le manuel de la mauvaise mère Résumé :
Trois femmes, trois générations, un seul toit et beaucoup de dégâts!. Nan, la grand-mère, oscille entre lucidité et folie pure : elle range les papiers dans le grille-pain, les provisions dans un tiroir et se perd dans ses souvenirs. Karen, la mère, 33 ans, balance entre altruisme et quête d'identité. Une mère gentiment fêlée, une fille égoïstement adolescente et un ex-mari définitivement absent: qui dit mieux?. Charlotte, la fille, 17 ans, hésite entre rébellion et nonchalance. Ses projets? Echapper au plus vite à ses aînées et surtout ne pas reproduire le schéma familial. Mais les chiens ne font pas des chats !


 Date de parution : 07/05/08
Editeur : Pocket
Format : Poche
Nb. de pages : 406 pages

 

 

Mon avis : 3/5 Sympathique mais moins drôle que je me l'étais imaginé.4 bien 3 sur 5

Il y a quelques mois (années ? Je ne sais plus !), traînant mes guêtres dans une braderie, je suis tombée sur ce livre, seul et abandonné. En tant que maman qui se plaint beaucoup et tout le temps de ma progéniture, avec cependant (du moins je l'espère) humour et dérision, ce titre m'a bien évidemment beaucoup "parlé". Depuis, il erre comme une âme en peine dans ma PAL, me faisant parfois un clin d’œil quand je passais devant lui à la recherche de ma lecture suivante, et retombant dans son gouffre de solitude quand je lui tournais le dos (il exagère d'ailleurs, pour la solitude, au milieux de 185 livres !! lol)

Heureusement, Crouton l'a désigné comme livre à lire en 2013, pour notre challenge 2013 des 20 livres imposés. Du coup, hop mon pépère, en selle, entre deux SP et Lectures communes, j'ai pu le lire par petits bouts.

Avec un titre pareil, j'en attendais pas mal niveau humour (surtout grinçant) dans la lignée des blogs qui fleurissent ces derniers temps type Mère bordel, Mauvaises mère, etc. Bref, j'avais vraiment envie de me marrer, et de me reconnaître à chaque page. Malheureusement, il faut bien dire ce qui est, ce n'est pas tout à fait ça.

Néanmoins, ce fut une lecture relativement agréable et sympathique malgré cette petite déception au niveau du ton, et un gros défaut (pour moi) qui ont fait baisser la note.

Alors le manuel de la mauvaise mère, c'est quoi ? Déjà, ça n'a rien d'un "manuel". C'est bel et bien un roman, une histoire de famille racontée, des tranches de vie.

Et l'histoire de quoi, de qui ? L'histoire de Nan, la grand-mère, qui perd de plus en plus la tête, de Karen, la mère dont la vie a pris un tournant de plus en plus désespéré, et de Charlotte, la fille ado, qui se met dans un pétrin relativement grave, que vous n'aurez pas de mal à deviner si vous êtes un tant soit peu attentif à la couverture ^^.

Et leur histoire, sur toute la première partie, c'est d'être une famille terrible. Les trois jeunes femmes, livrées à elles-mêmes, mais ensemble, ne s'entendent plus du tout. Nan est complètement à l'ouest, Karen a l'impression d'avoir gâché sa vie, elle déprime d'être constamment reléguée au second plan, à devoir s'occuper de sa mère comme d'un petit enfant, et de son ado de fille de jour en jour. Et Charlotte, comme n'importe quelle ado, est une grande révoltée, rien ne lui convenant jamais, ne voit pas ce que les autres font pour elle, et vit la pire vie qui soit. Jusqu'au jour où l'évènement que vous avez donc deviné plus haut s'annonce.

A partir de là, leurs trois vies prennent un tournant radicalement différent, et leurs relations vont devoir suivre.

Le manuel de la mauvaise mère, c'est souvent assez drôle, même si beaucoup moins que je ne l'avais espéré, et j'avoue que les situations évoquées ne m'ont pas toujours été totalement inconnues. On n'a pas de mal à s'identifier à l'un ou l'autre des personnages, selon le vécu de chacun. Le roman tourne cependant davantage autour de Karen et Charlotte que de Nan qui m'a pourtant parue la plus attachante et la plus drôle. La première chose qui m'a parue un peu dommage, c'est que les personnages qui m'ont semblé les plus attachants et les plus "vrais" ne sont pas forcément ces deux persos-là. J'ai adoré Nan, la grand-mère, sûrement pour son côté un peu décalé, et parce que c'est elle qui amène les situations et les répliques les plus marrantes. C'est également elle la plus touchante. J'ai aussi beaucoup aimé Daniel, qui est pour Charlotte un vrai ami, très serviable très doux et très présent, et en même temps très discret.

