enclaveRésumé


La guerre. Les épidémies. En un mot : l'apocalypse. La surface de la terre est devenue inhabitable. Les rares survivants se sont réfugiés dans le monde d'En-Dessous, à l'abri d'enclaves souterraines reliées par des tunnels. Trèfle a toujours connu la loi de l'enclave. Elle y a toujours obéi sans discuter. Elle est devenue Chasseuse. Le rêve de sa vie. Avec Del, son coéquipier, elle se voit investie d'une nouvelle mission : protéger l'enclave de la menace constante des Monstres anthropophages qui errent En-Dessous.
Mais si Trèfle est docile, elle n'est pas aveugle. Et le courage qu'elle mettait au service de la loi qui régit la vie dans son enclave va l'entraîner à se rebeller. Car au nom de cette loi, les Anciens condamnent des innocents. Après le massacre d'une enclave voisine, Trèfle fait une découverte qui lui glace le sang : les Monstres sont devenus intelligents. Pourtant, les Anciens ignorent ses avertissements.
Pire, pour la faire taire, ils s'en prennent à l'un de ses amis. Trèfle n'y tient plus. Elle prend sa défense. Mais en se dénonçant pour un crime que personne n'a commis, elle est bannie avec Del. Cet exil vaut une condamnation à mort. Malgré cela, Del va lui apprendre que les mensonges des Anciens vont encore plus loin que ce qu'elle croyait, et que l'espoir brille peut-être au bout du tunnel.


Date de parution : 29/05/13
Editeur : Hachette
Collection : Black Moon
Nb. de pages : 321 pages

 

 

 

 

4 sur 5

Sympathique ! Une histoire de zombies un peu jeunesse et pas hyper originale, mais très efficace tout de même.

 

Ma foi, le moins que l'on puisse dire, c'est qu'il s'agit là d'un livre qui se lit trèèèèès facilement ! Une histoire simple mais prenante, qu'on dévore en 2 jours pour ceux qui ne peuvent lire autant qu'ils le voudraient sur une seule journée !

Ce livre m'a été offert très généreusement par l'une des fans de la page FB du Calidoscope, Virginie, qui avait compris ma hâte de le découvrir, et ma frustration de ne pas pouvoir me l'offrir dans l'immédiat. Je l'en remercie énormément, c'est un cadeau qui déjà m'avait vraiment beaucoup touchée, pas son désintéressement et sa générosité, et en plus j'ai découvert une histoire vraiment efficace et addictive.

Bon déjà, il partait avec toutes les bonnes cartes pour avoir une bonne note, ce livre, il y a des zombiiiiiiies !! \o/ LOL

A aucun moment dans le roman n'est avancé le mot "zombie", mais clairement c'est ce que sont les créatures qui hantent le monde dévasté décrit dans Enclave.

2 jours pour avaler les 321 pages de ce roman, je crois que l'on peut dire que le livre est efficace, il tape fort, vite, et bien. Cela reste une histoire de zombies plutôt classique, avec des survivants qui s'organisent comme ils le peuvent, mais ça fonctionne très bien malgré tout.
Ses points faibles ? L'histoire est clairement orientée "jeunesse", pas hyper aprofondie, tout comme le style de l'auteure d'ailleurs. Pas simplet hein, mais bon, ça ne demande clairement pas une attention soutenue et continue, ni pour lire, ni pour comprendre. Dans ce premier tome (je sais qu'il y en a 3 pour le moment,) on ignore totalement ce qui s'est passé dans ce monde post apocalyptique pour infecter ainsi les "monstres". On démarre dans une société déjà construite, sous terre, affrontant déjà les dangers au sortir de l'enclave, une sorte de petit village souterrain. Les zombies sont donc déjà là en début de livre, on ne sait pas d'où ils viennent, ce qui les a transformés. Si dans un premier temps, ce n'est pas très important, j'aurais au moins aimé terminer ce premier tome en ayant ma réponse. Bon, l'auteure en parle ensuite dans une note à propos du roman, en fin de livre, mais ça ne fait pas partie de l'histoire, c'est dommage, je trouve. Mais peut-être ce point sera-t-il approfondi dans un prochain tome. C'est un peu le souci de bon nombre de narrations "jeunesse", on découvre l'histoire "dans la tête de..." (Trèfle en l'occurrence), avec l'écriture à la première personne du singulier, et du coup, tout ce qu'elle ne sait pas, on l'ignore également.

