La porteuse de mots

Résumé 

 

Paris, 1499. Alors que le royaume de France célèbre l'accession au trône d'un nouveau souverain, Louis XII, la jeune Pernelle, modeste porteuse d'eau, rêve de s'élever au-dessus de sa condition. Fascinée par la lecture et l'écriture, ces savoirs alors en plein essor avec le développement de l'imprimerie et la diffusion des livres, elle se met en tête d'apprendre à lire et écrire, confortée dans ce projet par sa rencontre avec Enzo, un jeune étudiant italien...

 

 

DATE DE PARUTION : 17/09/14 
EDITEUR : Casterman 
PRÉSENTATION : Broché 
NB. DE PAGES : 197 pages

 

 

 

 

 

 

 

4 sur 5

Une histoire toute mignonne sur fond de Moyen-Age.

 

La couverture m'avait séduite, le résumé m'avait attirée. Je n'en attendais pas des miracles, une petite histoire jeunesse de moins de 200 pages, mais je n'ai pas été déçue.
Certes ce petit roman ne restera probablement pas gravé à vie dans ma mémoire, mais j'ai passé un moment très agréable en découvrant l'histoire de la jeune Pernelle.

L'intrigue se déroule au Moyen-âge à Paris. Si vous me connaissez un peu, vous savez que le Moyen-âge fait partie des périodes qui m'intéressent tout particulièrement. Pour l'avoir un peu étudiée à la Fac, et pour un de mes loisirs principaux : Le jeu de rôle grandeur nature sur toile de fond Moyen-âgeuse.

Je me suis donc sentie pratiquement chez moi dans ce roman se déroulant à l'orée du XVIème siècle. Nous sommes en effet plongés à la fin des années 1400... début 1500, en plein coeur de Paris comme elle était à l'époque, sale et plutôt pauvre.

Pernelle et sa famille survivent parce que tout le monde met la main à la pâte, travaillant là où l'on a bien voulu d'eux. Ainsi, notre jeune héroïne de 13 ans, est porteuse d'eau. Elle va tous les matins remplir ses seaux à la fontaine, et écume ensuite les rues pour en proposer aux passants. Un travail pas facile (20 kilos d'eau à porter à son âge quand les seaux sont pleins, ce n'est pas rien.) mais Pernelle n'est pas du genre à s'apitoyer sur son sort. Pernelle a des rêves, et aimerait ne pas être porteuse d'eau toute sa vie !

Son ambition, c'est apprendre à lire et à écrire, pour avoir un métier plus intéressant plus tard, et mieux payé. Et rencontrer Enzo lui laissera entrevoir que son rêve pourrait devenir réalité.

Alors bon, l'intrigue n'est certes pas des plus palpitantes, ou remplie d'action, mais elle s'est avérée très mignonnette. Pernelle est attachante, son entourage aussi. Et j'ai aimé apprendre encore quelques petites choses au sujet de cette période historique qui m'a toujours particulièrement attirée.

Ainsi, j'ai découvert certains métiers de l'époque, dont certains assez incongrus, comme l'avocat des animaux. J'ai apprécié également de coupler cela avec des connaissances sur l'imprimerie et les métiers du livres à l'époque. Réunissez deux de mes passions, ça ne pouvait pas faire un livre que je n'allais pas aimer :)

La vie quotidienne de nos personnages, les soucis de l'époque, les rêves de Pernelle qui deviennent peu  à peu réalité, les espoirs de cette enfant pleine de volonté, d'enthousiasme, de courage. Une douce aventure qui procure des sentiments très positifs. Rien que pour ça, je dis ouiiiiii !!

L'écriture d'Anne Pouget est plutôt immersive, on n'a aucun mal à se plonger dans l'histoire ou dans l'époque. Elle use d'un vocabulaire adapté, à la fois au contexte historique du livre, et à un public qui peut être parfois assez jeune. Les expressions ou mots spécifiques sont expliqués en bas de page, et apportent un peu de connaissance supplémentaire, ce qui n'est ni négligeable, ni désagréable ! :)

Bref, si je n'en suis pas au coup de coeur, je ressors néanmoins fort heureuse de ma lecture, toute simple puisse-t-elle sembler, et je vous la conseille avec enthousiasme, pour un petit voyage tout en douceur dans le temps, et les prémices d'une toute mignonne histoire d'amour adolescente au milieu du monde du livre comme il était au Moyen-âge.

Cali