sans ame

Résumé

Miss Alexia Tarabotti doit composer avec quelques contraintes sociales. Primo, elle n’a pas d’âme. Deuxio, elle est toujours célibataire. Tertio, elle vient de se faire grossièrement attaquer par un vampire qui ne lui avait même pas été présenté ! Que faire ? Rien de bien, apparemment, car Alexia tue accidentellement le vampire. Lord Maccon – beau et compliqué, écossais et loup-garou – est envoyé par la reine Victoria pour démêler l’affaire. 
Des vampires indésirables s’en mêlent, d’autres disparaissent, et tout le monde pense qu’Alexia est responsable. Mais que se trame-t-il réellement dans la bonne société londonienne ? Madame Carriger réside dans les Colonies et exige que son thé soit importé directement de Londres. Empruntant aussi bien à Jane Austen qu’à Charlaine Harris, la série du Protectorat de l’ombrelle connaît outre-Atlantique un immense succès. 
« Tout simplement brillant » Publishers Weekly. « Un ravissement » New York Times.

 

 

DATE DE PARUTION : 18/04/12
EDITEUR : LGF/Livre de Poche
COLLECTION : Le Livre de Poche

FORMAT : Poche
PRÉSENTATION : Broché
NB. DE PAGES : 425 pages

 

 

 

 

 

3 sur 5

 

Un moment plutôt sympa, pour de la Bit-Lit !

 

Sans âme, c'est de la Bit-Lit. Du vampire caricatural et du loup-garou tout en poil, et une histoire au scenario plutôt simple. A priori, (oui des à-prioris sur la Bit-Lit, j'en ai tout le tour du ventre !) (j'adore les expressions pourries !) je n'allais pas aimer, je ne pensais même pas me le procurer.

Et puis, des gens que je connais, et qui me connaissent, m'ont dit que ça pourrait me plaire. Pas parce que j'allais y trouver un style littéraire de ouf, pas pour sa brillante originalité dans le genre, quoiqu'on y trouve quand même deux ou trois points plutôt peu banals, mais parce qu'il y a beaucoup d'humour, et que l'univers un peu steampunk correspond à mes goûts.

Et c'est un fait, ces deux côtés-là m'ont beaucoup plu.

Alexia et son poilu Lord Maccon forment un duo pétillant et plutôt marrant, un genre de "je t'aime, moi non plus" assez efficace et pas lassant, plein de petites vannes, et de réflexions marrantes. Lord Maccon est un loup-garou extrêmement macho et viril, quand Mlle Tarabotti est une "vieille fille" de 25 ans, grincheuse, au caractère très affirmé, mais pleine de charme et d'autodérision. Voilà qui nous fait un petit couple assez explosif.
Lord Akeldama est un petit bijou de caricature. Une caricature dans le bon sens du terme, on voit parfaitement que tout est volontairement poussé à l'extrême chez ce vampire aussi homosexuel qu'efféminé, au physique et aux goûts on ne peut plus colorés. Il est drôle, et c'est finalement le personnage le plus touchant de l'histoire. (Lord Akeldama et son coucher de soleil, rhââââ <3 ). Ce très ancien vampire est un personnage très réussi, je trouve, et il a recueilli toute ma sympathie. J'adorerais avoir un pote pareil !

Tout ce petit monde est plein d'humour, la narration aussi, les dialogues sont pétillants, et la façon dont Alexia Tarabotti et Lord Maccon le loup Alpha se piquent toute la sainte journée est assez fun.

En ce qui concerne le décor, nous sommes dans l'Angleterre victorienne, avec une pointe de steampunk fort appréciable mais que j'ai tout de même trouvée un peu discrète. Un univers qui ne pouvait donc que me plaire.

J'ajouterais même un troisième point positif : la romance ne m'a pas rebutée. (je sais, dit comme ça, ça paraît léger comme argument "pour") Justement parce qu'elle est amenée avec humour et pas gnagnan pour un sou, la façon dont notre petit couple peu commun découvre leurs sentiments et s'y abandonne est pleine de drôlerie. Notamment lorsqu'on entame les.. euh... choses sérieuses... :) Il n'y a pas à proprement parler de scène de sexe (sauf peut-être une, mais décrite avec une pudeur charmante) (ce qui constitue déjà en soi-même une putain d'originalité dans la catégorie Bit-lit) et pourtant, euh, comment dire... rien qu'avec un baiser dans le cou qui se termine en sauvage mordillement qui met les jambes en flagada, on sent trèèèèès bien la mayonnaise monter. (je sais, chuis trop romantique !). J'avoue qu'à un ou deux moments, alors même que l'action était loin d'être aussi torride que ça, la description est tellement hot qu'on se sent chaude comme une baraque à frites ! :D

Et la petite surprise du chef en bonus, les nombreux clins d'oeil à l'un de mes coups de coeur : Orgueil et préjugés de Jane Austen ! En effet, on sent bien que l'auteure a de l'amour pour ce livre. Et on a de nombreux éléments qui nous y ramènent. Je ne vais pas en faire la liste, qui s'avèrerait sûrement très barbante, mais j'ai beaucoup aimé les découvrir !

Bon, et après tout ça, pourquoi seulement 3/5 alors ? Eh bien... Ca reste malgré tout de la Bit-Lit... C'est assez surfait, un peu léger dans le scenario, dans le style littéraire, dans la surprise créée tout simplement. Rien ne ressemble plus à un roman de Bit-Lit qu'un autre Bit-Lit... Les auteurs ont beau se démener pour faire différemment du voisin, pour moi, tout se ressemble. C'est bien le seul genre qui me fait cet effet-là. Surtout que j'aime énormément les vrais vampires, proches du mythe d'origine. Je ne suis pas très calée en loup-garous en revanche, n'en ayant justement rencontré que dans ce genre littéraire qui n'arrive jamais à m'emmener bien loin.

Mais bon, l'ensemble est distrayant et sympathique, et j'ai passé un bon moment dans cette lecture. Je peux donc enfin me permettre de vous le recommander :)
Et à l'occasion, je me procurerai probablement les tomes suivants, sans pour autant me jeter dessus comme la misère sur le monde à l'heure qu'il est, j'ai bien aimé ce roman mais je ne pense pas avoir beaucoup de mal à passer à autre chose :)

 

Cali