merlin les années oubliées Résumé :

Le plus grand magicien de tous les temps !

Le jeune Emrys ignore tout de son identité. Ses premiers souvenirs remontent à l'âge de sept ans, lorsqu'il s'est réveillé sur une plage...
Une femme guérisseuse, Branwen, prétend être sa mère. Mais il refuse de la croire.
Aujourd'hui adolescent, Emrys est déterminé à découvrir qui il est. D'autant qu'il s'est mis à développer des pouvoirs hors du commun, qu'il ne parvient pas à contrôler.
Sa quête le mène sur la mystérieuse île de Fyncaria, peuplée de créatures aussi merveilleuses qu'inquiétantes.



Date de parution : 10/01/13
  Éditeur: Nathan
Présentation : Broché
Nb. de pages : 352 pages

 

 

Mon avis: 2,5 /5 - Trop trop jeunesse, je suis restée complètement à l'extérieur. 3bis moyen 2,5

Quand ce partenariat m'a été proposé, j'ai sauté sur l'occasion, ravie. Entre la superbe couverture et le thème qui me passionne, j'étais persuadée que j'allais adorer ce roman. En effet, sans aller jusqu'à prétendre avoir de grandes connaissances en la matière, je suis pourtant très attirée par tout ce qui entoure les légendes arthuriennes, j'adore ça, et la légende de Merlin tout particulièrement.

Mais l'erreur est humaine malheureusement. Je me suis trompée. Non pas que ce livre soit mauvais, bien au contraire, mais je suis restée complètement en dehors de cette histoire. Mr Barron nous invente là la jeunesse de notre célèbre magicien, celle qui n'a jamais été décrite ni même imaginée, car son histoire commence toujours à un âge assez avancé, quand il est déjà le Grand Magicien Merlin. J'avais trouvé l'idée sympathique, d'imaginer ce qu'avait pu être son enfance. Malheureusement, ça nous donne ici un livre très très jeunesse, à la limite de la littérature enfantine. (Par exemple, je suis certaine qu'il passionnera mes enfants d'ici quelques années.) Et malheureusement la magie ne s'est pas allumée dans mon "cœur d'enfant".

Cela dit, je pense que c'est aussi dû au fait que j'ai terminé juste avant Merlin, l'excellentissime Rose Morte, un texte d'une qualité vraiment extrême au niveau du style d'écriture, adulte et raffiné. Du coup, le pauvre Merlin a probablement souffert de la comparaison pourtant inévitable en le suivant dans mes lectures de manière aussi directe. Et il semblerait également que j'adhère de moins en moins à la littérature vraiment axée jeunesse. (bouh ! C'est pas beau de vieillir !), que j'aie de plus en plus besoin d'une qualité d'écrit qui m'apporte quelque chose, d'une trame qui me prenne au cœur autant qu'elle pousse mes neurones à travailler.

 Ce ne fut pas le cas pour Merlin, et la magie de l'enfance (les étoiles qui brillent dans les yeux, toussa) n'a pas été suffisamment brûlante pour me faire oublier la simplicité à la fois de l'histoire et de l'écriture.

Attention, simplicité ne rime ici absolument pas avec médiocrité. L'écriture de T.A. Barron n'est pas mauvaise, loin de là. On n'est pas dans la simplicité négative de l'écriture d'Anne Robillard (Les chevaliers d'Emeraude) à laquelle je n'ai jamais pu adhérer tant elle me semble pauvre. Pour Merlin, il semble juste que je ne sois pas dans la "cible" du roman, qui s'adresse pour moi plus aux enfants de 10-11 ans qu'aux "Young-adults"...

- La couverture : Là, je dois admettre que Nathan a fait fort, cette couverture est absolument splendide. Tant dans les couleurs que dans l'illustration, on sent toute la magie, tout le mystère, et toute l'ambiance assez obscure que T.A. Barron a mis dans son roman. Elle est superbe. Le bâton de Merlin, est magnifiquement représenté et détaillé, c'est vraiment une couverture qu'il me plait énormément d'avoir dans ma bibliothèque.

