orgueil-et-prejuge-jane-austen-9782268068787Résumé


Un très grand roman d'amour. Un chef-d'oeuvre. Orgueil et préjugé est un classique universel. Ce roman comique, d'une féroce cruauté, raconte l'histoire d'un " beau " mariage dans l'Angleterre de la fin du XVIIIe siècle. Celui d'Elisabeth Bennet, l'une des plus spirituelles et délicieuses héroïnes de l'histoire de la littérature, qui malgré son caractère indépendant, ses aspirations très en avance sur son époque, sa forte personnalité et son désir d'émancipation, a bien du mal à forcer le destin pour voir clair en elle-même et trouver enfin la voie de l'amour et du mariage auxquels elle aspire. Dans ce roman au féminisme prémonitoire, Jane Austen recrée avec une précision diabolique et un humour ravageur la vie de ces provinciaux anglais aisés au milieu desquels elle évoluait et qu'elle connaissait si bien. Un roman dont l'héroïne vous laisse un souvenir enchanteur après sa lecture. Benjamin Disraeli ne se vantait-il pas de l'avoir lu dix-sept fois ?



Date de parution : 01/10/09
Editeur : Rocher (Editions du)
Collection : Motifs
Présentation : Broché
Nb. de pages : 622 pages

 

 

Mon avis:

6 coup de coeur 5 sur 5

5/5 - Coup de cœur : Wahou, quelle surprise pour moi d'avoir tant aimé cette romance "classique", une histoire pourtant si éloignée de mes goûts !

 

Wahou ! Wahou, wahou, wahou !

Croyez-moi bien, je suis la première surprise, mais j'ai littéralement A-DO-Ré ce roman.

Non, je ne lis jamais de classiques, j'ai horreur de ça et n'en ai que de mauvais souvenirs à une exception près (et je ne suis même pas sûre que ce soit un classique lol). Non, je ne lis pas de romances non plus, ça m'ennuie profondément. Et encore et triple non, je n'ai aucun penchant pour les romans historiques, l'Histoire me rebute (j'ai quand même eu 4/20 au BAC !)

Alors quoi ? Qu'est-ce qu'il s'est passé ?

Eh bien il s'est passé, il y a un peu plus d'un an, que je suis tombée sur le blog de celle qui est aujourd'hui ma partenaire Bazar de la littérature, qui était à l'époque sur cowblog. A ce moment-là, nous n'avions pas d'échanges, ou si peu, j'ai peut-être commenté une ou deux fois, commentaires auxquels elle a sûrement très gentiment répondu, mais elle m'impressionnait, et je n'ai pas poussé plus loin. Je me contentais donc de la lire (et de regarder ses vidéos) de loin. Il faut très peu de temps pour se rendre compte à quel point elle est fan de Jane Austen, et d'Orgueil et préjugés notamment (et de Colin Firth, mais bon bref, passons ^^). Ensuite, j'ai pu voir, en lisant ses chroniques, que sur le reste, nos avis se rejoignaient souvent. Quoi quoi, elle pourrait donc avoir les mêmes goûts que moi aussi souvent ET aimer un classique-romantico-historique qui a l'air aussi niais qu'une fleur bleue flottant dans un lac étincelant, aussi épais qu'ennuyeux ? Est-ce possible ?
Quand j'ai progressivement appris à la connaître, que les échanges se sont mis en place, puis que nous sommes devenues partenaires, son engouement pour cette auteure et cette œuvre sont devenus contagieux, elle m'a rendue curieuse, et m'a donné vraiment une folle envie de lire ce livre. Que j'aime ou pas n'était pas le principal, mais je voulais connaître, et découvrir.

Pour ce faire, je me suis dit que l'idéal serait de l'avoir à mes côtés comme coach de lecture, et nous avons donc lancé une LC à deux (relecture pour mon mentor, et en VO s'il vous please !) et nous nous sommes lancées.
Il ne m'a pas fallu terminer le premier chapitre pour être définitivement convaincue.

Les robes empires, les tenues empruntées, le courage et la volonté d'une femme qui refuse la vie qu'on voudrait lui imposer, l'amour qui peine à percer les couches rigides des attentes des uns et des autres, les mariages forcés, les mariages de convenance, les conventions sociales, l'humour décalé, les sarcasmes à peine voilés, la critique de la société, de la condition féminine, les bals, les danses désuètes, le charme fou d'un homme qui fait la cour à une femme avec délicatesse, les menottes invisibles qui peuvent en garder un autre d'avouer ses sentiments... C'est juste beau. Non il n'y a pas d'action ni d'effets spéciaux, non il n'y a aucun élément fantastique (et normalement il me faut au moins l'un ou l'autre pour me plaire) et pourtant, j'ai laissé tout mon coeur et mon âme se faire dévorer par la passion qu'a suscité cette lecture ! :) Je comprends aujourd'hui ceux qui qualifient ce livre de chef-d’œuvre et je joins ma voix à la leur.

