donc ? Et d'où venez-vous ? (chauvinisme inside)

 

Tweek : Bonjour Cali ! Nous sommes François et Julien, 31 ans, tous les deux originaires du Nord de la France (Yeah !!).  On n’est pas des loups, on est des humains. Nous nous connaissons depuis 2005, on était dans la même classe. D’ailleurs je crois que notre rencontre est le deuxième fait le plus marquant de cette année-là, juste derrière la mort du pape Jean-Paul II.

 

Vangi : Salut Cali ! Tweek a presque tout dit sauf peut-être que depuis 5 ans maintenant j’habite en Alsace, ce qui n’empêche pas de communiquer quasiment tous les jours pour préserver notre quota de marrage.

 

 CastorCafé-130523-02

2 - « Tweek et Vangi », c'est quoi ces pseudos au juste ? Ça veut dire quelque chose ?

 

Tweek : Vangi est un verbe latin (Vangi/Vangus/Vangum) qui signifie « se fendre la gueule ».

 

Vangi : En fait, c’est juste le diminutif de mon nom de famille « Vangheluve » (preuve que je viens du Nord), tout comme Tweek est le diminutif de son nom de famille « Renoncourt »

 

Tweek : Pour ce qui est de Tweek, en fait je sais pas vraiment. Avant j’étais DJ, et il a fallu mettre un nom sur un flyer donc ça m’est venu comme ça. C’est aussi un personnage de South Park mais j’ai pas fait exprès ! Quand on fusionne pour écrire des nouvelles, on se transforme en Vangetweek.

 

 

3 - J'ai pu lire (et adorer) quelques unes de vos nouvelles. Comment vous est venue l'idée d'écrire ? A vous lire, on sent une alchimie très nette dans vos façons d'écrire, ça se mélange à merveille, vous devez écrire ensemble depuis très longtemps et bien vous connaître, non ? Racontez-nous ça ! (J'en ai déjà parlé un petit peu en présentation, mais vous allez le faire teeeeeellement mieux que moi ^^)

 

Vangi : En fait, je pense que la « genèse » de tout ça, c’est l’écriture d’un scénario de court-métrage qu’on devait faire pour notre cours d’allemand (oui assez improbable ce truc). On a écrit une parodie du « Petit chaperon rouge » en prétendant que mère-grand était une dealeuse de drogue, le loup un commissaire de police, etc… Le film a eu son petit succès car totalement décalé par rapport aux projets des autres étudiants et je pense que le goût de la parodie, de l’écriture est venu de là. La vidéo doit toujours traîner sur le net d’ailleurs.

 

Tweek : On est content que tu aies adoré ! On explique sur notre page projet Ulule qu’on s’emmerdait tellement en amphi qu’un jour Vangi a écrit sur une feuille « C’est l’histoire d’un mec qui… ». J’ai enchaîné et c’est là que tout a commencé. Au début c’était trois mots chacun puis une phrase chacun, c’était n’importe quoi mais ça nous faisait marrer de ne pas savoir ce que le suivant allait écrire. On est assez en phase niveau humour, c’est pourquoi on y a vite pris goût jusqu’à écrire un paragraphe chacun et aujourd’hui une page chacun, en réfléchissant à des scénarios, des personnages et des idées à coups de brainstorming. On n’a pas la prétention d’être des écrivains, on fait ça pour le plaisir. On écrit ensemble depuis 2006 et on n’a pas arrêté depuis. Putain, 8 ans…

 Mise en Ambiance JO 140122

 

4 - Vous fumez des trucs hallucinogènes ? On est en droit de se poser la question, faut admettre que vos écrits sont passablement barrés !:D

 

Tweek : On est tous les deux sains de corps et d’espr… De corps ouais. Surtout Vangi, qui ne boit pas d’alcool. On se dope à l’Oasis Pomme-Poire, aux chips Lays Barbecue, au cervelas Herta, et surtout à la pizza au chorizo. Je sais pas vraiment si c’est considéré comme une drogue.