- L'histoire : Un peu simple à mon sens, mais parfaite je suppose pour les plus jeunes. J'ai eu un peu l'impression qu'on n'approfondissait pas grand chose, que les évènements s'enchaînaient trop facilement, que les solutions étaient trop évidentes, que l'auteur se créait des facilités pour se sortir des pièges dans lesquels il était tombé avec son personnage. Mais si vous êtes fan de fantasy jeunesse, vous y trouverez sans aucun doute votre compte. Si personnellement elle m'a semblé un peu cousue de fil blanc, l'histoire est néanmoins assez sympa à suivre, avec beaucoup d'évènements et de rebondissements, on a là une véritable aventure à suivre, qui ravira les pré-ados.

- Les personnages : Alors là, sentiment tout personnel, je n'ai absolument pas réussi à m'attacher à Emrys (Merlin) ou à Rhia, ou à aucun personnage secondaire d'ailleurs. Peut-être un peu à Fléau, le faucon qui suit Emrys partout, une vraie plaie en début de livre, mais qui s'avèrera un compagnon fidèle et courageux pour nos deux protagonistes. Encore une fois, je pense que si je n'ai pas su m'identifier à eux, c'est avant tout parce qu'il s'agit d'enfants. Cela étant, ils ne sont pas du tout désagréables au contraire, j'ai tout de même assez aimé les suivre, mais de loin on va dire, je suis vraiment restée en retrait de leurs aventures.

- Le style : T.A. Barron ne s'embarrasse pas trop de tournures complexes, ou de descriptions. Son style est simple (trop pour moi) mais fluide. On ne bute à aucun moment, c'est très facile à lire. Un style efficace et direct, mais qui m'a assez peu "nourrie" personnellement. De plus, l'utilisation du passé composé à la place du passé simple m'a laissée perplexe et a, pour moi, appauvri le récit. Dommage. Le texte est raconté à la première personne du singulier, nous voyons donc les choses à travers les yeux d'Emrys, un enfant, ce qui a du encore contribuer à me garder en dehors de l'aventure.

 

Dans tout ça, ça nous fait une chronique pas mal négative, tout de même. Malheureusement, partenariat ou pas, je ne peux vous cacher que je me suis pas mal ennuyée. Mais encore une fois je le répète, ça doit être uniquement le côté "jeunesse" de tout cela qui m'a influencée. Il faut juste savoir, en se procurant ce livre, à quoi s'attendre. Et j'admets que si j'attendais de la jeunesse, je ne pensais pas à ce point. Mais c'est un ouvrage sympathique, qui passionnera les plus jeunes, j'en suis certaine.

Lirai-je la suite ? Je l'ignore encore, même si la fin de ce premier tome m'a tout de même donné envie de savoir ce qui allait se passer ensuite, j'ai peur que le second opus ne me passionne pas plus que le premier. Mon seul espoir serait que, telle la saga Harry Potter, le héros grandisse rapidement et l'ambiance devienne progressivement plus adulte, et il est vrai que si je m'arrête là, je ne le saurai jamais. Aussi je pense que je verrai cela sur l'instant, à la sortie du tome 2. J'ai bien envie de lui redonner une chance, à cette saga, un premier tome, c'est toujours un peu le "posage de bases", mais je sais déjà que le risque est grand.
Bref, mystère et boule de gomme, j'étudierai la question le moment venu.

 

En attendant, je conseille ce livre aux lecteurs entre 10 et 14 ans je dirais, sachant bien sûr qu'il peut aussi plaire à un public plus âgé, si l'âme d'enfant n'est pas encore trop loin. (et il m'est très difficile d'admettre que la mienne s'est peut-être fait la malle depuis quelques lectures, aheum !)

Je remercie énormément les éditions Nathan pour m'avoir proposé la lecture de ce roman, je suis bien navrée de n'avoir pas plus adhéré que cela, mais ce n'est malheureusement pas le genre de choses que l'on peut programmer...

Bonne lecture à tous, bon mardi !

Cali