StartersRésumé :

Vous rêvez d'une nouvelle jeunesse ? Devenez quelqu'un d'autre. Règles s'appliquant à la clientèle de prime destinations : N'oubliez pas que le corps dont vous êtes locataire est celui d'une jeune personne. Il vous est strictement interdit de le modifier ou de le blesser. Toute activité illicite entraînera l'annulation de votre contrat. Le corps que vous avez loué nous appartient.

 

Éditions Robert Laffont
Collection "R"
15/03/2012
449 pages

 

 

 

Mon avis : 4/5 - Très bonne dytopie, qui se lit toute seule ! 5 très bon 4 sur 5

Il y a quelques semaines, j'ai eu la joie de recevoir ce très beau livre (très bel objet-livre en effet, avec une couverture qui attire énormément le regard, épurée, avec cette touche de couleur bleue dans l'oeil, la couverture est mate, seul l'oeil bleu est brillant, il est superbe, une couverture parfaite pour une dystopie), cadeau de ma copinette Rosebook. Ca m'a vraiment fait super plaisir, car cette collection R chez Robert Laffont m'attire énormément depuis les toutes premières sorties, et mon budget ne me permet malheureusement pas de tout acheter.

Ce livre est donc mon deuxième collection R et je l'ai lu en lecture commune (LC) avec mes copines Péléane et Lydie, mes petites trinomettes de lecture en 2013. Nous avons même crée notre propre page de trinôme, pour faciliter les échanges sur tout ce que nous ferons en commun, lectures et visionnages de films et autres ! La page s'appelle Le petit salon des trinomettes, n'hésitez pas à nous y rejoindre en cliquant sur le lien, puis sur j'aime, vous serez peut-être intéressés par une LC ou un film à faire avec nous !

Ce roman signe également ma 2ème lecture sur 20 choisies par Crouton pour le défi des 20 livres imposés !

Alors qu'ai-je donc pensé de ce livre ?

J'ai beaucoup apprécié de roman (et également de pouvoir discuter tout le long de ma lecture avec mes deux copines, je crois que j'apprécie de plus en plus le principe des lectures communes.) C'est une dystopie fondée sur un principe pas trop compliqué à intégrer et à comprendre, et portée par un style d'écriture très fluide, très aisé, qui aide grandement à la dévorer. Ce style d'écriture me parait être l'apanage de la collection R, j'avais déjà remarqué cela lors de ma lecture de La Selection.

L'héroïne, Callie (héhé, quel doux prénom, n'est-il pas ? :D ) est une jeune fille battante, responsable et courageuse. Si elle ne m'a pas touchée outre mesure, je l'ai quand même trouvée agréable et constante, et elle m'a plu. Il en va de même pour l'ensemble des personnages de ce roman, dont certains nous réservent d'ailleurs de vraies surprises. Donc de manière générale, j'ai trouvé les personnages bien amenés, sympathiques, et on prend beaucoup de plaisir à les suivre jusqu'au bout de cette drôle d'aventure. Blake, dès le départ, on ne le "sent" pas trop, il semble faux tout en ayant l'air sincère, mais aucun indice ne nous permet de confirmer ou d'infirmer cette impression et on se pose des questions sur lui tout le long de la lecture, les réponses n'arrivant qu'à la fin. Mickaël, l'ami de la rue de Callie, et Tyler, son petit frère qu'elle essaie de sauver de toutes les manières possibles, sont des personnages très attachants. Les Enders, on les déteste, même si certains semblent plus sympas que d'autres...

L'histoire n'étant pas très complexe, tout comme l'univers crée par l'auteur, on l'intègre relativement facilement. Je dirais que c'est probablement le livre idéal pour débuter dans la dystopie, simple, efficace, entrainant, il a tout pour plaire, et vous attirer un peu plus dans cette "nouvelle" (de moins en moins !) tendance littéraire. L'écriture de Lissa Price (et de sa traductrice Aude Lemoine, pour la VF) est saine. Je veux dire par là qu'elle n'est pas compliquée, mais pas trop simpliste non plus, qu'elle rend bien à la fois la narration et les dialogues, que l'utilisation de la première personne du singulier et du présent aide beaucoup à se mettre dans la tête de l'héroïne et s'approprier l'histoire et les évènements, ainsi qu'à rythmer la lecture en mode "plutôt soutenu". Niveau efficacité, rien à redire, c'est un livre qui se lit pratiquement tout seul, aucun effort à fournir, ça coule de source et ça défile sous nos yeux. Dés les premières lignes, j'ai trouvé ça tellement efficace que j'ai vu comme un film dans ma tête, transposant toutes les scènes et tous les personnages de façon très visuelle. Je pense que ce roman mériterait complètement une adaptation ciné, et je ne serais pas surprise d'apprendre que c'est prévu.

La première moitié du roman est peut-être un peu longuette, je dirais qu'il  manque un chouilla d'action, mais est néanmoins très prenante. Callie n'a pas une vie facile, et cette aventure de location de corps est vraiment la cerise sur le gâteau de sa survie constante dans l'urgence. Elle vit dans un monde où les adultes, les Enders (passablement âgés, dont l'espérance de vie a été rallongée par les progrès techniques, ils ont pour la plupart entre 150 et 200 ans) sont quasiment en guerre avec les enfants et adolescents, les Starters. Il n'y a pas d'adultes entre ces deux stades de vie car ils ont été contaminés et éradiqués par des spores au moment de la guerre qui a fait rage 3 ans plus tôt. Les Enders sont constamment à la recherche de plus de confort de vie, et les starters sont à leur merci, ne pouvant les déloger pour trouver du travail et donc survivre, ils doivent se débrouiller sans argent, sans parents, sans soins ni hygiène. C'est alors qu'on leur propose une "solution miracle" pour gagner de quoi vivre convenablement. Et c'est là que démarre l'histoire de Starters, lorsque Callie se retrouve à proposer son corps à la location d'un Ender.

Donc vous voyez, rien de bien compliqué à comprendre, mais une histoire originale et prenante.

En seconde partie, ça bouge un peu plus, et là, plus possible de lâcher le livre. On brûle véritablement de savoir comment Callie va parvenir à se sortir de ce vrai merdier ! Elle va recevoir de l'aide de certains, quand d'autres lui mettront continuellement des bâtons dans les roues, et ça va vraiment être difficile pour elle !

J'ai été un poil déçue par la fin, que j'ai trouvée un peu tirée par les cheveux et très "théâtrale" à partir du moment où le "Vieux" entre vraiment en scène, on a limite l'impression que ça a été écrit UNIQUEMENT DANS LE BUT de pouvoir être télévisuel en cas d'adaptation ciné. Cela étant, ça fonctionne bien quand même, après bien des rebondissements, le final clôture bien ce récit, tout en nous donnant très envie de poursuivre le tome 2 très vite, car les derniers mots ne peuvent que laisser présager une suite.

 

Ce fut donc une excellente lecture, que je recommande chaudement à tout le monde en général, et plus particulièrement à ceux et celles qui aimeraient se lancer dans le genre dystopique, ce roman fera un parfait tremplin comme première lecture du genre. Revenez vite m'en dire des nouvelles ! En tout cas, tout cela me donne encore plus envie de poursuivre ma découverte de cette fascinante collection R !

 

Cali