 

Vangi : En fait, on se balance des vannes à la con à longueur de journée, des petites anecdotes qui nous font marrer, puis on surenchérit dans les vannes et on arrive à des trucs assez improbables. Par exemple, ça peut partir d’un jeu de mots du genre « tennis de table d’opération » ou « canoë cardiaque » et hop on a une idée pour la suite des JA, les Jeux Animaladolympiques (à suivre !)

 

 mouche-medaille-bogota-130705

5 - Vous écoutez les conseils extérieurs de vos lecteurs, ou restez quoi qu'il arrive dans le chemin que vous vous étiez tracé en écrivant ?

 

Tweek : Sans vouloir nous vanter, les retours qu’on a eus sur nos histoires sont à 90% positifs. Peut-être qu’on a bien choisi notre public ! On accepte volontiers toutes les critiques et on est très à l’écoute des lecteurs. Il nous est arrivé plusieurs fois de modifier une idée ou une phrase sur conseil d’un lecteur. C’est vrai qu’à force de les relire et de les remanier, on ne sait même plus si c’est drôle avant de la diffuser ! Et puis il paraît qu’on est parfois un peu grossiers. Ça par contre on n’est pas d’accord putain de bordel de merde !

 

Vangi : Avant tout, c’est un délire entre nous, donc oui forcément on a un chemin tracé dans l’écriture, on cherche à se faire marrer mutuellement en priorité. Et comme on adore la violence gratuite dans les mots, on a du mal à s’en priver. J

 

 

6 - Si je jette un oeil sous votre lit, j'y trouverai quoi ?

 

Vangi : Une tente, des matelas gonflables, sacs de couchage et ma femme en train de me faire une blague.

 

Tweek : Ça fait longtemps que j’ai pas regardé, donc il y a peut-être des monstres et une partie de ma collection de CDs. Saddam Hussein s’y est caché pendant des années et j’étais même pas au courant, pour te dire à quel point je regarde souvent…

 

 

7 - Si tu étais (ouais, chacun ton tour!) un personnage connu loufoque, tu serais.. ?

Vangi : Sûrement Jim Carrey dans « The Mask », j’aime bien les grimaces, les masques et les carrés.

Tweek : Jésus. Il y a trop de potentiel pour se marrer avec tous ses pouvoirs. Oui, moi je le trouve loufoque ce mec, il est pas net.

 

 

8 - Y a-t-il un but à tout ça ? (Je ne parle pas du sens de la vie, là...) Quel est votre objectif en publiant vos histoires ?

 

Tweek : Avec le temps, on est devenu de plus en plus productif et pointilleux. Et à force d’avoir des bons retours, on s’est dit qu’il était vraiment dommage que tout cela moisisse sur un disque dur. De plus, depuis qu’on a rencontré Marco, l’illustrateur, nos histoires prennent une nouvelle dimension ! Tout est très visuel et imagé, et je pense qu’on a vraiment trouvé quelqu’un qui sait transférer son imagination au bout de la mine de son crayon.

 

Vangi : Pas forcément de but précis, continuer à se marrer et faire marrer tant qu’on y arrive, mais j’avoue que ça serait un « kiff » de pouvoir publier un recueil illustré de toutes nos histoires.

 

 

9 - Parmi vos nouvelles, quelle fut la première ? Garde-t-elle une saveur particulière ?

 

Tweek : Wow, c’est super difficile à dire ! Je serai incapable de te raconter la toute première, tellement elle n’avait aucun sens. Par contre, la première que l’on a réellement ré-écrite s’appelle « Les Fabulations de La Fontaine ». C’est l’histoire des personnages des Fables qui se trompent dans leurs répliques. Ils soupçonnent Jean de La Fontaine de devenir fou, du coup ils partent ensemble à sa recherche. Elle a une saveur particulière, oui, parce qu’elle nous fait toujours sourire et aussi parce que chaque fois qu’il y a des animaux, le potentiel est énorme.

