tarots divinsRésumé
Dans un monde qui ne valait plus la peine d’être sauvé et en lequel je ne croyais plus, j’ai décidé de faire régner ma propre loi. Chasseuse devenue vampire, paria, traîtresse, génie, rejetée par ceux que je protégeais et admirée par cette race que je haïssais, je n’ai aujourd’hui plus qu’une seule chose à l’esprit : ma vengeance.

Combattre pour gagner ma place sur le trône n’était que le premier pas.

Je m’appelle Elizabeth. Je suis désormais la reine des Vampires.

 



Broché: 250 pages
Editeur : Rebelle Editions;
Édition : 1ère (25 janvier 2012)

 

Mon avis : 3,5 / 5 - Une lecture très sympa dans la bit-lit qui sort des sentiers battus. 4 bien 3 sur 5

Tout d'abord, je vais commencer par remercier l'adorable auteure de ce livre pour m'avoir permis de le découvrir.

Merci infiniment Aurélie !

Je ne l'aurais peut-être pas fait de moi-même, bêtement, j'en conviens, juste parce que la couverture ne m'attirait pas plus que ça. Après lecture, je dois bien admettre qu'elle est pourtant parfaitement en adéquation avec le roman, et donc, bien choisie, finalement :) (et en plus, celle du tome 2 est, en revanche, parfaitement à mon goût) voyez plutôt :

 

index

Naaaaaaaaaaaaaan, j'décoooooooooonne !! (elle marche mieux à l'oral cette blague ^^)

 

 

tarots divins jeu 2 - le voyageur

(sympa non ? C'est une couverture de chocolat Design)

Nous entrons ici dans un univers Bit-lit assez différent de tout ce qui peut foisonner en ce moment "à la mode". Les vampires d'Aurélie Mendonça sont cruels, sanguinaires (le sous-titre de ce roman n'a pas été usurpé !) et il n'y a pas dans ce livre ne serait-ce qu'un soupçon de romance (ahhhh, ça fait du bien !! :D ) (même si j'aime ça aussi, mais le vrai plaisir est dans la variété !)

Aurélie se réapproprie avec beaucoup de talent le vrai mythe du vampire, le façonnant à sa guise tel un petit monde de pâte à modeler. J'ai beaucoup apprécié toutes les subtilités hiérarchiques, historiques, les nouveautés créées ici que je n'avais pas encore trouvées ailleurs. N'aimant pas lire constamment la même chose, j'ai trouvé ce livre, à cet égard, très rafraichissant. Je précise "à cet égard", parce que sinon, à part ça, "rafraichissant" n'est pas le mot que j'emploierais pour décrire cette œuvre :D. Le monde d'Elizabeth La Sanguinaire est plutôt vachement sombre, et sans pitié. Pour autant, les vampires, s'ils ne sont pas très gentils-choubidous, ne sont pas complètement dénués de cœur, il est peut-être bien caché, mais on le "sent" tout de même. A plusieurs reprises, j'ai trouvé Elizabeth assez touchante de chercher toujours à se battre contre elle-même, à se reprocher d'avoir des remords, de penser encore parfois comme une humaine, avant de reprendre du "poil de la bête" et de nous faire un carnage dont elle a le secret :D .

Dans le monde des vampires c'est la loi du plus fort. Tu veux quelque chose ? Viens le chercher, si t'en es capable. A partir de là, tous les renversements de situation sont possibles et j'aime cette totale incertitude sur ce qui peut se passer ensuite. C'est d'ailleurs sur cette caractéristique de ce monde que s'ouvre l'histoire. Elizabeth a un but à atteindre, et pour cela, elle doit devenir la reine, qu'à cela ne tienne Étienne, prenons le pouvoir ! ^^

J'ai aimé l'univers crée autour d'elle et sa cohorte. Je me suis régulièrement dit pendant ma lecture que tout cela ferait peut-être un bon film de vampires ! Un vrai film de vampires, pas les machins à l'eau de rose totalement dénués de saveur qu'on nous sert de plus en plus ! Rien que la scène où Elizabeth prend le pouvoir (qui arrive très très rapidement dans le roman !) ferait une super scène à voir ! Du moins, dans ma tête c'était canon :D

Les personnages sont bien construits, les éléments de leur passé, amenés pour les comprendre et savamment distillés au fil de la lecture, sont bien amenés, pertinents, cohérents. Ils nous apportent vraiment quelque chose. Le livre n'est pas très long (250 pages environ) mais il est riche et ne fait pas de chichi, on n'y trouve aucun paragraphe de remplissage, tout ce qui est raconté a son utilité.

Elizabeth a ses raisons pour être ce qu'elle est aujourd'hui, et elles nous sont expliquées pour qu'on la comprenne bien. Certes elle est horrible, cruelle, violente, et sanguinaire, mais on sait pourquoi. Et quelque part, ça lui ôte tout côté antipathique.

Nilosh est exemplaire de fidélité, choisi pour ça d'ailleurs, comme chef de la cohorte de la reine. C'est un côté qui le rend assez attachant, malgré son sale caractère et ses manières quelque peu... bouchères ? :D

Et enfin, je parlerai d'un dernier personnage, Huan, un jeune garçon, humain. Le premier qui trouve grâce aux yeux de la reine, qu'elle sauve, garde avec elle, après d'elle, et qu'elle... aime ?

Un jeune garçon qui semble lui permettre de garder son calme et de se contrôler. Il est plutôt attachant :p

Je vous parle d'un côté "attachant" de ces 3 personnages, mais c'est parce que je n'ai pas d'autre mot qui me vient... Pourtant, je sais qu'il n'est pas bien choisi, parce que justement, les personnages de ce roman sont tellement cruels qu'on a beaucoup de mal à les trouver attachants. Et bizarrement, c'est ce côté "vraiment méchants" qui m'a à la fois tellement plu, et un peu empêchée de m'approprier complètement cette histoire. Je ne me suis tellement pas identifiée à eux que j'ai l'impression d'être restée un petit peu en dehors.
Et je pense que c'est la seule raison, parce que pour le reste, je n'ai rien à redire.
Le style d'Aurélie est parfait, riche, sombre, inquiétant, parfaitement adapté. Il ne reste que très peu de fautes/coquilles dans cet ouvrage. Il a tout ce qu'il faut où il faut. Donc, je ne vois que ça qui pourrait faire que je ne suis pas complètement entrée dedans.
Dommage pour moi.

Cela dit, ça ne m'a absolument pas empêchée d'apprécier tout à fait ma lecture, d'y trouver beaucoup de plaisir, et d'avoir très envie de lire la suite, donc, tout va bien :)

Je finirai en vous disant de vite découvrir ce livre si ce n'est pas déjà fait, et si vous en avez un peu marre de la guimauve chez les vampires, vous allez être servis ! :)

 

{J'ai découvert ce livre dans le cadre d'une lecture commune organisée sur la page FB des trinomettes et ai pu échanger mes impressions au fur et à mesure avec Emilie (qui n'est pas blogueuse) et Mélusine (si tu cliques sur Mélu, tu atterris sur sa chronique, magiiiiiique)}

 

Cali