l'elite

Résumé

La Sélection de 35 candidates s’est réduite comme peau de chagrin, et désormais l’Élite restante n’est plus composée que de 6 prétendantes. L’enjeu pour ces jeunes filles ? Convaincre le Prince Maxon, le Roi et la Reine ses parents, qu’elles sont les mieux à même de monter sur le trône d’Illéa, cette petite monarchie régie par un strict système de castes et déchirée par deux factions de rebelles qui veulent la faire tomber.
Pour America Singer, la donne est encore plus compliquée : ses sentiments pour Maxon viennent se heurter à son amour d’enfance pour Aspen, garde royal qui hante les couloirs du palais, et à son sens aigu de la justice trop souvent déçu par les décisions royales… Entre intrigues de cour, dilemmes tragiques et loyautés divisées, America navigue à vue dans la tourmente, en quête de la décision qui changera à jamais sa vie…

 



Date de parution : 18/04/13
Editeur : Robert Laffont
Collection : R
Présentation : Broché
Nb. de pages : 310 pages

 

 

 

 

 

1 sur 5

Franchement, je me suis rarement autant énervée sur une héroïne !

 

Il y a environ un an et demi, je découvrais le premier tome de ce qui m'avait paru à la base une bonne idée de saga dystopique, et à la lecture de ce tome 1, j'avais quand même été un peu calmée. Je ne l'avais pas trouvé nul, mais j'étais quand même plutôt mitigée.

Au point que je n'avais pas cherché à me procurer le tome 2.

Mais ma Méli jolie m'avait proposé de m'offrir son exemplaire, qu'elle ne souhaitait pas spécialement garder, histoire de continuer malgré tout ma collection de Collection R.

En commençant ce second opus, je m'étais dit qu'il allait devoir être sacrément bon pour relever le niveau, car s'il valait le 1, ça allait être très moyen.

Mais pire. Il ne vaut pas le 1. 

Il est vachement moins bien !

J'ai eu à peu près 310 fois (une fois par page !) envie de claquer America dans les murs pour qu'elle arrête de tourner en rond, d'hésiter, de douter, de culpabiliser, de changer d'avis, de revenir sur ses décisions, d'aimer trop Maxon,  puis d'aimer trop Aspen, d'aimer moins Maxon, puis d'aimer moins Aspen, de donner son coeur au dernier des deux qui lui parlait, de mal interprêter les choses... Je n'en pouvais plus de cette girouette !

Déjà, tout comme dans le premier, on est hyper déçu que ce triangle amoureux sans aucun intérêt prenne toute la place au point de faire passer le côté dystopique au dernier des derniers plans. C'est la même chose dans celui-ci, en encore pire. On ne ressent aucune urgence à faire changer les choses et le système royaliste avec ses castes et son élitisme, tout paraît excessivement superficiel, les côtés qui pourraient être intéressants m'ont vraiment semblé survolés... Bref, déception :(

Franchement, pour moi, j'ai passé 310 pages à supporter une fille qui ne sait pas ce qu'elle veut et qui retourne sa veste toutes les 3 secondes et a un vrai coeur d'artichaud. J'ai mieux aimé les moments où elle arrivait à se concentrer sur autre chose que ses deux mâles (à qui on ne sait déjà pas trop ce qu'elle trouve) mais ils sont rares, très rares...

L'Elite hérite donc de la pire note jamais donnée à la Collection R sur ce blog. Voire même de la pire note jamais donnée sur ce blog toutes catégories confondues si je ne m'abuse.
Je n'y ai vraiment trouvé aucun intérêt. A part que c'est fluide et que ça se lit vite mais bon, ça fait quand même super léger quoi.

Il ne m'était jamais arrivé d'être aussi horripilée par une héroïne depuis mes débuts de lectrice, je crois bien. Ce deuxième tome ne semble avoir aucun but si on essaie de voir la trame dystopique dans sa totalité, et en fait, pas tellement non plus si on se centre sur "l'histoire d'amour" (je mets des guillemets parce que vraiment, c'est une histoire d'amour qui ne m'aura fait ni chaud ni froid... Les hommes sont inintéressants, on voit tout de suite qu'ils n'ont rien à apporter, et America donne juste envie de la frapper très fort avec des trucs pointus, histoire qu'elle prenne une décision et s'y tienne, qu'on passe à autre chose quoi...)

Je déteste l'idée d'être aussi négative vis à vis d'un livre de cette collection que j'aime tant par ailleurs, mais j'aurais mieux fait de rester sur ma première impression et de ne pas pousser plus loin l'exploration de cette saga.

Je n'ai maintenant qu'une hâte, découvrir d'autres Collection R qui me plairont sans aucun doute bien plus, on va juste dire que cette saga n'est pas pour moi, trop éloignée de mes goûts et de mes centres d'intérêt...

Cali