 

Vangi : Nan mec, ça c’est la première « officielle », la première qu’on a réellement ré-écrite s’appelait « Nom de Dieu ! » et c’était l’histoire d’une prise d’otage au paradis avec Dieu et Morgan Freeman en guest-stars. Pas très aboutie mais c’était la première fois qu’on diffusait une histoire à plus de 4 personnes je pense. Elle doit être dans un coin avec toutes nos premières histoires écrites à l’école et notre ancien projet de BD « les Tortues Ganja ».

 

 

10 - Tweek, ta préférée ? Pourquoi ?

 

Armaggetron pochette 141023 FINALJe dirais « Armaggetron » ! On s’est vraiment trop marré à la faire, et le concept de base, c’est du grand n’importe quoi. Je pense qu’un sauvetage de l’Humanité de ce genre n’existe pas dans le monde de la littérature ! J’ai aussi une affection particulière pour « Les Dieux dans les Jeux », mais j’en parlerai un peu plus loin.

 

 

 

 

 

11 - Vangi, tu es d'accord ?

 

Dur de répondre, chaque fois qu’on en écrit une nouvelle, ça devient ma préférée. Mais je dirais quand même « La dernière attraction » parce que lors de la première écriture, elle était vraiment très moyenne et on a fait un gros boulot de remaniement dessus pour arriver à la version d’aujourd’hui. En plus, je suis assez fan d’humour noir !

 

 

12 - Si je vous accordais un voeu (si si, je pourrais, si je voulais... mais j'veux pas...) avec qui, vivant ou mort, adorerais-tu aller boire un coup ?

 

Vangi : Quentin Tarantino, ça doit être la seule personne dont j’ai été « fan » à un moment de ma vie. Je suis aussi fan de Sandy Valentino mais je veux pas que ça se sache. (Tu m'étonnes !)

 

Tweek : Avec Jésus encore. Je commanderais un verre d’eau et il me le transformerait en Cabernet-Sauvignon en un claquement de doigt. Comme ça j’économise 4 euros. Non plus sérieusement, Michaël Jackson, c’est mon idole depuis toujours. Ou Bruno Léandri, un écrivain de chez Fluide Glacial dont j’adore le style, ce mec a des milliards de choses à raconter.

 

 

13 - Vous avez cartonné sur Ulule, et atteint votre premier objectif (l'illustration de la nouvelle Armaggetron) rapidement, j'imagine que ça fait plaisir ! L'étape 2 concerne la nouvelle yhpruM qui devrait voir le jour sous format BD, si je ne me trompe pas. Il y a encore beaucoup de surprises derrière ?

 

Tweek : « Cartonné » est un grand mot, on avait mis la barre assez basse (300€) pour pouvoir payer les illustrations de « Armaggetron », comme c’était la première fois qu’on lançait ce genre de projet. C’est vrai qu’on a explosé ce premier pallier en 2 jours, on ne s’y attendait pas du tout ! Le prochain pallier (600€) permettra l’illustration en bande-dessinée de « yhpruM », une nouvelle qui tient vraiment à cœur à Marco, le dessinateur. Si on atteint les 600€, je pense qu’on va changer notre fusil d’épaule et peut-être penser à imprimer quelques livres avec les fonds en « rab » ou récompenser un peu plus les contributeurs avec des goodies sympas.

 

 

14 - Vous avez encore de l'inspiration pour des nouveautés ? Vous avez tout donné ou pas encore ?

 

Tweek : On a encore pas mal d’histoires en attente qui ne demandent qu’à être lues ! Quelques exemples :

« Les Dieux dans les Jeux » : un tournoi de jeux de sociétés entre Dieux. Je vous laisse imaginer Thor jouer aux Pogs, Shiva faire un Docteur Maboul ou Apollon jouer aux Milles-Bornes grandeur nature contre Horus…

« La Dernière Attraction » : Un indien au bout du rouleau embarque sa famille pour une ultime journée dans un parc d’attractions destiné aux suicides.

