Alice 19thRésumé
Alice est une jeune fille rêveuse mais terriblement renfermée, qui éprouve les plus grandes difficultés à exprimer ses sentiments. Secrètement amoureuse d'un garçon qu'elle voit dans ses cours de tir à l'arc, elle assiste avec tristesse à la déclaration d'amour de sa grande soeur, éprise du même homme, et s'efface en essayant d'oublier sa passion. Comme l'héroïne de Lewis Caroll, elle va pourtant croiser le chemin d'un étrange lapin blanc qui la fera basculer dans le fantastique : ce dernier est perdu au beau milieu d'une route fréquentée, et Alice n'hésite pas une seule seconde pour voler à son secours, au risque de se faire écraser. Elle apprendra plus tard, de la bouche du lapin ayant pris forme humaine, qu'elle est un Maître du Lotis, capable de contrôler le pouvoir magique de certains mots sacrés. Et que le premier d'entre eux, le courage, vient de lui ouvrir les portes d'un monde fantastique...

 

Editions GLENAT

juin 2003

183 pages

 

 

 

 

 

2 sur 5

Euh. Mouais... Peut-être que c'est mieux dans les tomes suivants ?

 

Que dire ? J'ai toujours du mal à chroniquer des mangas, d'abord parce que j'ai très peu d'expérience, je n'en ai lu que très peu, et ensuite parce que c'est tellement court, et ça se lit tellement vite, qu'on n'a pas l'impression d'avoir grand chose à en dire.

C'est exactement le cas ici. J'ai lu ce manga en deux fois une demi heure, et j'en ressors euh... mitigée on va dire. Je n'y ai pas vu grand intérêt.

Alice est une jeune fille, une petite soeur, plutôt timide et réservée, qui ne laisse pas les autres s'approcher trop près. On comprend vite que c'est pour éviter de souffrir. Elle est très amoureuse, mais du même garçon que sa soeur, soeur qui est évidemment bien plus jolie et ouverte qu'elle.

On voit déjà bien le tour que prend l'histoire avec ce petit résumé. Là où on reçoit une petite surprise, c'est quand les choses prennent une direction plus fantastique. Bon, pas fantastique comme j'aime, malheureusement, plus fantastique comme les dessins animés que je regardais petite, genre euhhh, Lamu, pour ceux qui s'en souviennent.


(Vous vous souvenez d'elle ?)

 

Un fantastique léger et mignonnet on va dire.

Ce que j'espère (pour cette saga) c'est que ce premier tome fait office d'introduction et que la suite s'avère plus passionnante... (suite que je me procurerais peut-être, pour voir, si je la trouve d'occase mais sans empressement, clairement...)

Bref.

Il y a autre chose qui m'a gênée, qui me gêne d'ailleurs assez souvent dans les mangas finalement, c'est qu'il y a un côté assez brouillon dans l'enchaînement des évènements. On est parfois un peu perdu, surtout en début de manga (le temps de s'habituer ?), ça s'atténue un peu par la suite en général. J'ai eu le même sentiment sur Alice 19th, l'impression parfois d'avoir peut-être sauté une case pour comprendre l'enchaînement du truc. Enfin, quand c'est sur une histoire assez simple comme celle-ci, ce n'est pas non plus bien handicapant.

J'ai bien aimé le coup de crayon de Yuu Watase par contre. J'ai trouvé les dessins très sympas et les visages mangas réussis. La couverture d'ailleurs me plaît beaucoup.

 

Voilà, donc clairement, pas un coup de coeur, loin de là, je ne sais même pas si je poursuivrai, je n'ai pas non plus détesté... C'était... bof... Juste bof...

 

Cali