le club de Jane AustenRésumé :


En ce début de XXe siècle, un club singulier voit le jour en Californie. Comme d'autres jouent au bridge, cinq femmes et un homme se rencontrent régulièrement autour de l'œuvre de Jane Austen. S'ensuit une sublime chronique sur l'air du temps où la voix de la plus grande romancière anglaise vient éclairer l'éternelle tragi-comédie des sentiments, et son tourbillon de rencontres, d'épreuves, de séductions et de jeux entre l'impossible et le possible que seul peut dénouer l'amour. Car, comme vont le découvrir les membres du club, il n'est peut-être de plus belle fiction que la plus ordinaire des vies. Avec Le club Jane Austen, aux conversations tour à tour enjouées, intelligentes et anodines, Karen Joy Fowler nous offre un roman délicat et réussi, qui célèbre le bonheur de la lecture.

 



Date de parution : 27/04/07
Editeur : Gallimard (Editions)
Collection : Folio
Format : Poche
Présentation : Broché
Nb. de pages : 374 pages

 

 

Mon avis : 2/5. Pas une torture, mais franchement une déception !

Pas grand chose à raconter sur cette lecture, ça va être une chronique courte, je le sens. (enfin, courte par rapport à ce que je fais d'habitude, je veux dire.)

Tout d'abord, je remercie Meli pour cette seconde LC toutes les deux, tout en regrettant bien de ne pas avoir passé avec elle un aussi bon moment que lors de notre lecture d'Orgueil et préjugés. Elle comme moi n'avons clairement pas vécu cette lecture avec autant d'enthousiasme que quand Jane Austen est auteure, et non sujet.

Sujet ? mouais... Disons qu'elle sert d'excuse pour attirer un certain lectorat, parce qu'on ne peut pas dire que ça tourne tellement tellement autour de Jane Austen, cette histoire. Oui, elles ont fondé un club de lecture et parlent d'elle (vite fait) mais elles parlent surtout d'ELLES (les membres du club).
Résultat, on s'attendait à revivre des sensations, des sentiments, et la passion qu'on a eue en lisant Austen, et nada de chez nada. On l'effleure à peine, elles disent parfois quelques mots sur ce qu'elles pensent des livres, mais ça sert surtout de pretexte à réunir plusieurs personnages et à raconter leur vie.

Vies qui ne m'ont somme toute pas passionnée, en plus.

Alors, ais-je aimé ?

Non, pas franchement.
Attention hein, ce n'était pas non plus une torture à lire. Ca se lit relativement vite, et c'est plutôt bien écrit.  (D'où mon 2/5) Mais alors, niveau contenu...

Comment dire. Je me suis beaucoup ennuyée. J'avais du mal à me motiver à l'ouvrir (si ce n'est pour le finir plus vite et pouvoir passer à autre chose.)

Les personnages ne m'ont pas emballée, aucun ne m'a charmée, touchée. Je lisais leur histoire et leurs anecdotes avec énormément de distance, complètement pas concernée, je ne sais pas trop pourquoi d'ailleurs, mais m'est avis que c'est un petit peu le boulot de l'auteur, normalement, de me faire aimer ou m'attacher à ses personnages. (j'dis ça, j'dis rien)

Au fur et à mesure de ma lecture, à lire toujours et toujours plus d'anecdotes et de tranches de vie de tous ces membres du club de lecture, j'avais carrément l'impression d'oublier les pages précédentes, qui s'effaçaient à peine lues.

Bref, je sens que ça ne va pas me laisser un souvenir impérissable c't'affaire.

Cependant, je ne peux pas dire que j'aie eu de grosses difficultés à le lire, ça a été assez vite, et ce n'était pas non plus vraiment désagréable. Mais pas pas bien prenant en tout cas.
Il y a une trame générale assez peu passionnante, et il y a surtout, dans tous les sens, moult souvenirs, et des souvenirs à l'intérieur des souvenirs, qui renvoient à encore d'autres personnages qu'on ne connaît même pas. (Et sinon, à part ça, on sait ce qu'ils grignotent lors de leurs réunions du club, et comment est la déco de celui/celle qui reçoit. On s'éclate.)

Bref, un avis fortement mitigé qui penche pas mal vers le négatif quand même. Je n'ai pas franchement trouvé d'intérêt à ce livre, certainement parce qu'il n'était pas ce que j'en attendais. Pas du tout.

D'ici un mois il ne m'en restera certainement plus de souvenirs. Mais bon, on ne peut pas lire QUE des chefs-d’œuvre non plus, faut bien retomber de son perchoir de félicité littéraire à un moment. Ben moi ça a été cette semaine, c'est tout ^^.

Finalement, je ne le conseille pas spécialement, et en même temps, je ne vous dirai pas de ne surtout pas le lire. Ca ne m'a pas plu personnellement, mais ce n'est pas un mauvais livre, j'ai juste clairement assez peu d'amour pour la littérature contemporaine, à moins qu'elle soit spécialement désopilante, OU franchement très émouvante.

 

Retrouvez l'avis de Meli, qui rejoint le mien, mais en beaucoup mieux :P

 

* * * * *

 

Nous avons enchaîné ensuite avec le visionnage (toujours en simultané, on aime bien avec Meli, commenter en live) de l'adaptation ciné LE CLUB JANE AUSTEN :

Meli l'avait vu quelques jours auparavant, c'est d'ailleurs là le point de départ de notre envie de lire le livre, et l'avait bien apprécié. C'est donc avec espoir que je me suis tournée vers ce film, souhaitant y trouver beaucoup plus de plaisir que dans le livre.

jane-austen-book-club

 Alors effectivement, comparé au livre que j'ai donc trouvé assez lourd et ennuyeux, le film m'a fait passé un assez bon moment. Je ne le retiendrai pas comme le film du siècle évidemment, mais ça m'a laissé l'impression d'une bonne petite comédie romantique, fraîche, enlevée, légère, avec quelques notes un peu plus sombres pour soutenir l'ensemble. Un bon rythme, des personnages beaucoup plus jeunes que dans le roman, et des actrices plutôt bien choisies (et un acteur, pour le seul mâle du "Club" : Grigg, qui s'avère même TRES bien choisi :)

Bref, partant d'un roman que je n'ai pas aimé, ça s'annonçait très casse-gueule, et au final, j'ai passé un bien bon moment, avec ma copine Meli, à commenter en direct livre, un peu de rire, un peu d'amour et de sentiments, et de bons acteurs. Dans la mesure où l'intrigue de base est relativement creuse, je pense qu'ils ont fait du mieux possible avec ce film.
En tout cas, je valide, si j'avais su, je me serais contentée du film, une fois n'est pas coutume ^^.

 

Cali