Ryan blake T1  Résumé:

Ryan Blake est un chasseur de primes, un combattant hors pair et un vrai mauvais garçon. Mais par-dessus tout, c’est un vampire ! Un très ancien vampire, dangereux, très dangereux même, sexy en diable… et doté d’une âme. Un spécimen rare, donc. Pour tout dire, un comme il ne s’en fait plus !
Mais avoir une âme n’est pas sa seule particularité : sa meilleure amie – et, curieusement, c’est aussi sa meilleure ennemie – est une puissante Magdalénienne du nom de Yasmine, une chasseresse de vampires et de démons en tous genres, une jeune femme aussi séduisante que terrifiante.

   Avec son passé chargé, Ryan court encore après la Rédemption, surtout qu’une prophétie ferait de lui un vampire-clé dans l’Histoire du combat entre le Bien et le Mal. Du moins, c’est ce qu’il pense.
Il croit savoir où il va et le destin qui l’attend… jusqu’au jour où il rencontre à Venise une jeune inconnue au parfum envoûtant à se damner : Theyla Brennan. À cause d’elle, il va se retrouver déstabilisé, et autant dire que ça ne va pas lui plaire du tout !

   Aujourd’hui, il a de nouveaux défis à relever, et de très vieux ennemis à combattre. Heureusement, ses anciens amis, ainsi que les nouveaux, seront là pour lui prêter main forte.
Une mission inédite, un bébé qui serait la clé de l’avenir de l’humanité et un vampire nouveau-né aux pouvoirs très spéciaux l’entraîneront alors dans une aventure excitante à travers l’Europe. Pour Blake, il est temps de changer !        



   « Un vampire avec une âme… Quel vampire avec une âme ? »

 

  • Broché: 566 pages
  • Editeur : Edtions Nergal
  • date de parution : 30 mai 2012

601359_10152091018825725_766622556_n

Mon avis : 4,5/5 5 très bon 4 sur 5 Un roman palpitant et une écriture super prenante !

566 pages d'émotions variées, de sourires, de passion et de palpitations pour mon pauvre petit cœur !

Commençons par le commencement. Si je n'avais pas sympathisé avec l'auteure de Ryan Blake, je ne l'aurais probablement pas acheté. (ouhhh ! La méchante !). Non que je l'avais préjugé mauvais sans même l'avoir ouvert, mais, vous le savez maintenant, à priori, comme ça, à chaud, je ne suis pas très attirée par la bit-lit (quoique ce soit sérieusement en train de changer ces derniers temps). Et puis, je l'avoue sans honte, le blondinet de la couverture ne me motivait pas tellement. Moi qui les aime grands, ténébreux,  bruns aux cheveux longs et mal rasés, le pauvre Ryan avec ses beaux yeux bleus ne m'a pas fait craquer. En tout cas, pas tout de suite, pas avant de le lire :P

Puis un jour, j'ai gagné à un concours le droit d'avoir mon propre personnage (à mon image) dans le tome 2 de Ryan Blake. J'ai parlé pas mal avec l'auteure, en cours d'écriture du deuxième opus, et, au-delà du fait qu'elle est vraiment charmante et qu'on rigole bien, je me suis dit qu'il fallait quand même que je découvre un peu l'univers avant que la pauvre "Cali" du tome 2 ne subisse les pires sévices et que je ne le découvre sur le tas. (Elle en est bien capable, de me la torturer, cette pirate de Skla !)

Donc, lancée je me suis, et j'ai acheté Ryan Blake - la stratégie des ténèbres (ainsi que tous les autres livres de chez Éditions Nergäl d'un seul coup, tant que j'y étais, j'ai pas perdu ma journée !). Je le referme à l'instant (ça a été super long pour le lire, mais c'est le cas pour tous mes livres en ce moment, ça sent la vilaine panne de lecture, ça !)

Et finalement "Oh ! MON DJEU !" Que j'ai aimé ce roman ! Bagarre, combats de coqs, amour, amitié, sexe, relations compliquées et créatures surnaturelles, tout y est, et j'ai A-DO-RE !

Le reproche d'abord ? ok c'est parti, ce sera fait comme ça : Eh bien, ce n'est vraiment rien du tout hein (mais je tenais à ce qu'il y ait un point négatif dans cette chronique, parce que si je dis qu'il est sans défaut, vous allez dire que vous ne pouvez pas me faire confiance !) (si si, j'vous connais !) (alors que c'est même pas vrai, et que vous savez très bien que même pour des copines auteures, je dis ce que je pense, même quand c'est pas très gentil) (alors soyez pas désagréables !), je dirais juste qu'il y a certains passages qui sont un peu redondants, notamment quand il est question des sentiments et ressentiments de Blake, j'ai parfois (pas souvent) eu l'impression qu'il n'était pas nécessaire de les représenter... D'autant qu'avec ses 566 pages, c'est un livre qui n'a aucun besoin de remplissage. Mais ça ne concerne que très peu de lignes, et ce n'est pas du tout gênant au final.