Je n'ai pas souvent été aussi éprise des personnages d'un livre... 622 pages à me demander si les choses allaient enfin finir par coller entre Lizzie et Darcy, ahhhh Darcyyyy

Les personnages sont tellement fouillés, chaque personnalité ressort avec tant d'évidence... Chacun a quelque chose d'aimable (bon ptet pas le cousin Collins ou les deux horribles sœurs de Bingley (que j'ai "affectueusement" surnommées Javotte et Anastasie tout du long lol) ou même la mère Bennet, qui est quand même bête comme ses pieds, il faut bien le dire...), le père d'Elisabeth est un irrésistible pince sans rire, il m'a fait glousser comme une dinde à chacune de ses interventions, Elizabeth est charmante et joviale, jolie et déterminée, un peu rebelle mais dans le bon sens. Jane, sa sœur, est d'une gentillesse et d'une bonté très bisounours, Darcy semble cacher le plus merveilleux des hommes sous une carapace d'orgueil et de fierté, Bingley est un modèle de vertu et de modestie, en plus de ses manières irrésistibles... Bref, chacun a un trait de caractère qui nous fait les aimer...

Le style de l'auteure, si recherché et pourtant si fluide, si délicat et raffiné et pourtant tellement à notre portée, à l'humour si moderne pour l'époque, et aux messages si profonds (une jeune femme un peu rebelle dans l'âme qui refuse la vie que les conventions lui imposent, le fossé entre les riches et les pauvres, la place de la femme à l'époque), jamais je n'aurais cru me sentir aussi à l'aise dans ce genre d'histoire. Même l'histoire d'amour, (ou plutôt LES histoires d'amour) qui passent pour un peu niaises (et le sont probablement) ont fait chavirer mon petit cœur. Je ne m'en savais même pas capable.
C'est bien là tout le talent de Jane Austen, de tout nous rendre facile, aimable, agréable.
Cette lecture fut pour moi d'un tel confort, je me sentais chez moi dans les pages douces de ce livre, caresser sa couverture souple et belle était un vrai plaisir, comme un doudou... Vraiment, cette lecture m'aura épatée à tous les points de vue.
J'ai l'impression d'avoir découvert tout un nouvel univers de plaisirs qui s'offre à moi, oui, les classiques peuvent me plaire, je ne dois pas les rejeter, je dois étudier chaque livre et ne pas me fier aux couvertures vieillottes...

Pour accompagner cette lecture, nous avons découpé le livre en différentes parties, partant du découpage réalisé par la BBC pour la série tv de 1995 (avec Colin Firth ^^). A chaque fin de partie, nous regardions l'épisode concerné, toutes les deux en simultané, commentant en live par l'intermédiaire de facebook :) de vraies folles lol. Ce furent vraiment d'excellents moments, et de loin la meilleure lecture commune que j'aie eu l'occasion de faire, un duo plein d’enthousiasme, qui se laisse prendre au jeu avec le plus parfait des plaisirs !

 

Concernant les adaptations :

 

- La série BBC de 1995 en 6 épisodes avec Colin Firth et Jennifer Ehle

affiche-Orgueil-et-prejuges-Pride-and-Prejudice-1995-1 (Darcy et Elizabeth, just the perfect way)

 

 Cette série est une pure merveille. Elle respecte infiniment le livre, son ambiance, sa chronologie, ses personnages. Revoir Colin Firth en Darcy (je l'avais déjà tellement, tellement aimé dans Bridget Jones !), c'était génial. Ce rôle est juste fait pour lui, un vrai bonheur. Je l'avoue, lors du premier épisode, j'ai eu comme un moment de rejet, quelques secondes. "ahhh !! Ça a l'air naze, ça ne va pas me plaire du tout, c'est niais, on n'y croit pas, on va s'ennuyer.". Cinq minutes. Après, j'étais aussi à fond que mes enfants devant les tortues Ninja. (Le plus beau c'est que ma fille de 6 ans a adopté cette série aussi, et râlait parce que je ne lisais pas assez vite, elle voulait voir l'épisode suivant).
Donc oui, cette série fait délavée, vieillotte, le premier coup d’œil sur les acteurs (les filles, à part Lizzie, sont toutes moches, certains hommes arrivent à nous séduire, Darcy, Wickham, Fitzwilliam, mais la plupart n'est vraiment pas à mon goût...Cela dit, c'était ptet des canons au XVIIIème lol) n'est pas convaincu du tout pour nos critères modernes. Mais en quelques images, tout bascule. On se rend compte que leur beauté qui ne nous sied guère doit être bien proche des critères de beauté du XVIIIème siècle, et on oublie tout le reste. La série est si fidèle au roman, les décors sont magnifiques, les costumes convaincants. Je l'ai adorée et suivie avec passion, replongeant ainsi avec délice dans les évènements que je venais de lire.

