41IzpCi3b5L

 

 

RESUME: A chaque rentrée scolaire, deux bandes rivales menées respectivement par Lebrac et L'Aztec des Gués se livrent une guerre sans merci. Une guerre où les vainqueurs dépouillent les vaincus de leurs boutons, sans lesquels ces derniers ne peuvent que s'enfuir, rentrer chez eux et subir la réprimande parentale.

 

MON AVIS:

C'est dans le cadre du challenge "1 nouveauté par mois" sur le Club de Lecture, que j'ai pu m'offrir cette toute nouvelle édition datant de septembre 2011, d'un grand classique de la littérature, que je n'avais pourtant jamais lu. Pour tout vous avouer, je n'ai jamais vu le film non plus...

Pour ce qui est de l'histoire, je peux dire qu'elle est sympathique, et a beaucoup de charme, comme peuvent en avoir les contes sur l'enfance dans la France rurale de fin du XIXème siècle... Les dialogues, entre gosses campagnards d'environ 10 - 12 ans sont crus et juste délicieux, un bon patois campagnard, un accent de terroir mêlé à la verve verte des gamins, c'était tout à fait raffraichissant.

Cette gueguerre entre villages voisins est rigolote et pathétique en même temps quand on sait que pas tellement plus tard, les adultes allaient devoir subir une guerre de grands dévastatrice. Pourtant, le principe est mignon: les "clans" de gamins des deux villages rivaux s'affrontent, à coup de trique et de lance pierres, et récoltent le "tribu" qui fait d'eux des vainqueurs: boutons, élastiques et autres lacets, laissant le vaincu repartir chez lui totalement débraillé et honteux, se prendre ensuite une belle rouste par ses parents, l'argent ne coulant pas à flots à l'époque, il était demandé aux enfants de bien prendre soin de leurs affaires...

 

Pour ce qui est de cette édition du 7 septembre 2011, je dois dire que j'ai apprécié la couverture souple et son illustration, même si je n'ai jamais eu dans les mains d'autres éditions.

Malgré cet avis plutôt positif, j'avoue que j'ai du mal à comprendre ce qui a fait de ce livre un tel succès, le transformant en si grand "classique". Mais il est vrai que je n'ai pas un amour fou pour la vieille littérature, ou le vieux cinéma en noir et blanc. Il se peut donc que je ne sois pas bon juge en la matière.

 

Ma note est de 3/5!   clin-oeil-55