A part ça, tout parfait. Sklaerenn a réussi à nous créer un personnage principal extrêmement bien construit, plutôt complexe finalement, et putain (si vous me passez l'expression) une pure bombe à neutrons, un mâle, un vrai, un qui te fait oublier ses cheveux courts et blonds et ses yeux de minet derrière une aura et un charisme de malade mental. Ryan Blake ? J'en veux ! :D Il relève le pari fou d'être à la fois une bête de sexe, un vrai, un dur, un tatoué, bourré de testostérone sans être du tout caricatural, cynique et sarcastique, et à la fois un homme tendre, sentimental (même si ça l'étonne lui-même), hyper fidèle, et attentionné avec les personnes qu'il aime. Le truc de taré!! Nan mais... Ahhhh ! J'ai complètement craqué sur Blake et son manteau long mité, ses états d'âme et son sens de la répartie ! (faîtes que la "Cali" du tome 2 tombe dans ses bras ! MDR !) Il esssst... !!! Wourf  !! (pardon, j'ai un peu bavé !) BREF !

Teyla est également un personnage compliqué. Au départ elle m'a un peu agacée, trop gentille, un peu naïve, voire un peu coincée. Mais elle devient vite une petite nana très intéressante, qui prend de l'assurance et du caractère, et qui devient même assez drôle au contact de Blake.

Le dernier des principaux personnages, c'est La Chasseresse, Yasmine. Un vrai garçon manqué dans sa tête, et hyper sexy dehors. Elle aime la fight, et elle bosse du bon côté, elle a elle aussi un sens de la répartie assez évident qui m'a plu, c'est un personnage attachant que j'ai hâte de retrouver. D'autant qu'elle a une relation spéciale avec Blake, vraiment très intéressante !

Les autres personnages sont plus secondaires, mais Sklaerenn a réussi a très bien les construire, ils ont tous une histoire, un passé, une personnalité propre, et ils ont tous leur importance. J'ai beaucoup aimé Laurell, notamment :)

Alors ? Qu'est-ce qu'il se passe-t-il donc dans toutes ces pages ? Ben mes aïeux, ça n'arrête pas. Les pages défilent, et la lassitude n'a pas le temps de s'installer, on va de rencontres en bagarres, d’énigmes en nouveautés, et de surprises en rebondissements. Une aventure qui ne nous laisse pas de temps mort, on court on court on court pour ne pas se faire semer par ces personnages hauts en couleur et à la vitesse inhumaine (vampires, sorcières aux pouvoirs magiques, garous, ça court vite tous ces machins-là...). Et, un "coup" de temps en temps, on se pose pour reprendre son souffle avec une scène de sexe ou de passion qui nous secoue le cœur tellement c'est bien décrit. (Elle a vraiment un talent fou pour décrire les sentiments et le sexe, Sklaerenn, j'en reste sans voix !)

Le style est fluide, très imagé, on n'a aucun mal à se représenter les scènes qui se déroulent sous nos yeux avides d'en savoir plus, toujours plus... Le phrasé est très joli, l'auteure manie les mots avec aisance, il n'y aucune des "maladresses" qu'on peut plus ou moins attendre du premier roman d'un nouvel auteur publié dans une petite maison d'édition... C'est vraiment un délice et ça se lit tout seul. Franchement, je me suis régalée.

Je ne saurais donc que trop vous le conseiller, c'est un roman à découvrir, indubitablement.

Avant de clôturer cette chronique, j'aimerais remercier l'auteure qui m'a fait passer un aussi bon moment, je ne regrette absolument pas mon achat, car j'ai vécu une histoire d'amour compliquée, et une odyssée captivante !

Je vous laisse sur une petite citation du livre, probablement pas la plus représentative, mais quand je l'ai lue, je me suis dit que c'était ça, que je voulais vous montrer :

"Ou alors, elle éprouvait encore quelque chose pour lui. Le lien du sang lui avait prouvé que c'était le cas, en effet. Mais ses sentiments avaient-ils suffi, seuls, à la retenir ? Blake en doutait. Il avait bien failli la tuer, lui, alors qu'il l'aimait pire qu'un fou, plus que la vie, plus que le Bien, plus que lui-même. Plus que tout."

 

Je vous en prie, dîtes-moi que vous allez vous précipiter pour vous procurer ce livre, et revenir illico m'en parler pour me dire à quel point je suis géniale de vous l'avoir fait découvrir, tellement vous l'avez aimé !

A bientôt.

Cali