 

- Le film de 2005 avec Keira Knightley, Matthew MacFadyen :

18461215 (Darcy a un charisme de moule dépressive et Lizzie est bien trop maigrichonne, peu expressive et débraillée...)

 

 A la fin de notre lecture, et après avoir visionné ensemble le dernier épisode de la série (souvenirs vraiment tout frais donc), nous avons lancé toutes les deux le film.

D'abord, oui, dans le film, ils sont plus beaux. Tous ? Non, pas tous. Personnellement (avis bien subjectif) j'ai trouvé que Lizzie et Darcy étaient beaucoup plus beaux dans la série, et même mieux assortis, Charlotte est carrément moche dans le film, alors qu'elle avait juste un petit quelque chose qui ne me plaisait pas tellement dans le film. Certains pourtant sont plus fidèles à la description physique faite par Jane Austen dans le livre (comme la vieille Lady Catherine De Bourgh ou encore Mr Collins, largement moins caricatural dans le film). Globalement, les autres sont plus attrayants pour un regard moderne. Jane notamment, qui est vraiment une beauté dans ce film, comme elle est censée l'être dans le livre, alors que je ne la trouvais pas terrible dans la série. Mais encore une fois, "pas terrible" en 2013, ça ne veut pas dire pas bien choisie pour incarner une beauté du XVIIIème). Mais finalement, leur beauté est lassante et rend moins compte des caractéristiques physiques des personnages. Dans le livre Mary Bennet est moche pour de bon ! Mais elle est jolie dans le film, du coup, y a des trucs qui clochent... Chaque personnage a eu sa part de critiques, de mon côté comme de celui de Meli, pour le coup, on s'est super bien entendues tout du long pour cette œuvre complète. Et franchement, le rendu du film est plus que passable. Apparemment il ne respecte même pas les costumes ou les us et coutumes de l'époque, ça c'est quand même très gênant. Et puis, je l'ai trouvé très creux, sincèrement, je ne suis pas loin de m'être ennuyée pendant 2h... Ce film ne m'a rien fait ressentir du tout, comparée à la passion romantique qui m'avait envahie durant la lecture et le visionnage de la série.

Le film est une version plus moderne, plus accessible à ceux qui ne connaissent pas le livre je pense. Pour ma part, je l'ai vraiment beaucoup moins aimé que la série. Rien que le couple principal Lizzie/Darcy m'a gâché le film, j'avais tant aimé les acteurs de la série, pour moi, ils ne pouvaient plus être autrement. J'avoue en revanche que pour le reste des personnages, j'ai de beaucoup préféré ceux du film, physiquement du moins. Cela dit, les acteurs du film sont beaucoup moins convaincus et donc moins convaincants, leur jeu fait très décalé par rapport aux costumes ou aux expressions de leurs visages. Enfin bref, pour moi, c'était raté. Je me dis que quitte à vouloir voir une version modernisée, autant y aller carrément et regarder les 2 Bridget Jones, lol.

Mais je pense qu'il doit beaucoup plus plaire à ceux qui n'ont pas lu l’œuvre originale (et ne la liront peut-être jamais). Cela dit quand on a lu le livre, je pense que notre cœur ne peut aller que vers la série.

 

Bien dommage de finir sur la note la moins agréable alors que le film et la série m'ont vraiment fait passer un merveilleux moment ! ;)

Bref, merci Méli pour cette découverte, je manque de mots pour exprimer à quel point j'ai aimé lire ce livre avec toi, et découvrir la série et le film (et revoir Colin Firth :p )

 

Si vous hésitiez encore, laissez-vous tenter, ça se lit vraiment tout seul ! Je vous ferai un petit lien vers la chronique de Meli dès qu'elle l'aura posté, vous aurez ainsi son avis sur la version VO !!

 

Edit : La chronique de Meli sur Bazar de la littérature !! Pride and Prejudice en VO !

 

Cali