Ici, la petite note d'originalité par rapport aux autres livres de zombies, c'est qu'apparemment, la contagion n'est pas possible. Disons juste que tous les humains ou presque se sont d'un coup transformés en créatures affamées de chair humaine, mais ils ne semblent pas pouvoir transmettre ça par morsure, comme chez les zombies plus classiques. Les morsures peuvent entraîner la mort (par infection des blessures, hémorragie ou tout simplement parce qu'ils se font dévorer tout cru avec des fèves et un délicieux Chianti) mais pas de transformation, à priori.

En dehors de ça, Enclave reste une histoire assez attendue dans le genre, sans trop de surprises. Des monstres à éviter et à tuer (assez salement si possible) et des survivants qui s'organisent pour leur échapper/survivre/les éradiquer/les tenir à distance autant que faire se peut.

Au début du livre, la vie dans l'enclave et son organisation m'ont un peu rappelé le monde dystopique de Divergent. Pas de caste à proprement parler mais chaque personne qui survit suffisamment longtemps dans l'enclave finit par être destinée à un avenir bien précis, un genre de métier. Les géniteurs s'occupent de faire et élever les enfants, les ouvriers de fabriquer et réparer tout l'équipement utile à la survie de la communauté, et les chasseurs de traquer les monstres et assurer la protection des habitants de l'enclave. Nos deux héros, Trèfle et Del, font partie de ces derniers. Aguérris au combat, courageux, voire téméraires, ils sont là pour la castagne et ne montrent surtout jamais leurs faiblesses.

La vie dans l'enclave semble la meilleure alternative possible, plutôt que de risquer la mort en s'aventurant dans les tunnels, pourtant, la rebellion gronde dans le secret, et tout va bientôt éclater, au point que Trèfle et Del vont se retrouver éxilés, et devoir se débrouiller seuls pour survivre en dehors de l'Enclave protectrice. Un nouveau monde va alors s'ouvrir à eux, aussi bien sous la terre que dans le "monde au-dessus".

J'ai bien aimé ces deux protagonistes, sans ressentir toutefois d'affection démesurée pour eux, je les ai tout de même suivis hors de l'Enclave avec plaisir.

Ce premier tome est consacré à leur survie une fois chassés de l'enclave. (je ne spoile pas là hein, c'est dans le résumé.) Ils feront évidemment des rencontres au cours de leur périple. Certaines sympas, d'autres... carrément moins.

Et voilà, on vole donc de combat en combat, de blessure sanguinolente en plaie ouverte, de gavage à base d'animaux chassés, en famines avec deux gouttes d'eau et une mini boîte de fuits au sirop en conserve pour deux... Classique disais-je, certes, mais cela ne m'a pas gênée. J'ai aimé cette histoire malgré tout.

Pourtant j'ai un peu trouvé - et c'est sans doute ce qui amène ma note à 4 coeurs au lieu de 5 - que tout aurait être pu poussé davantage. Chaque acte et ses conséquences plus fort, plus gore. Je ne peux pas dire que Ann Aguirre nous épargne le sang et les entrailles pourtant, mais cela ne m'a pas paru assez immonde, assez violent... Je ne suis pas facilement impressionnable, surtout en ce qui concerne les histoires de zombies dans lesquelles j'essaie de me spécialiser peu à peu (lol), alors peut-être cela vient-il de moi, mais cela m'a paru plutôt gentillet et adolescent, même si les combats sont crédibles et les blessures et cadavres plutôt nombreux, il a dû me manquer quelque chose.

