natalh transition 2Résumé

Shiver, Métha panthère, a rencontré d'autres Méthas comme lui. Un groupe
bien étrange composé de Tag, l'enfant loup, Mélancolie l'ânesse et son
bébé Entre-deux serpent, Oso l'ours, Gadget le lémurien et Ravage
l'humain. Mais se joint à cet étrange groupe un clone: Epsilon.

Prévenu par ce dernier juste à temps, ils se retrouvent seuls survivants du naufrage de leur
bateau. Quelle est cette voix qui leur promet la Transition. Quelle est
la prophétie prononcée par la voix sans age du Rat ?

Venez découvrir les secrets que cache Natalh et les réponses aux questions de la Transition.

 

 



Autoédition
Parution Juillet 2013
Nombre de pages : 261

 

 

 

 

3 sur 5

Une chouette suite, mais toujours des petites choses embêtantes.

 

A peu de choses près, dans cette chronique, je pourrais reprendre mon avis sur le premier tome, et le copier/coller ici. Grosso modo, je me retrouve avec pratiquement le même sentiment à la suite de la lecture de ce second opus.

Je vais donc résumer ici vite fait les similitudes, et développer un peu plus ce qui a changé ;)

Alors, comme dans le tome 1, l'histoire racontée dans Natalh par Charlie Audern m'a globalement plu. Voire même un tout petit peu plus, je dirais. Ceci est dû au changement de décor par rapport au livre précédent. En effet, l'on passe d'un monde un peu médiévalisé dans ses coutumes et son mode de vie (pas de confort moderne, etc) à l'introduction de la science et de la technologie qui déroute un peu notre petit groupe qui n'y est pas habitué. J'ai bien aimé ce changement, ce décor nouveau qui amène quelques surprises, et qui évite une lassitude par rapport à l'histoire. Un bon point pour l'idée ;)

Je vous parlais dans ma chronique précédente de l'utilisation intrusive d'un narrateur externe en la présence du Pur Esprit, qui s'adresse directement au lecteur, en l'infantilisant un peu selon moi, qui est là pour effectuer les transitions, et qui, je trouve, est inutile puisqu'il pose les questions que l'on se pose déjà, et énonce des évidences. J'avais trouvé cette manière de relier les différents points de l'intrigue assez maladroite et je le maintiens. Cela m'a même encore plus embêtée que dans le tome 1 je dois dire, peut-être parce qu'il intervient plus, (il me semble en tout cas), peut-être parce qu'après 2 tomes, j'en avais encore plus marre, je ne sais pas. Toujours est-il, que définitivement, je n'apprécie pas ce choix narratif. J'ai eu l'impression d'être une enfant un peu bête, qu'on devait prendre par la main sinon, elle risquait de ne pas tout capter à l'histoire. Heureusement qu'il n'intervient pas à chaque page ^^.

Un "défaut" du tome 1 (en fait, pas vraiment un défaut, disons plutôt un choix qui m'avait un peu rebutée) a cependant disparu (équilibrant ainsi la balance avec le point négatif dont je vous parle plus haut) (faut vraiment vraiment que j'arrête de faire des parenthèses à tout bout de champ, lol). En effet, le côté M/M ne m'avait pas du tout gênée, par contre, le fait qu'il s'agisse d'adultes avec des enfants ou presque m'avait vraiment laissé un sentiment amer. La maman en moi avait eu bien du mal à le supporter, notamment les scènes sur le bateau, où on se trouvait à la limite bien floue du viol pédophile pur et simple. Dans ce second tome, on ne retrouve plus ce côté vraiment gênant éthiquement parlant. Il reste bien la relation Shiver/Tag, Tag étant encore adolescent, mais il ne s'agit plus vraiment d'un enfant, pas du tout de viol, une relation amoureuse consentie n'est plus un problème surtout vu comment elle se déroule. J'ai donc été bien soulagée de me voir retirer cette épine du pied, qui m'a permis de me concentrer plus sereinement sur l'histoire, et de l'apprécier davantage. L'intrigue se poursuit et on commence à entrevoir le pourquoi du comment, à mettre le doigt sur ce qui fait de toutes ces mini trames un projet d'ensemble bien plus vaste, de pourquoi tous ces personnages se sont rencontrés, et associés pour atteindre leurs objectifs. J'ai aimé avoir des réponses à mes questions, beaucoup moins que ce tome 2 n'ait pas vraiment de fin en soi. Bon, Charlie Audern n'a pas terminé sa saga, ce dyptique constitue juste le premier cycle. Mais j'avais pensé qu'en tant que "fin de cycle", justement, la fin ressemblerait davantage à une fin. Et ce n'est pas le cas. Ayant vraiment bien aimé l'histoire de ce second tome, j'espérais vraiment ne pas rester sur ma faim en le terminant, et si, un peu quand même. Il va donc me falloir attendre la suite pour obtenir toutes mes réponses, et voir ce qu'il va advenir pour tous nos héros. Frustrée je suis.

