à quoi r^vent les blondes

Résumé

Dans une terne cité de banlieue, des femmes esseulées et surmenées se bagarrent contre les tracasseries de la vie quotidienne : Pampers, supermarché, ménage, tee-shirts à laver, fermetures Eclair détraquées, feuilles d'impôts. Elles sont au bord de la crise de nerfs, avec un penchant pour l'hystérie et l'assistance sociale. Nous y rencontrons une maniaque de la lutte contre les moutons de poussière, qui promène sa grossesse comme un défi mais ne surmontera pas la dépression postnatale, une gamine de dix-sept ans et son bébé, une femme plus toute jeune et tant d'autres stressées et frustrées, qui rêvent d'un bonheur romantique à l'image des magazines. Un beau jour débarque Zeno Held, un homme seul avec ses deux enfants, et c'est la révolution. Elles se voient toutes déjà la bague au doigt dans les bras du prince charmant. Qui sera l'élue ? C'est à la vieille Lotti, qui traîne savates et robe de chambre, de répartir la manne providentielle. Et le héros, en devenant l'homme de toutes ces dames, découvre les charmes du " dévouement au masculin "... 

 

 


Date de parution : 01/04/95
Editeur : Calmann-Lévy
Présentation : Broché
Nb. de pages : 247 pages

 

 

 

 

 

1 sur 5

 

Eh ben euh, j'ai pas aimé du tout !

 

Voyons voir... Pour la petite histoire, non, je ne me suis pas réveillée en matin en me disant qu'il me fallait à tout prix ce livre. Ca s'est passé de façon un peu plus subtile que ça. Disons que, en substance et pour vous la faire courte, j'ai récupéré ce livre en mode "orphelin, pitié, sauve-moi de la poubelle".

Et comme j'ai un ptit coeur qui bat fort, je l'ai adopté, incapable de me résoudre à laisser ce pauvre roman tout seul, devenir la risée de tous ses copains bouquins, jeté au rebut comme une vieille crotte de bique.

(bon, cela dit, avec le recul, ptet qu'il l'aurait mérité !) (ça va, j'déconne) (quoique...)

BREEF !

Alors donc, j'ai sauvé ce livre sur la base d'une liste de titres (lui et d'autres de ses petits copains), sans aucune idée de quoi ça parlait, pas de résumé, pas de couverture... Oui parce qu'en plus, la couverture que je vous mets là en illustration, c'est la moins moche. Celle que j'ai moi, c'est pire.

J'ose à peine vous montrer (je vous dis pas, j'avais honte de l'emmener au boulot et dans les transports, celui-là) Vous voulez voir ?

Tadaaaaa!! 

Je ne vous raconte pas quand j'ai ouvert le carton des "orphelins" que je venais d'adopter sans les avoir vus et que j'ai vu cette couverture, je me suis dit "Oups !"

Mais bon, comme je ne suis pas non plus un monstre, j'ai voulu lui laisser une chance. Et paf, "seulement" 2 ans et 3 mois plus tard (c'est déjà du beau séjour en PAL, ça Môssieur !) je vivais la grande aventure de... du ... des... Je sais pas. En fait, y a rien dans ce livre.

Voilà typiquement le genre de bouquins qui ne m'apportent rien. Rien de rien. Zéro sentiment, zéro sourire, zéro plaisir !

Je pensais, bêtement, au vu du titre et de la couverture un peu "fraîche" (enfin, relativement, du moins pour l'époque) que j'allais lire un livre plein d'humour, certes peut-être un peu vintage mais néanmoins plaisant et distrayant. Tu parles, Charles !

Sincèrement ? Je me suis ennuyée du début à la fin ! Rien n'est à retenir pour moi. Les personnages (oui, oui, tous !! Pourtant y en a un paquet !) m'ont insupportée, je les ai vraiment tous trouvés détestables. Et pourtant, curieusement, j'ai reconnu un petit bout de moi dans chacun d'entre eux. Ben ça ne m'a pas plu, ce que j'y ai vu, dis donc !

L'histoire n'apporte rien de rien. D'ailleurs, on la cherche un peu, l'histoire, la moralité, le but... Y a rien. 

Et piiiiire ! C'est pas drôle du tout ! Mais pas du tout hein, y a pas un pet d'humour dans les 247 pages ! Ou alors, s'il y en a, ben je l'ai pas vu, ça tombe carrément à plat. D'ailleurs, je ne sais pas ce qui est le pire, un livre pas drôle qui se cache derrière un titre qui pourrait laisser supposer le contraire, ou un livre drôle tellement raté que t'as vu zéro humour dedans ? A votre avis ?

A vrai dire, je l'ai même trouvé carrément glauque. La vision des femmes dans ce livre est une vraie horreur, celle des hommes, pas mieux, et alors celle de la vie en général, idem, on peut tout de suite se tirer une balle. C'est une vision qui va complètement à contrario de la mienne et à laquelle je n'ai pas su adhérer une seconde.
Franchement, ce livre m'a presque fait déprimer quoi !

Toutes ces femmes infoutues de se prendre en main (à divers degrés,) persuadées que seul un homme peut leur offrir la vie dont elles rêvent, mais qui ne font rien pour trouver le bon, ça tourne en rond, ça se plaint, ça part en sucette, bref... il n'y a pas un mot dans ce livre dont j'ai envie de me souvenir.


Il n'est pas mal écrit, ni même complètement nul (je suis certaine que d'autres lecteurs pourraient y trouver leur compte) mais tellement éloigné de ce que j'aime lire, de ce qui fait de la lecture pour moi un moment de détente et d'évasion qu'il m'est impossible de l'apprécier ou de lui donner une meilleure note.

 

Cela étant dit, y a deux points positifs : il est court et il se lit vite. (lol)

Je m'en excuse auprès de l'auteur, de l'éditeur, et de tous les gens qui ont pu travailler sur ce roman, (même s'il n'y a aucune chance qu'ils tombent sur cet article) je sais qu'écrire et publier un livre est un travail de fou, et je suis désolée de ne l'avoir pas du tout aimé.

En même temps, ce livre a maintenant presque 20 ans, et vu que je n'en avais jamais entendu parler, le succès n'a pas du être au rendez-vous (ben ne vous demandez plus pourquoi...)

En résumé, je déconseille fortement ce livre à tous ceux qui comme moi, cherchent l'évasion, et le plaisir dans le loisir de la lecture. Mais si vous avez le goût du risque et ne cherchez pas forcément de "belles" histoires, tentez le coup, sait-on jamais. Y a quand même quelqu'un qui l'a écrit, et quelqu'un qui l'a jugé assez bon pour le publier, doit bien y avoir une raison, même si ma personnalité joyeuse et bisounours m'empêche de la voir...

 

Cali