« Les Jeux Animolympiques, Jour 2 » et « Les Jeux Paranimolympiques » : les titres parlent d’eux-mêmes !

« Le Plan D » : Trois détenus essayent de s’évader d’une prison de manière totalement absurde.

On a aussi démarré un nouveau concept de nouvelles, les « Brèves de Baraque à Frites ». Le décor récurrent est donc une friterie et un mec vient pousser un coup de gueule en faisant la queue… On a encore quelques idées dans les tuyaux mais on vous en dira peut-être plus dans une prochaine interview ;)

 

Vangi : On doit aussi avoir 3, 4 histoires en cours ou en phase de remaniement et régulièrement on se balance de nouvelles idées pour de futures histoires : la suite de la suite des JA, une histoire avec les signes du zodiaque en héros ou encore le voyage autour du monde d’un gosse de 8 ans à la recherche de ses parents biologiques (tout ça en restant drôles bien sûr J).

 

 

15 - Un petit mot pour mes lecteurs ? Pour les motiver à contribuer sur Ulule et/ou à vous lire bientôt ? (vous en faites pas, je les menacerai de mort horriblement lente et douloureuse s'ils n'achètent pas vos écrits quand ils seront dispos, mais on peut ptet commencer par une méthode plus douce :p )

 

Tweek : Si vous êtes arrivés à cette dernière question, ça veut dire que vous avez lu l’interview en entier et on vous remercie. N’hésitez pas à contribuer sur Ulule, vous verrez l’avancement des illustrations et on vous offre des contreparties sympas ! La nouvelle en avant-première, des badges, des magnets, des cartes postales collector…

 

Vangi : Merci à tous et si on vous a convaincu ou fait pitié, vous pouvez aussi nous suivre sur Facebook ou voir l’avancement du projet Ulule mais aussi tout ce qui gravite autour de nos histoires.

 

Histoire d'en remettre une couche, Tweek te propose un mini extrait inédit : 

[...]

En poussant un album de Shania Twain dans le lecteur cassette de l’autoradio, Mullighan réfléchit aux personnes qui pourraient l’aider à garantir la réussite totale de cette mission de niveau maximal. C’est en reprenant le refrain de That Don’t Impress Me Much version yaourt qu’il se souvient de son dernier achat en affichant un sourire satisfait : la version collector du blu-ray d’Armaggedon avec le bonus « Comment bien choisir votre équipe pour sauver le monde ? ». 

Même s’il est plus que jamais prêt à se battre avec cette comète ridicule, notre héros en combinaison d’époque reste bien conscient que ça n’est absolument pas le moment de tout faire foirer avec un ramassis d’incompétents. 

 

     Le premier chapitre du bonus enseignait qu’il fallait en toutes circonstances un génie en sciences, tous domaines confondus.          
     « Bordel, le seul génie que je connaisse c'est Monsieur Propre, pense Mullighan, et c’est pas une tarlouze laveuse d’éviers qui va nous aider. Putain si j’avais su, j’aurais tabassé moins d’intellos boutonneux à la fac, j’aurais peut-être encore des contacts… Le président m'a dit que son fils avait toujours des A+ dans toutes les matières. Avec un bulletin pareil ça pourrait coller. Espérons juste que son jeune âge ne pose pas de problème », se convainc l’agent en essayant de trouver le meilleur compromis possible.

[...]

Personnellement, je vais achever de te convaincre en te conviant, cher lecteur courageux venu au bout de cet article de foulaïe, à découvrir l'une des nouvelles de nos 2 pépères, Les Jeux Animolympiques jour 1, toute belle, parée des beaux dessins d'Illustramarc, à découvrir ici.

Voilà, j'espère bien qu'avec tout ça, tu auras la curiosité de te tenir au courant, et de sauter sur l'occasion, dès qu'elle se présentera, d'en lire et d'en rire encore !

 

Cali