Dans le détail :

- La couverture : Exactement dans la continuité de la première. Nous avions les yeux des Methas pour celle du premier tome, ici leurs empreintes, avec le même genre de disposition, sur un fond de couleur différente. Sur le même principe que dans ma chronique du tome 1, je dirais que si elle ne me plaît pas outre mesure, elle ne me déplaît pas non plus. Et pour un livre auto édité, c'est déjà pas mal, (surtout vu comme je suis difficile). En tout cas, elle n'est pas du tout désagréable, elle correspond bien au roman, et la couleur fait un peu "livre ancien"(juste la couleur hein), ce qui n'est pas pour me déplaire .

- Les personnages : On poursuit l'aventure avec les persos du premier tome, qui gardent leurs qualités et leurs défauts. J'aime le fait qu'ils ne soient pas tout blanc ou tout noir, pas trop lisses et transparents, ils ont chacun une part plaisante et un côté sombre, comme dans la vie, qui fait qu'on s'attache à eux, qu'on les trouve crédibles. J'ai franchement apprécié les retrouver et poursuivre leur aventure. Ils sont tous globalement fidèles à ce qu'ils étaient dans le premier tome, certains grandissent/murissent, les enfants deviennent progressivement adultes. Certains disparaissent, et laissent plus de place à des personnages qui étaient plutôt secondaires dans le tome 1. Il y a aussi un gros changement chez l'un des persos qui n'était pas franchement dans mes bonnes grâces dans le premier tome, plutôt agréable et surprenant, ce fut ma bonne surprise du côté des persos, sachant que le reste me plaisait déjà. Tag, Shiver, Mélancolie et son bébé et Oso sont mes favoris, mais tous ont un petit quelque chose de plaisant, d'attachant.

- L'histoire : Belle surprise pour ce second opus. J'ai trouvé que l'intrigue prenait un virage vraiment intéressant, aidée par le changement de décor. En effet, lorsque notre petite troupe arrive dans le "monde des anciens" (les "humains", par opposition aux méthas : mi hommes, mi animaux), ils découvrent un monde dont ils n'avaient pas idée. Une technologie avancée (le train robotisé et automatisé qui répond à tous leurs besoins, des "docteurs" numériques, une douche sonique, etc.) Un petit renouveau qui donne un petit coup de vent frais sur l'histoire globale et nous permet de ne pas nous lasser, entrecoupé par des retours dans le monde "normal" (pour eux) nettement moins confortable (et hygiénique, lol). Cependant, j'ai trouvé que la réactions des methas face à cet inconnu n'était pas suffisamment poussée. Ils auraient pu paraître plus surpris, plus réticents, plus maladroits devant la technologie à laquelle ils sont confrontés (quand je vois ma mère, qui met deux ans pour apprendre à se servir très basiquement d'internet, juste parce que ce n'est pas de sa génération, alors qu'elle a travaillé sur un terminal d'ordinateur toute sa vie, je me dis qu'une adaptation plus progressive aurait été plus crédible, mdr). Mais bon, c'est vraiment un détail.

- Le style : Même chose que dans ma chronique précédente, un style agréable, peut-être pas hyper recherché ou travaillé, mais pas non plus trop simpliste. Juste dommage pour l'utilisation du présent (goût personnel, pour le coup !), et de cette "voix-off" en la personne du pur esprit qui nous fait maladroitement les transitions. Mais ce qui constitue des "défauts" pour moi, sera peut-être un "bon point" pour vous ! Le texte est fluide, facile à lire et sans accroc.

- L'édition : Exactement le même type de livre que le premier opus donc : même format "lulu", même qualité de papier. Il reste ici encore pas mal de fautes, mais je sais que Charlie Audern s'en occupe, pour de futurs tirages, cela va donc être corrigé, j'ai donc essayé de ne pas me focaliser dessus.

En résumé, c'est une saga que je peux vous recommander, même si mon enthousiasme est modéré, cela reste une bonne surprise. L'histoire est tellement originale, entre la fantasy, l'érotique M/M, le fantastique, et même dans ce second tome, je pousserais jusqu'à la "science-fiction", un mélange des genres vraiment sympa à découvrir, un livre comme vous n'en avez encore jamais lu, ça c'est certain. Rien que ça, je pense que je garderai ce livre en tête, un moment, tellement il ne ressemble à aucun autre.
Ne serait-ce que par curiosité de découvrir à quel point l'imagination d'un auteur peut aller loin sans perdre le lecteur en route, et en lui donnant du plaisir avec une histoire hors catégorie, lancez-vous !

Cali