Time Riders 4 Résumé :

Ne jouez pas avec le temps.

Liam aurait dû mourir en mer en 1912, Maddy d'un accident d'avion en 2010, Sal dans un incendie en 2026. Mais une mystérieuse agence les a sauvés pour les recruter. Désormais, ils sont des Time Riders. Leur mission : empêcher que les voyages dans le temps ne détruisent l’Histoire.
Or un nouveau bouleversement survient dans le cours du temps : Abraham Lincoln disparaît subitement de l'Histoire ! Maddy, Liam et Sal doivent le retrouver de toute urgence, car, en son absence, la Guerre de Sécession ne s'est jamais achevée !


Editeur : Nathan
Date parution : le 07/02/2013
Nombre de pages : 464 pages
PRIX TTC : 15,50€

 

Mon avis: 2,5/5 la lassitude s'installerait-elle dans une saga de qualité ? 3bis moyen 2,5

A la fermeture du tome 3, c'était mon inquiétude. Le tome 1 m'avait fait une bonne surprise. Le tome 2 visitait ma première période historique préférée. Le tome 3 visitait ma seconde période historique préférée. Alors je me disais, mais il va rester quoi pour le tome 4 ? Eh bien, il reste que ça reste un texte agréable, mais que clairement, pour moi, ce tome sonne le début de la fin. Car je pense que je vais stopper sur ce tome, qui m'a tout de même laissé une impression générale qui reste agréable, plutôt que d'attendre que le tome 5 me lasse définitivement.

Alors déjà, ce tome 4 traite d'une sujet général qui a tendance à ne pas du tout m'intéresser, comme le tome 1, la guerre. Ici, la guerre de Sécession, Abraham Lincoln, toussa... (bon, s'il fallait vraiment parler d'une guerre, on va dire que c'était celle qui avait le plus de chances de maintenir mon attention tout de même.)

Mais du coup, ce fond historique n'étant pas ma tasse de thé, il n'est plus resté que la qualité d'écriture d'Alex Scarrow, qui, même si elle est plutôt bonne, reste tout de même assez jeunesse.

Un autre point également me fait noter ce livre en dessous des 3 précédents, Becks et Bob, les deux clones unités de combat, m'ont paru vraiment plus fades que sur les 3 premiers tomes. Ils ont trop bien appris, trop bien intégré les codes de l'humanité du coup, bah... ils sont tout simplement moins drôles et moins attachants. D'autant qu'ils sont séparés pendant une grosse partie du livre.
 Ce qui nous enlève pas mal des situations cocasses qui m'avaient plu auparavant.
 Ça m'a manqué et ça a, pour moi, beaucoup fait perdre de plaisir à la lecture de cette histoire.

Je soulignerais également que c'est la couverture ici qui m'avait décidée à tenter quand même l'aventure de ce tome 4, malgré les questions que je me posais déjà à la fin du 3. Cette couverture en effet, est juste sublimissime (et mille fois plus en vrai qu'en image !)

Mais elle m'a induite en erreur, le côté steampunk représenté dessus m'avait laissé espérer un contenu steampunk assez prononcé. Or, finalement, on en a assez peu. il y a bien quelques vaisseaux bizarres, et quelques éléments qui peuvent nous y renvoyer, mais j'en attendais plus...

Il y a également une impression un peu "brouillon" qui m'a survolée pendant toute ma lecture, j'ai eu l'impression de moins bien comprendre, la logique, les évènements... Et pourtant, les dernières lignes donnent infiniment envie de poursuivre, de répondre aux questions qu'on s'est posées jusque là...

Cela dit, on est quand même bien loin d'avoir une lecture désagréable. La plume de l'auteur est toujours fluide, les chapitres toujours courts rythment parfaitement le roman, et ça se lit facilement. Mais avec ce tome, cette saga retombe pour moi au rang de bien des sagas jeunesse : "sympa mais sans plus", et je suis assez triste, car les premiers tomes m'avaient vraiment bien embarquée. Mais encore une fois, je pense que c'est lié à la période visitée, un guerre apocalyptique qui n'est pas faite pour moi. Si c'est une période qui vous intéresse à la base, vous y prendrez beaucoup de plaisir !

Je remercie donc les éditions Nathan pour ce partenariat, et en profite pour leur faire savoir que cette saga s'arrêtera là en ce qui me concerne, car je préfère m'arrêter sur une note encore positive. Le tome suivant (prévu en mai 2013) "les flammes de Rome" concernera une période dont je sais assez peu de chose pour ignorer totalement mon intérêt sur le sujet, Rome 54 ans après JC. Ca peut être super, ou ne pas me passionner du tout. Alors je me dis que le risque est grand de basculer vers une note négative, si réellement la lassitude a commencé à me titiller. Il me semble (et peut-être que j'ai tort) que cette saga m'a déjà donné le meilleur, et qu'il est inutile d'en attendre encore autant de bonheur que lors des tomes 2 et 3.

Cali