Mais Charlotte et Karen sont difficiles à cerner. Je suppose que leur relation conflictuelle parlera plus aux mamans d'ados, les miens sont encore trop petits (même si parfois, ils me font penser à de mini ados, nous n'avons pas encore les problèmes qui vont avec.) Elles ne sont pas détestables bien au contraire, je pense même qu'elles sont plutôt crédibles dans leurs rôles respectifs et compte tenu de leur situation.

A mes yeux, le plus gros problème de ce livre, c'est la forme. Nous enchaînons les points de vue des 3 femmes (Nan, Karen, Charlotte) d'un paragraphe sur l'autre, chacune parlant à la première personne, avec comme seule différenciation, une police différente pour chacune, mais pas tellement toujours évidente à repérer. Et le chapitrage m'a paru totalement incohérent, et inutile. Je pense que l'auteure aurait mieux fait de changer de chapitre à chaque fois qu'on changeait de narrateur, le livre en aurait été plus clair, parce que parfois, on s'embrouille et on ne sait plus trop qui parle. Mais avec l'habitude vient l'expérience, ça devient de plus en plus facile au fil de la lecture.

La couverture ne me plait pas du tout non plus, déjà pas fana du dessin, elle fait très chick-lit et impose donc une image erronée du contenu. Car on est assez loin de la chick-lit au final. Même si ce livre a l'air de vouloir se cataloguer ainsi. Perso, je le classe en littérature contemporaine, tant pis, c'est trop éloigné de l'idée que je me fais de la chick-lit, et pas assez drôle, même si c'est frais. Ça m'inspire plus une comédie dramatique. (un peu comme le film LOL si vous voyez la nuance avec une comédie pure ?)

A part ces points négatifs, on ne peut pas dire que j'aie passé un mauvais moment, bien au contraire. On se retrouve assez facilement embarqué dans cette histoire mouvementée, où il se passe toujours quelque chose et qui est en plus assez réaliste. Et un peu drôle, quand même ;).

On sourit à plusieurs reprises, et on se sent touché par les évènements comme s'ils arrivaient à des proches. On a de la peine pour Karen, on se révolte avec Charlotte, et on voudrait pouvoir prendre Nan dans ses bras et s'occuper d'elle, tout en comprenant parfaitement comme ça doit être dur pour Karen de le faire au quotidien.

C'est un livre touchant, qui parle du rôle de mère en général. Nan, la mère de Karen, Karen, la mère de Charlotte, et Charlotte... (oui on sait vous avez deviné :P ) La place d'une mère est difficile à trouver, et encore plus à conserver, car c'est un rôle aux multiples facettes et qu'il est difficile de porter toutes ces casquettes en même temps, de trouver sa place.

J'ai passé un moment très émouvant avec le récit d'un accouchement et des premiers jours avec le bébé. Je dois dire que je me suis bien retrouvée dans ce passage, il est incroyablement bien décrit, comme seule une mère avec de l'humour peut le faire. Autrement, comment savoir aussi bien ce qui se passe dans notre tête de nouvelle jeune maman à ce moment-là ? J'ai eu les larmes aux yeux et le sourire aux lèvres à la fois à l'évocation de ce souvenir qui aurait pu être le mien.

La fin m'a plue. Elle est telle que je voulais qu'elle soit et c'est assez rare dans les romans, je l'ai donc refermé satisfaite, et globalement contente de ma lecture, malgré quelques points qui auraient pu être améliorés selon moi.

C'est un roman facile à lire, qui détend, fait prendre conscience de certaines choses (notamment que les femmes d'hier et d'aujourd'hui sont très différentes et pourtant si semblables, et que nos aïeules n'ont pas eu la vie facile !) et peut faire réfléchir par moments. Un peu de détente, un peu de nourriture intellectuelle, un peu d'humour et d'auto-réflexion, je pense que le mélange est équilibré et il en résulte une lecture agréable et sympathique.

 

Je conseille ce roman aux mamans de tous âges, qui comprendront certainement mieux les situations que les femmes sans enfants. Mais ces dernières pourront néanmoins très bien apprécier l'humour et la plume de l'auteure très agréable.

 

Cali