 

Pour autant, j'ai vraiment beaucoup aimé suivre cette aventure jusqu'au bout, et je pense qu'elle régalera bien des adolescents/adulescents/adultes (ne rayez pas la mention inutile, tout est valable) affamés de danger et d'entrailles, comme moi, sans devenir THE référence zombiesque tout de même. Un peu la même sensation qu'après la lecture de La forêt des Damnés, que j'avais aimé aussi mais qui reste dans le zombie gentillet :D

 

Dans le détail ?

- La couverture : Bof. Elle ne m'a pas spécialement impressionnée, ni plu, même si je ne la qualifierais pas de "moche". Rien de spécial quoi. J'ai du mal à voir Trèfle dans l'illustration, je ne suis pas fan du montage en deux parties, les couleurs ne me plaisent pas plus que ça. Bof, donc.

- Le style : Simple. Pas simplet, mais pas recherché. Ce livre est fait pour être lu à la sauce young adult. Efficace mais pas soutenu, fluide, mais sans "marque de style". Je ne retiendrai rien de spécial du style d'écriture d'Ann Aguirre, si ce n'est qu'il se lit facilement.

- Les personnages : J'ai beaucoup aimé les persos, sans m'y attacher outre mesure. Trèfle est une ado plutôt normale, courageuse mais avec ses états d'âme et ses frayeurs, elle est assez crédible dans ses comportements, j'ai trouvé. Del est un jeune homme intéressant, sans être spécialement mystérieux, sulfureux, ou ténébreux, ça change lol. Il m'a plu pour son petit côté associal pas trop caricatural. Je passe vite fait sur les amis de Trèfle dans l'Enclave puisqu'on les voit peu, qui m'ont paru bien peu fidèles en amitié, mais bon, ils sont "lobotomisés" par les dirigeants de l'Enclave, les aînés, et entrainés à ne croire qu'eux, donc c'est assez compréhensible au final. Tegan et Bandit sont encore assez mystérieux pour moi, ils m'ont l'air fiables (même si j'ai trouvé le changement de comportement de Bandit un peu trop abrupte pour être définitif) et je suis curieuse de voir ce que tout ce petit monde va devenir dans le tome 2.

- L'histoire : Assez simple, comme je le disais plus haut. Sympathique sans être très originale. Pas prise de tête et prenante. Peut-être que les tomes suivants me feront prendre conscience que tout n'est pas aussi simple qu'il y paraît, je le souhaite grandement d'ailleurs, mais en tout cas, à la fin de ce tome 1 on ne se sent pas particulièrement surpris. On a suivi une belle course à la survie, ça s'arrête là. (Pour être tout à fait sincère, s'il ne s'était pas agi de mes sacro saints zombies, mon avis aurait sûrement été moins positif, au final. :p )

- L'édition : Belle qualité. Un livre costaud et beau même si la couverture ne ravit pas forcément mes pupilles, un texte aéré, et des chapitres équilibrés. Un équilibre dialogues/narration agréable, et pas de fautes/coquilles à signaler, à première vue en mode lecture en tout cas. Bref, de ce côté-là, il est parfait.

 

En résumé, je vous conseille ce livre pour les moments de lecture sans prise de tête, et pour vous régaler d'une agréable course poursuite contre la mort et les monstres, qui, même classique, fait toujours son petit effet.
A force de lire des livres sur les zombies, je finirai peut-être par dénicher LA perle qui deviendra MA référence, mais pour le moment, rien n'égale mon amour pour le film World War Z, ou la série tv The Walking Dead (que je dois lire aussi d'ailleurs). C'est exactement ce que je cherche d'ailleurs, de nouvelles sensations, de nouveaux flips, qui me feront aimer ces vilains antropophages encore plus, si c'est possible. Pour le moment, mes lectures manquent trop de surprise et de caractère pour y parvenir, elles me permettent juste de continuer de les aimer de la même manière.

Je dirais que pour les fans de zombies, vous serez au mieux, comme moi, contents d'avoir lu une histoire de plus sur un thème que vous appréciez particulièrement, au pire un peu déçus par son manque de piquant. Pour les débutants dans le genre, en revanche, je pense qu'Enclave sera absolument parfait.

Cali